bannire_jack_drte.jpg

Accueil
Nous étions 2.500 Version imprimable Suggérer par mail


Nous étions 2.500

En ce jeudi 2 avril pluvieux, nous avons marché en hommage à Jacques Gasztowtt : travailleurs sociaux de tous les secteurs de l’action sociale, cadres, étudiants, formateurs et quelques usagers. Jamais, nous nous étions retrouvés si nombreux dans la rue et nous aurions tant souhaité ne jamais avoir cette occasion. A l’émotion se sont mêlées la révolte et la colère. Tout au long du parcours, les langues se sont déliées, après s’être trop longtemps contenues : « Jacques ne faisait pas son métier, pour terminer comme cela » avait réagi un de ses proches collègues. « Nos employeurs ont une obligation de résultats, en matière de sécurité au travail » martèlent les syndicats. « Le meurtrier était connu pour sa violence extrême : pourquoi demander à un service social de prendre le risque de le recevoir ? » s’interroge l’un. « Quand les pompiers et les policiers refusent de se déplacer, il ne reste plus que les travailleurs sociaux pour faire face » affirme l’autre. « A peine entré en psychiatrie, pour trouble grave, un patient en ressort quasiment aussitôt » complète encore un autre. « N’est-ce pas là l’effet pervers du maintien du lien à tout prix avec certains parents toxiques ? » remarque une professionnelle qui témoigne comment certains enfants maintenus trop longtemps dans leur famille maltraitante, reproduisent sur leur propres mômes ce qu’ils ont subi. « On devrait pouvoir recevoir les parents avant et après chaque visite protégée, pour la préparer et reprendre ce qui s’y est passé. Mais comment réussir à le faire, avec trente prises en charge ? » remarque un cadre d’un service d’AEMO. Face à la charge de travail toujours croissante, nous sommes nombreu(ses)x à courber l’échine et à faire avec un quotidien qui se dégrade jour après jour. En protection de l’enfance, nous acceptons la charge des situations tendues à l’extrême parfois et la pression de l’urgence … parce qu’il y a des mômes en danger, à accompagner. Mais pas au point d’en perdre la vie.

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1162 ■ 30/04/2015

 

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.