Les publications en sciences humaines sont nombreuses et d’une richesse impressionnante.La lecture de centaines d’ouvrages a constitué, à chaque fois, un moment de plaisir et de grande satisfaction intellectuelle. J'espère que l’internaute trouve dans ces critiques l’envie de se plonger, à son tour, dans ces livres

Les descendants d’immigrés

SANTELLI Emmanuelle, Ed. La Découverte, 2016, 125 p.

Les descendants d’immigrés sont accusés de tous les maux : ils seraient responsables tout à la fois de la baisse du niveau scolaire, de l’insécurité, du terrorisme, de la délinquance et de l’intégrisme religieux. Enfermés dans la figure de l’assisté, du sauvageon ou de la racaille, leur capacité à s’intégrer serait invalidée du fait de l’incompatibilité de leur religion avec la démocratie. L’analyse de la réalité objective que nous propose Emmanuelle Santelli permet d’évacuer toute une

En lire plus

Avec l’immigration. Mesurer, débattre, agir

HÉRAN François, Ed. La Découverte, 2017, 300 p.

Le débat autour de l’immigration est devenu une question centrale à travers le monde, empruntant des registres des plus violents. Renonçant aux invectives et aux diabolisations, François Héran fait entendre une voix de scientifique, avançant des arguments de démographe et non d’idéologue. La conviction qui traverse tout son livre est claire : il est aussi absurde d’être pour ou contre l’immigration que d’être pour ou contre le vieillissement de la population. Il est utopique de prétendre

En lire plus

Communautarisme. Enquête sur une chimère du nationalisme français

DHUME-SOUZOGNI Fabrice, Ed. Demopolis, 2016, 226 p.

Le mot communautarisme est récent, entrant dans le Larousse en 1997 et le Petit Robert en 2005. Entre 2005 et 2006, son occurrence dans les moteurs de recherche a été multipliée par sept ! Ce terme ne recouvre en réalité qu’une fiction et non un fait social précis ou une réalité factuelle. Plus on l’utilise, plus il est supposé exister, constituant une prophétie auto-réalisatrice. Pour Fabrice l’auteur, cette expression appartient au langage du groupe majoritaire qui se veut détenteur de la

En lire plus

Ces enfants d’immigrés qui réussissent

BOUCENNA Boussad, Ed. L’Harmattan, 2016, 229 p.

Les études fourmillent pour analyser l’échec scolaire, la délinquance ou les problèmes d’intégration des jeunes issus de l’immigration maghrébine, mettant en exergue leur situation précaire et les difficultés qu’ils rencontrent dans l’ascension sociale. Par contre, il n’y en a guère pour décrire la réussite de ceux qui s’en sortent. Boussa Boucenna vient combler ce vide à travers une recherche identifiant les facteurs ayant favorisé leur insertion. Qu’est-ce qui leur a permis d’émerger, en

En lire plus

Le massacre des innocents. Les oubliés de la République

CRÉOFF Michel, LABORDE Françoise,  Ed. Independently published, 2018, 173 p.

L’une est journaliste. L’autre, ancienne inspectrice à l’enfance, est vice présidente du Conseil national de la protection de l’enfance. C’est un coup de colère qu’elles poussent face à un constat révoltant. En France, chaque jour, deux enfants sont tués dans le secret du cercle familial et un enfant est violé chaque heure. Chaque année, 73.000 enfants sont victimes de violence. La société n’est certes pas inerte face à ce terrible constat, puisque l’Aide sociale à

En lire plus

Être à sa place. Parcours d’enfants placés devenus grands

LEMARE Pascale, Ed. L’Harmattan, 2018, 231 p.

Peu de travailleurs sociaux savent ce que sont devenus les enfants qu’ils ont accompagnés. Ceux qui reviennent vers eux le font rarement par rancœur ou désir de régler leurs comptes. Peut-être, parce que seuls ceux qui ont réussi leur vie osent le faire. Voilà, en tout cas, un livre qui apporte un éclairage bienvenu à travers les témoignages de vingt-trois anciens enfants placés entre 1960 et 2017, ainsi que ceux de professionnels ayant travaillé en protection de l’enfance depuis 1980. Une

En lire plus

Quand j’étais petit, on m’a retiré de ma famille

CARDOUX Pierre et DOMANGE Claude (sous la direction), Ed. EHESP, 2018, 223 p.

Tant de livres de sciences humaines parlent d’eux. Pour une fois qu’on leur donne la parole, ils la prennent en racontant leur vécu. Ils ont toutes et tous eu à bénéficier ou à pâtir d’un placement venu interférer dans leur histoire familiale et intime, entraînant un soulagement ou une souffrance. Pour autant, leur témoignage est plein d’espoir : ce n’est pas parce qu’ils ont été retirés de leur famille qu’ils ne s’en sortent pas. Bien au contraire. C’est Marie qui

En lire plus

Brisures. Abécédaire au pays de l’enfance en danger

LEROY Marie-Thérèse, Ed. L’Harmattan, 2018, 127 p.

Travaillant d’abord comme éducatrice, puis comme directrice d’un service  d’investigation et d’orientation, Marie-Thérèse Leroy a fini par partir en retraite. Dix ans ont passé avant qu’elle ne se décide à dresser vingt six portraits d’enfants et de familles égrenés comme illustration de la diversité des situations, en protection de l’enfance. C’est Dalila, enceinte de 13 ans, seule dans l’appartement de son père dont elle a vendu tous les meubles, pour se nourrir. C’est Fouzi faisant

En lire plus

Nos intelligences multiples. Le bonheur d’être différent

SCHOVANEK Josef, Ed. de L’observatoire, 2018, 187 p.

L’auteur dresse ici un acte d’accusation contre une société obnubilée par la quête de l’isotropie au détriment de l’hétérogénéité et de la standardisation au préjudice de la diversité. Avec, pour commencer l’assimilation des nombreuses intelligences à sa seule forme linguistique, puis mathématique. Mais aussi de cette diversité linguistique qui ne cesse de se réduire d’année en année, comme peau de chagrin. Naguère, l’humanité disposait d’une foule de divinités, chaque être humain trouvant

En lire plus

Paroles de Sourds. À la découverte d’une autre culture

BELISSEN Patrick, Ed. La découverte, 2018, 271 p.

Comment ne pas être sensible à l’amertume et à la révolte de ces six témoins Sourds qui décrivent, à travers le récit de leur vie, l’ostracisme qu’ils ont subi pendant tant d’années de la part du monde des entendants ? Tout commence avec le congrès de Milan décrétant en 1880 que l’expression verbale doit être la seule règle et qui bannit en conséquence tout usage de la langue des signes, mise au point par l’Abbé de l’Épée. La tyrannie des médecins et des rééducateurs oralistes s’imposera

En lire plus