bannire_jack_drte.jpg
Occasion manquée Version imprimable Suggérer par mail


Occasion manquée

Le débat bat son plein sur la réorganisation horaire des écoles primaires. On parle de journées plus courtes et du mercredi matin travaillé. On évoque l’intervention d’animateurs, après 15h30. Notre secteur est prêt à prendre sa place dans ce réaménagement. Pourtant, ce n’est pas si simple. Toutes les communes n’ont pas d’écoles d’art plastique, de conservatoires de musique, de clubs sportifs, ou de centre d’animation à disposition. Celles qui en possèdent, pourraient les utiliser. Mais se pose alors la question de la contribution financière demandée aux familles, comme pour les accueils avant et après la classe ou sur la pause méridienne, entre midi et deux. Les populations les plus démunies devront-elles se contenter du bas des tours, pour leurs enfants ?

Concertation

Et puis, il reste à trouver la cohésion de l’ensemble : même s’ils interviennent sur le même territoire, les professionnels ont chacun des habitudes et des modalités d’action qui leur sont spécifiques. Le redéploiement attendu nécessiterait qu’ils se rencontrent, au préalable. Or, si la concertation sur la refondation de l’école lancée le 5 juillet, a permis à huit cent personnalités de débattre pendant trois mois, il n’en va pas de même sur le plan local où chacun attend, dans son coin, ce qui va se passer. On rate là, peut-être l’occasion rêvée de faire se rencontrer et échanger entre eux ces partenaires et de leur permettre de construire des outils pour s’articuler et se coordonner. Dommage.

 

Jacques Trémintin – Journal De l’Animation ■ n°138 ■ avril 2013

 

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.