bannire_jack_drte.jpg

Accueil
Agression mortelle Version imprimable Suggérer par mail


Agression mortelle

Qu’il est terrifiant d’évoquer le meurtre d’un éducateur spécialisé, dans l’exercice de son métier. Il travaillait en protection de l’enfance et a été mortellement poignardé par un père venant exercer son droit de visite sur son enfant de quatre ans. Qui d’entre ses pairs, en apprenant cette information ne s’est pas remémoré les situations qui auraient pu mal tourner ? Combien de fois ne sont-ils pas passés à côté d’un drame potentiel ? Ils sont nombreux ces parents incapables de mesurer leur destructivité à l’égard de leur enfant et prenant en grippe ce « salaud d’éduc » qu’ils rendent responsable de leur propre impéritie, en lui promettant un coup de fusil, parfois même de « kalachnikov » (depuis Charlie, c’est devenu à la mode). Mais, ils sont si rares à passer à l’acte. Et, on finit par en rire ou évoquer ces menaces avec dérision. Et voila que cette fois-ci, l’un d’entre nous en est mort. Va-t-on devoir poser des portiques de sécurité, à l’entrée de chacun de nos services, comme cela a été le cas dans les palais de justice, après qu’un juge des enfants se soit là aussi fait agresser au couteau par une mère désespérée ? Si l’annonce de cette mort nous a plongés dans la prostration et l’accablement, il faut doucement reprendre nos esprits. Nos convictions humanistes doivent nous aider à ne pas nous noyer. Oui, nous sommes souvent confrontés à des parents en grande détresse ou psychiquement perturbés. Non, ils ne sont pas pour autant des meurtriers en puissance. Oui, la désespérance pousse parfois au geste fou. Mais non, ce meurtre isolé n’est pas le signe d’une insécurité croissante. Oui, nous possédons un savoir faire nous permettant de faire face à ce genre de situation. Non, nous ne devrons pas dorénavant nous méfier de tous ceux qui se mettent en colère contre nous. Finir ce billet, en ignorant la scène fantasmée qui tourne en boucle dans l’esprit de son auteur est bien difficile. Une seule pensée s’impose : elle va vers celui qui n’est plus.

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1160 ■ 02/04/2015

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.