bannire_jack_drte.jpg

Accueil
François, le père fouettard Version imprimable Suggérer par mail


François, le père fouettard

On le pensait attentif aux droits humains. On le croyait ouvert aux relations pacifiées au sein de la famille. Chassez le naturel, et voilà le vieil autocrate du Vatican lâchant une prodigieuse ânerie. « Un bon père sait attendre et pardonner mais aussi corriger avec fermeté. Il n'est ni faible, ni laxiste, ni sentimental (…) Une fois dans une réunion, j'ai entendu un père déclarer : ’’ je dois parfois frapper un peu mes enfants. Mais jamais sur le visage pour ne pas les humilier’’. Cela, c'est beau, il a le sens de la dignité. Il doit punir, et le fait de manière juste » a avancé le chef de l’église. Cette déclaration est d’autant plus ahurissante qu’elle peut non seulement influencer celles et ceux qui, parmi le 1,228 milliard de catholiques, voient en lui un guide spirituel, mais aussi servir de caution à bien d’autres. Car, si certains chrétiens se disent que François a manqué là une bonne occasion de se taire, d’autres vont se trouver confortés dans cette violence éducative ordinaire qu’il pratique, en toute bonne foi. Aux réflexions éculées du type « une claque, ça n’a jamais fait de mal à personne » ou encore « j’en ai pris étant enfant et je ne m’en suis pas porté plus mal », se rajoute dorénavant : « même le pape est pour la fessée ». L’opinion publique française est encore majoritairement hostile à toute interdiction des coups portés aux enfants. Elle finira pas basculer. Et le propos de François apparaîtra pour ce qu’il est : profondément obscurantiste et pernicieux. Il a fallu des décennies pour que l’église catholique reconnaisse les dizaines de milliers de crimes commis, à travers le monde, par nombre de prêtres pédophiles dans ses rangs. Combien lui faudra-t-il de temps, pour désapprouver les châtiments corporels infligés aux enfants ? Pourtant, ce sont les derniers êtres vivants (même les animaux en sont protégés par la loi), pour lesquels on tolère, justifie ou encourage encore de tels actes commis … « pour leur bien ».

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1159 ■ 19/03/2015

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.