Sarkozy m’a expulsé. 140 histoires d’étrangers dont la France n’a pas voulus

Réseau Éducation Sans Frontières, Éd. Charlie Hebdo/Les Échappés, 2011, 160 p

Le lecteur qui voudrait savoir en quelle circonstance, il pourrait avoir honte d’être français, peut lire cet ouvrage édifiant qui décrit les actes commis en son nom, depuis des années. Fuyant la misère, la guerre ou les persécutions politiques, ils ont quitté leur pays, pensant pouvoir trouver en France l’accueil bienveillant qu’ils pouvaient espérer. Et puis, ils ont été confrontés à l’humiliation, à la violence et à l’enfermement. Réseau Éducation Sans

En lire plus

Enfants et adolescents face au numérique. Comment les protéger et les éduquer

NAYEBI Jean-Charles, Ed. Odile Jacob, 2010, 236 p.

L’auteur se refuse à diaboliser internet qui, pour lui, peut constituer un excellent moyen de communication et d’ouverture sur le monde. Ce qui pose problème, ce n’est pas tant l’outil que l’utilisation qui en est faite. Et l’état des lieux permet de mesurer l’ampleur des risques potentiels : si 4,4% des 6-8 ans surfent quotidiennement sur la toile, c’est le cas de 70% des moins de 11 ans et de 95 % des adolescents. Les adultes n’ont pas toujours conscience des dangers encourus. Les chances

En lire plus

TV lobotomie. La vérité scientifique sur les effets de la télévision

DESMURGET Michel, Ed. Max Milo, 2011, 318 p.

Tout commence comme un essai au vitriol. Les propos de l’auteur sont acerbes et incisifs. Mais très vite, on oublie le ton caustique, pour découvrir une démonstration pleine de rigueur qui s’appuie sur les 3.500 recherches et études répertoriées à ce jour, dont seulement 8 (soit 0,2 %) ne concluent pas aux effets délétères de la télévision sur la santé psychique, cognitive et somatique de nos enfants. On peut accuser Michel Desmurget d’être intégriste, moraliste et archaïque. Reste à contrer les

En lire plus

500 jeux et activités créatives tous publics

Sous la direction de Pierre Lecarme, Ed. Journal de l’animation, 2011

Pendant longtemps, les éducateurs spécialisés avaient tous une spécialité technique. A côté des inévitables disciplines sportives, ils animaient qui un labo photo, qui une activité poterie, qui un atelier d’expression corporelle. Puis, est venu le temps de l’externalisation. L’idée de départ est excellente : inscrire les enfants dans le droit commun et privilégier leur fréquentation des centres de loisirs, clubs sportifs et autres écoles de musique ou d’art plastique qui

En lire plus

A qui appartiennent nos enfants?

SEGALEN Martine, Ed. Taillandier, 2010, 207 p.

L’enfant est le miroir de la société. Tout au long de l’histoire, la question de savoir à qui il appartient a reflété les conceptions et modes de vie des adultes. Il a d’abord été la propriété de la famille, conséquence naturelle du mariage, institution structurée autour du devoir de fécondité. La parentèle avait alors une forte emprise sur le nouveau-né qui prenait, selon son sexe, un prénom de la lignée masculine ou féminine. A dix ans, il était associé à toutes les activités sociales. Les

En lire plus

Nos idées sur l’enfance. Étude des représentations de l’enfance en Occident

DUPEYRON Jean-François, L’Harmattan, 2010, 311 p.

Voilà une étude historique tout à fait judicieuse qui nous permet de relativiser la vision, trop souvent répandue, d’une conception moderne de l’enfance triomphante face au soi-disant obscurantisme médiéval qui aurait soit ignoré, soit méprisé cette classe d’âge. Jean-François Dupeyron nous fait la brillante démonstration que les mêmes visions du petit d’homme ont traversé, pour la plupart, l’histoire. Il en repère au moins quatre, que l’on retrouve sous des versions plus ou moins originales

En lire plus

Nos enfants sous haute surveillance. Évaluations, dépistages, médicaments…

GIAMPINO Sylviane & VIDAL Catherine, éd. Albin Michel, 2009, 284 p.

Toute éducation se confronte à deux ambitions quelque peu contradictoires : préparer nos enfants à s’adapter aux attentes de la société, tout en évitant de formater leur personnalité. Ces deux préoccupations tendent à être phagocytées par une conviction totalitaire : croire que l’on va pouvoir maîtriser leur développement, sans avoir à en assumer la part d’incertitude. L’école maternelle renonce à sa pédagogie créative et ludique, pour aborder dès la petite section des

En lire plus

Comment aider l’enfant à devenir lui-même? Éléments de réponses

DE SINGLY François, Armand Colin, 2009, 151 p.

Hier, on exigeait de l’enfant qu’il obéisse et qu’il se soumette au destin qui lui était imposé. Aujourd’hui, on attend de lui qu’il se découvre par lui-même et qu’il forge de façon autonome sa propre personnalité. François de Singly refuse tout autant la seule relation verticale autoritaire du passé que l’unique voie horizontale contemporaine de l’auto-engendrement de l’individu. Il en appelle, dans cet essai tout à fait pertinent, à s’engager dans une troisième voie : celle qui conjugue la

En lire plus

Il est permis d’obéir. L’obéissance n’est pas la soumission

MARCELLI Daniel, Albin Michel, 2009, 265 p.

Le thème de l’autorité est devenu une obsession. La question de l’obéissance semble, quant à elle, relever du pire de registres réactionnaires. Seule la désobéissance apparaît libératrice face à une éducation rigide et autoritaire. Fort de ce constat, Daniel Marcelli propose une réflexion passionnante, nous démontrant avec brio en quoi l’obéissance est le corollaire de l’autonomie. Que le lecteur se rassure : on ne trouvera pas ici le moindre relent passéiste sur les vertus d’un style éducatif

En lire plus

Enfants turbulents: l’enfer est-il pavé de bonnes intentions

Collectif Pas de 0 de conduite, éditions érès, 2008 304 p.

Notre société présente le curieux paradoxe d’être à la fois de plus en plus demandeuse de catégorisation, de dépistage et de diagnostic opérationnel, tout en étant particulièrement attentive à la défense des libertés individuelles. C’est à cette contradiction que répond la vingtaine de participants au colloque scientifique réuni, en novembre 2007, par le collectif Pas de 0 de conduite. S’il est bien une idée fausse, c’est celle qui laisse croire à l’existence d’un lien linéaire et

En lire plus