bannire_jack_drte.jpg

Accueil
Indignation à géométrie variable Version imprimable Suggérer par mail


Indignation à géométrie variable

Un agent de sûreté de 30 ans travaillant à l’aéroport de Marseille apporte, sur sa page Facebook, son soutien aux djihadistes de début janvier. Propos intolérables. Un homme de 27 ans martyrise sa compagne de 19 ans : coups répétés, tentative d’étranglement, piercing arraché, menace de viol et entailles de sept centimètres aux jambes avec deux couteaux. Scène de violence conjugale insupportable. Le premier a été condamné à deux ans de prison ferme. Le second à un an. La tuerie des attentats intégristes parisiens a effaré des millions de personnes qui n’ont pas hésité à descendre dans la rue pour proclamer leur indignation. Quelques jours après, le groupe islamiste Boko Haram massacrait plus de deux milles femmes, enfants et personnes âgées, dans la ville de Baga, dans le nord est du Nigeria. La rue est restée vide : ni manifestation de protestation, ni émotion particulière. Fin janvier, la décapitation d’un otage japonais, par l’État islamique, a submergé d’horreur l’opinion mondiale. Dans le même temps, les dirigeants internationaux se sont précipités en Arabie Saoudite, pour présenter leurs condoléances, après le décès de l’autocrate qui veillait à la préservation des traditions dans ce pays. Ils auraient pu prolonger leur séjour, histoire d’assister à une curiosité locale : la décapitation des condamnés à mort. Soixante dix huit en 2013, quatre vingt sept en 2014 et dix depuis le début 2015. Dans l’échelle des valeurs judiciaires, est-il moins grave de massacrer son conjoint que de proférer des insanités sur internet ? Dans l’échelle des valeurs de la vie, est-il moins grave d’exterminer deux milles victimes en Afrique que dix sept à Paris ? Dans l’échelle des valeurs humaines, est-il moins abominable de décapiter des coupables d'apostasie (renoncer à sa foi publiquement), que de le faire avec des otages innocents ? Certes, comparaison n’est pas raison. Mais, ce qui justifie tant d’émotion ici, n’explique pas tant d’indifférence là.

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1157 ■ 19/02/2015


 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.