bannire_jack_drte.jpg
Éphémère Version imprimable Suggérer par mail


Éphémère

 

Le thème choisi pour ce billet aurait pu être le rapport de l’ONU accusant le Vatican d’avoir couvert pendant des années les prêtres pédophiles : la « manif pour tous » peuplée de cathos bon tain est restée bien discrète sur cette conception très particulière de la famille ! Il aurait pu aussi être consacré à cet autre rapport de l’ONU condamnant tant les tortures et viols dont sont victimes les enfants dans les centres de détention de Bachar El Assad, que l’utilisation de mineurs comme boucliers humain par la rébellion : y a-t-il une compétition dans la barbarie ? Il aurait enfin pu s’intéresser à ce procès en révision de l’ancien maire de Vence, condamné pour avoir violé son petit fils qui s’est, depuis, rétracté. Mais quand ce dernier a-t-il menti, s’interroge le parquet ? Lorsqu’il était enfant ou à l’âge adulte ? Les informations justifiant commentaires et réflexion se succèdent, à un rythme effréné, l’une supplantant la précédente avant de céder, à son tour, sa place à la suivante. On ne prend plus le temps de penser. Notre société est prise dans le tourbillon de l’immédiateté. À la mesure de leur traitement par des chaînes de télévision d’information continue, qui occupent l’espace, en n’ayant la plupart du temps rien à dire, mais en le disant en boucle. Les sujets ambolisent l’opinion publique, avant d’être jetés et de n’être quasiment jamais plus abordés. Les questions qui ont ému et mobilisé disparaissent aussi vite qu’elles sont apparues. En septembre, la polémique a enflé autour des nouveaux rythmes scolaires : on n’en parle plus. Puis, on s’est focalisé sur la jeune Leonarda : elle a quasiment disparu des écrans radars. On n’a ensuite plus parlé que de Dieudonné : le sujet est devenu anecdotique. La mode est passée aux rumeurs sur l’enseignement de la théorie du genre à l’école : là aussi, cela s’est effrité. Le temps que ce billet soit publié, d’autres thèmes auront connu un traitement aussi éphémère. Aussitôt évoqués, ils seront déjà dépassés.

 

Jacques Trémintin – LIEN SOCIAL ■ n°1136 ■ 06/03/2014


 

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 www.tremintin.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.