Les publications en sciences humaines sont nombreuses et d’une richesse impressionnante.La lecture de centaines d’ouvrages a constitué, à chaque fois, un moment de plaisir et de grande satisfaction intellectuelle. J'espère que l’internaute trouve dans ces critiques l’envie de se plonger, à son tour, dans ces livres

Fous d’Afrique. L’omerta

SANS Pierre, Ed. C.I.P.P., 2018, 237 p.

Au premier abord, le très charismatique béninois Grégoire Ahongbonon emporte l’adhésion. Illustrant les conférences qu’il donne en occident, en sortant d’un sac de bure les fers utilisés pour la contention des fous d’Afrique, il apparaît comme le nouveau Pinel libérant en 1795 les aliénés de leurs chaînes. Pierre Sans a voulu mettre ses quarante ans de carrière dans la psychiatrie au service de cette œuvre réputée sortir rapidement les malades mentaux de leur enfermement et les réinsérer dans leur

En lire plus

La folle histoire des idées folles en psychiatrie

CYRULNIK Boris et LEMOINE Patrick (sous la direction), Ed. Odile Jacob, 2016, 275 p.

De tous temps, la psychiatrie n’a parlé pas tant des patients souffrants de maladie mentale que de sa manière de voir le monde et de l’expliquer selon les modèles que lui fournissent son époque et sa culture. Aussi, n’est-il pas étonnant de lire sous la plume de près d’une douzaine de contributeurs, une énumération assez terrifiante des idées saugrenues, voire criminelles qui animèrent cette discipline. Jeter le patient dans une fosse grouillante de serpents

En lire plus

Chroniques d’un éducateur devenu usager. De l’autre côté du mur

PALLARD Vincent, Ed. L’Harmattan, 2018, 210 p.

Comment réussir à honorer ses engagements envers l’autre, quand on est soi-même désengagé de sa propre vie ? Ce paradoxe, Vincent Pallard, moniteur éducateur dans le médico-social, va le résoudre en décidant d’arrêter de travailler pour se faire hospitaliser en psychiatrie. Le récit qu’il nous livre d’une plume alerte est précieux à plus d’un titre. Parce qu’il rompt avec un tabou : nombre de professionnels voués à l’accompagnement d’autrui craquent un jour. Et parce qu’il rend visible le vécu

En lire plus

Journal d’un psychologue de l’école de la République

CAZENEUVE Michel, Ed. L’Harmattan, 2018, 236 p.

Que fait-on quand on a commencé comme instituteur, continué vingt ans comme directeur dans le social et le médico-social  et que l’on veut réintégrer son corps d’origine ? On demande un poste de direction. Les équivalences de diplôme n’existant pas, la seule nomination qui vous est proposée c’est psychologue scolaire. Fort de son doctorat en psychologie l’auteur accepte. Il y perdra une fin de carrière comme cadre. Il y gagnera l’occasion d’investir son savoir faire auprès des plus fragiles

En lire plus

Mon incroyable vie d’instit

SAINT HILAIRE Florence, Ed. Balland, 2017, 176 p.

Haut cadre dans un grand groupe pharmaceutique, l’auteure décide la trentaine révolue, de devenir institutrice. Très vite, elle se spécialise dans la grande difficulté scolaire. Suivant son militaire de mari, la voilà égrenant d’improbables expériences, au gré des différentes mutations de son conjoint. Son passage par l’IUFM n’est guère heureux, se terminant par une évaluation finale assurée par un inspecteur titubant, connu pour ses problèmes d’alcool. Sa première affectation dans les Hauts

En lire plus

Principal de collège ou imam de la République

RAVET Bernard, Ed. Kero, 2017, 236 p.

Avec un titre aussi racoleur, on s’attend à un contenu plutôt populiste. Le propos est bien plus mesuré. Si on n’a souvent retenu de ce témoignage que l’amertume de ce principal d’avoir dû réorienter, pour le protéger, un élève en provenance d’Israël, il dit aussi bien d’autres choses. Comme cette description du collège Versailles, où il exerça un temps, comme lieu en perdition, oublié, enkysté dans une zone impossible à réhabiliter, coincée sous l’autoroute A7 qui vomit son flot incessant de voitures et

En lire plus

À l’école de l’autonomie. Épreuves et enjeux des dispositifs de deuxième chance

DECHENEAU Benjamin, HOUDEVILLE Gérald, MAZAUD Caroline (sous la direction), Ed. L’Harmattan, 2016, 274 p.

Même si les cohortes concernées par le décrochage scolaire ne représentent plus que 6% d’une classe d’âge (25% en 1975), celui-ci est devenue un problème social et politique. Les pouvoirs publics ont structuré tout un secteur de formation dédié aux jeunes sortant déqualifiés de l’éducation nationale. Ce dispositif est financé par les Conseils régionaux qui lancent des appels d’offre, fixant les contours et les contenus attendus. Comment

En lire plus

Le monde va beaucoup mieux que vous le croyez

LECOMTE Jacques, Ed. Les Arènes, 2017, 211 p.

Chômage, guerres, attentats, réchauffement climatique …le catastrophisme bruisse à la une des gazettes. Et pourtant, le monde va mieux. Cela qui ne signifie pas pour autant qu’il va bien. Mais, petit à petit, la pauvreté, la faim, les maladies, l’analphabétisme reculent. Mesurer le chemin parcouru ne doit pas nous amener à nous arrêter, mais à identifier ce qui a été acquis et surtout ce qui reste à accomplir. Pourquoi, ne sommes-nous attentifs qu’à la dramatisation de la situation ? Parce que

En lire plus

Sauvez votre peau! Devenez narcissique

MIDAL Fabrice, Ed. Flammarion, 2018, 180 p.

Le narcissisme est traditionnellement assimilé à un défaut et à une perversion qui se manifestent par le besoin nombriliste d’être admiré, de rechercher les compliments et d’être le centre de toutes les attentions. Pour l’auteur, c’est là la définition de la vanité et de l’égoïsme. Comportement qu’on ne doit pas confondre avec le droit de s’aimer soi-même. La religion nous a convaincus que le bonheur passait par le long chemin de l’effort et du sacrifice, de la souffrance et de la culpabilité

En lire plus

La confiance en soi. Une philosophie

PÉPIN Charles, Ed. Allary, 2018, 216 p.

La confiance en soi résulte d’une alchimie qui combine plusieurs facteurs. Elle requière, tout d’abord, cette sécurité intérieure acquise dans la petite enfance, quand le bébé cherche dans les yeux d’autrui une figure d’attachement rassurante. Elle implique, ensuite de nous ouvrir en profondeur à l’acceptation de l’incertitude. Et, c’est bien ce va et vient permanent entre sa zone de confort sécurisante et une prise de risque qui va nous conforter à affronter l’inconnu. Se faire confiance, c’est donc

En lire plus