Je les entends venir

CADIER Florence, Ed. Le Muscadier, 2018, 90 p.

Léo vit chez des parents tolérants et aimants. Robin est le cadet d’une famille catholique pratiquante, partisane de la manif pour tous. Quand les deux adolescents tombent amoureux, l’un de l’autre, le premier est tétanisé à l’idée d’officialiser sa liaison, quand le second est bien plus à l’aise. C’est à la fin d’une soirée d’anniversaire alcoolisée qu’ils se retrouvent dans le même lit. Les mois s’égrènent, les convainquant que ce n’est pas là une simple passade ou une recherche transitoire

En lire plus

Mes poings sur les i

HEUTTE Soufyan, Ed. L’Harmattan, 2019, 141 p.

Quand il n’est pas éducateur spécialisé, Soufyan Heutte écrit. Son roman nous glisse dans la peau de Kamel-l’esquive qui va devenir Kamel-la-poisse, au gré d’un parcours bien peu réjouissant. La violence permanente entre jeunes du quartier si l’on veut se faire respecter ; la violence des policiers qui n’hésitent pas à tabasser ; la violence du milieu carcéral qui impose la loi du plus fort … Sans tomber dans un déterminisme rédhibitoire, grandir dans un zoo de béton, se heurter au plafond de la

En lire plus

Une vie à crédit. Ethnographie avant basculement des mondes

Tome 1 : Immersion (189 p.) Tome 2 : au cœur du monde (193 p.) Tome 3 : le virage du monde » (204 p.)

LE REST Pascal, Ed. L’Harmattan, 2017

En 586 pages, Pascal le Rest nous dresse un étonnant portrait. Rares sont les écrivains en capacité de donner autant de détails aussi précis sur des évènements remontant trente ans en arrière. Et pour cause, il leur manque les 3.000 pages noircies alors, retraçant par le menu le quotidien, que l’auteur a compilées en se disant qu’un jour, il en ferait sûrement quelque chose. Dans le déroulement des

En lire plus

Madame rêve

JOCE Ludovic, Editions in&dits, 2018, 69 p.

 Ludovic Joce s’était déjà fait connaître, en 2014, avec son roman « Point de gravité » qu’il avait situé au coeur de notre profession (lire critique de livre: Point de gravité). Depuis, il travaille toujours comme éducateur et écrit encore … pour notre plus grand bonheur. Sa dernière publication s’essaye à l’art difficile de la nouvelle. Fixer une atmosphère, distiller un ressenti, saisir un caractère, le tout dans un espace réduit, tel est le défi qu’il réussit à relever. C’est avec habileté

En lire plus

Les disparus du foyer Sainte Madeleine

GUIMARD Nathalie, Ed. L’Harmattan, 2018, 252 p.

Il se passe toujours quelque chose dans le travail social, y compris des crimes. On n’avait encore jamais situé un polard au coeur d’un foyer éducatif. Voilà qui est fait. Nathalie Guimard nous propose une intrigue haletante qui se lit comme un roman policier … puisque c’en est un ! Un cadavre enterré dans une forêt. Un éducateur au bord du burn-out. Deux mineurs étrangers isolés afghans disparaissant d’un foyer qui les accueille. Des galeries retrouvées dans son sous-sol. Une ONG

En lire plus

Des ailes pour Issa

DEBAILLEUL Alexandre, Auto-édition, 2018,  236 p.

Rarement, il m’aura été donné de lire une telle concentration de tendresse, d’humour et de poésie dans un roman à la fois attachant et poignant, sensible et nostalgique. Issa, le narrateur, nous fait découvrir son univers avec une bienveillance et une candeur qui apprivoisent la cruauté du monde qui l’entoure. Même s’il le reconnaît, il est né « à côté de ses pompes », il réussit à parler avec une telle acuité de réalités à la fois simples et essentielles que leur formulation serait sans

En lire plus

La bibliothèque, c’est ma maison et autres histoires

Éditions Quart Monde, 2017, 64 p.

Le père de Clément est licencié pour avoir pris un gâteau d’anniversaire périmé. Jenny est une jeune femme rom amoureuse de la boxe. Quant à cette jeune maman sans logis, elle a investi la bibliothèque du centre Pompidou, comme une seconde maison. Ils s’y sont mis à dix dessinateurs et trois scénaristes de BD, pour s’attaquer aux idées reçues, aux fausses vérités et vrais mensonges qui envahissent trop souvent les discours, masquant les véritables causes de la misère et stigmatisant des populations sans rien

En lire plus

L’effroi

GARDE François, Ed. Gallimard, 2016, 301 p.

Première à l’opéra Garnier : le maestro rend hommage à Hitler, par un salut nazi, le jour anniversaire de la naissance du tyran. Stupeur dans la salle. Un violoniste se lève et tourne le dos à la salle, bientôt suivi d’autres musiciens. Égrenant, tel un journal de bord, les heures et les jours qui suivent cet évènement, le lecteur se glisse dans la peau d’un héros involontaire que rien ne destinait à endosser un tel rôle. Quatre secondes de vie qui vont bouleverser une existence, projetant au

En lire plus

Le vertige des funambules

SANVOISIN Eric, Ed. Calicot, 2017, 85 p.

Cinq petites histoires et puis s’en vont. Celles, écologiques, d’une petite fille victime des algues vertes qui envahissent les plages du nord Bretagne et d’un jeune garçon rejoignant les guerriers verts qui s’installent au faîte des arbres pour empêcher les bûcherons de les abattre. Mais aussi, ce papa divorcé victime du chômage qui finit par accepter un petit boulot comme … père noël. Lui, qui s’éloignait de plus en plus de son fils, il va le retrouver lors d’une séance photo où chacun fait mine de

En lire plus

La vie de Passages…

KLEIN Caroll, Ed. L’Harmattan, 2016, 286 p.

Caroll Klein nous décrit ici, avec grand talent, la rencontre entre Charles, adolescent adopté de 15 ans d’origine éthiopienne et Simon directeur d’un foyer éducatif. Elle dépeint avec finesse et justesse la psychologie des personnages et de leur entourage, sachant montrer à la fois l’impressionnante résilience d’un jeune confronté à une situation familiale abandonnique et la troublante fragilité d’un éducateur, vivant lui-même un épuisement tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Quinze

En lire plus