L’enfant inattentif et hyperactif. Le comprendre et l’aider

BANGE François, InterEditions, 2014, 155 p.

Il faut qu’on leur répéter cent fois la même chose à ces enfants qui ne tiennent jamais en place. Mieux vaut, toutefois, se garder des interprétations hâtives qui ont la force séduisante des explications commodes : non, ils ne sont pas mal élevés, non leurs parents ne sont pas démissionnaires. Si chacun des ces symptômes intervient selon une intensité et une fréquence propres à chaque enfant, on retrouve systématiquement l’inattention, l’hyperactivité ainsi que l’impulsivité. Certains développent

En lire plus

Psychopathologie de la communication, des apprentissages et de l’hyperactivité chez l’enfant et l’adolescent

BÉNONY Hervé, BÉNONY-VIODÉ Christelle et DUMAS Jean, Ed. De Boeck, 2012, 174 p.

Voilà un précieux ouvrage à la fois clair, précis et détaillé. Point de jargon nébuleux, ni de raisonnements fumeux. Six chapitres structurés autour des mêmes rubriques, permettant ainsi une lecture méthodique. Que ce soit l’historique, la définition, les symptômes, la validation scientifique, l’épidémiologie ou l’étiologie, l’essentiel est passé en revue. Dans le spectre de l’autisme, les auteurs placent le syndrome d’Asperger dans les manifestations les moins

En lire plus

Faut-il être normal ?

COUTANCEAU Roland, Ed. Michel Lafon, 2014, 250 p.

Qu’est ce que la normalité ? Si la psychologie positive tente de répondre à cette question, la plupart des psychiatres et des psychologues préfèrent se consacrer à ses dérèglements. Roland Coutanceau ne déroge pas à la règle, puisqu’il commence par définir ce qui relève respectivement de la personnalité difficile, de comportements destructeurs et de la maladie mentale. Certaines affections sont banales, explique-t-il : nous sommes tous des névrosés qui souffrons, à des degrés divers

En lire plus

Les ressorts de la violence. Peur de l’autre ou peur du semblable?

Russell Jacoby, Ed. Belfond, 2014, 293 p.

Les sources de la violence sont souvent reliées au rejet de l’autre et de son étrange dissemblance. Et si, tout au contraire, c’était la ressemblance qui était à l’origine des discordes les plus obstinées ? C’est l’hypothèse que défend Russell Jacoby, en s’appuyant tant sur la philosophie que sur l’histoire. « L’ordre, la paix et la fécondité reposent sur les différences culturelles. Ce ne sont pas les différences mais leur perte qui entraîne la rivalité démente, la lutte à outrance entre les hommes

En lire plus

Les habitants voyageurs. Chroniques de la folie en mouvement

CARPAYE Celia & BOULOUDNINE Raphaël, Ed. ESF, 2014, 143 p.

D'un côté une éducatrice spécialisée et un psychiatre. De l'autre, des malades mentaux bien repérés. Au milieu, un programme importé d'outre Atlantique, « housing first » traduit en français par l'expression « un chez soi d'abord », favorisant l'accès au logement pour tous. Le résultat, c'est un livre quand même un peu déjanté, non par une quelconque confusion de ses auteurs, mais par leur volonté de nous faite plonger dans le quotidien des troubles psychiatriques. On aurait pu

En lire plus

Adèle & Henry

LÉPINE Christelle, Ed. d’un Monde à l’Autre, 2013, 77 p.

Qu’il est difficile de décrire le handicap psychique, sans tomber ni dans la stigmatisation méprisante ou la moquerie ironique, ni dans le diagnostic psychiatrique ou la préconisation thérapeutique. Christelle Lépine nous propose un récit d’une grande finesse qui tente, avec délicatesse, de nous faire comprendre ce qui peut bien se passer dans la tête d’une personne atteinte d’une confusion certaine (euphémisme synonyme de « détraquée du ciboulot », telle que notre héroïne se reconnaît

En lire plus

Quel accueil pour la folie?

BAILLON Guy, Ed. Champ Social, 2011, 345 p.

Guy Baillon plaide ici pour une psychiatrie humaniste qui s’oppose à cette psychiatrie traditionnelle qui fut longtemps fondée sur l’enfermement systématique, la séparation du patient d’avec sa famille, un mode de protection rigide et la centration de la thérapie sur les dysfonctionnements du seul patient, l’environnement étant exempté de toute responsabilité. L’auteur décrit la longue transformation des soins apportés aux malades mentaux et les révolutions qui émergèrent tant à l’époque de Pinel

En lire plus

Histoire de la folie de l’antiquité à nos jours

QUETEL Claude, éditions Taillandier, 2009, 620 p.

La poursuite de la folie à travers les âges, que nous propose Claude Quetel, remet en cause bien des idées reçues. La maladie mentale a existé à toutes les époques. Il n’y a pas de société sans fous. On en trouve la trace historique, dès l’antiquité. Le souci récurrent de la soigner a toujours mobilisé tant la médecine que le magique. L’imaginaire humain sut faire appel à une diversité de méthodes, mettant en jeu aussi bien les médicaments, que des thérapies par la parole ou d’autres média

En lire plus

Un monde sans fous

BORREL Philippe, éditions Champ Social, 2010, 174 p.

Les années 1970/1980 auront été marquées par une formidable créativité de la psychiatrie. La sortie des malades mentaux des asiles qui les enfermaient jusque là, constitua une occasion unique des les soigner au plus proche de leur lieu d’habitation et de leur vie sociale. Encore aurait-il fallu que des dispositifs alternatifs les accueillent. Mais les 50.000 lits qui auront été fermés, depuis 1980, n’ont été relayés que par des familles très vite épuisées et la rue où les malades mentaux se

En lire plus

Comprendre la psychiatrie communautaire

LASSERRE Henri, Chronique Sociale, 2008, 96 p.

La psychiatrie a fait l’objet d’une intense et puissante vague de critiques dans les années 1960. On lui reprochait de se limiter à des fonctions de réclusion et de protection de l’ordre publique, en enfermant la folie pour mieux la domestiquer. Et son rôle thérapeutique d’être largement altéré par l’exil et la dépossession de soi imposé aux patients. L’asile est alors un univers totalisant (voire totalitaire), tutélaire et mortifère où les malades s’entassent dans des dortoirs à 50, passant

En lire plus