bannire_jack_drte.jpg
Vingt ans ! Version imprimable Suggérer par mail


Vingt ans !

 

Vingt ans, c’est l’âge de Martial qui pourrait affirmer, à la suite de Paul Nizan : « J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie ». Son parcours chaotique ne s’est pas stabilisé, à sa majorité. Ses dérives ont continué. Au point de remettre en cause son contrat jeune majeur. Les services éducatifs ont été patients, très patients. Mais son énième passage à l’acte a été la goutte qui a fait déborder le vase. Ses copains pourront toujours continuer à compter sur leurs parents, malgré leurs bêtises. Martial, lui, n’a jamais pu compter sur sa famille. Et la DDASS qui, comme il continue à l’appeler, est sa vraie famille, lui tourne le dos. Double peine, double abandon, double déchirement. Vingt ans, c’est la durée de réclusion criminelle que la loi prévoit pour la culture, la production ou la fabrication de stupéfiants. Ludovic n’en a cure, lui qui pense que le seul inconvénient du cannabis qu’il fait amoureusement pousser dans son placard, sous des lampes au néon, ce sont les cris d’orfraie de sa mère qui craint la note particulièrement salée d’EDF. Il explique doctement à son éducateur que, du moment que les plants ne dépassent pas 1,20 mètre, la police tolère les petites productions. Et il veille d’ailleurs scrupuleusement à ce qu’ils respectent cette prétendue prescription. Ben voyons! Vingt ans, c’est aussi l’âge à partir duquel, Fabrice peut demander l’allocation d’adulte handicapée. Accéder à ce droit, c’est, pour lui, entrer vraiment dans la majorité. Il fait remarquer la différence avec ceux qui n’ont pas de handicap : « c’est pas juste, eux sont majeurs à 18 ans ». Mais, le droit d’accès à un quelconque minimum social intervient à 25 ans, pour eux. L’AAH survient donc à la fois très tard et très tôt. Enfin, vingt ans, c’est le temps qui s’est écoulé depuis le numéro 248, du 17 février 1994, où j’ai commencé à sévir. Que du bonheur! Merci à Lien Social pour sa confiance. Merci au lecteur pour sa bienveillance.

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1135 ■ 20/02/2014


 

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.