Quand il n’y en a plus, il y en a encore !

Lien Social, seule parution totalement indépendante donnant depuis 35 ans la parole aux travailleurs sociaux, est au bord du dépôt de bilan. Chute du nombre d’abonnés, stagnation de la publicité, site pourtant fréquenté à la peine pour contribuer au financement du quinzomadaire… Son équipe donne le meilleur d’elle-même pour tenter de survivre. Et c’est le moment qu’a choisi la direction de ce journal pour ouvrir une nouvelle crise. Alors que sa revue est en réanimation, elle vient d’arracher l’une de ses perfusions.

La raison? Je viens de publier un livre. Mon éditeur érès a transmis mon manuscrit à divers organes de presse. Les Actualités Sociales Hebdomadaires s’en sont emparés et en ont publié les bonnes feuilles. Fureur de la direction de Lien Social qui avait pourtant accueilli ce livre dans la plus grande indifférence et qui décide de supprimer brutalement ma collaboration, après presque trente ans de combat commun.

Quelle va être la suite ?

Du côté de Lien Social, la direction est sans doute plus à plaindre qu’à blâmer, en combinant le ridicule (pas grand monde comprend vraiment les raisons de mon évincement) et la brutalité (une virulence dont elle porte seule la responsabilité), elle s’est attaquée aux valeurs qu’elle symbolisait jusque-là. Je souhaite néanmoins que l’équipe réussisse à dépasser les difficultés financières actuelles. C’est un beau journal qui doit survivre à cette mauvaise passe. Alimentant, jusque-là, la moitié des rubriques de la revue, j’ai tenu à assurer une continuité dans les derniers numéros, pour éviter de mettre la rédaction en grande difficulté, en devant remplir dix pages du jour au lendemain. Puis, la direction m’a fait disparaître progressivement des colonnes, le temps d’organiser le relais. Mon billet a été remplacé, dès le 1338, par une belle plume : celle de Vince. Sa rubrique est un petit bijou à surtout ne pas manquer. Mes recensions ont pris fin dès le numéro 1339. Celles-ci seront dorénavant reprises – ainsi que les quatre autres rubriques dites Forum ouvertes aux contributions extérieures que j’alimentais- par Ludwig Maquet, éducateur spécialisé expérimenté et talentueux qui a déjà mis toutes son énergie et sa compétence à mener à bien cette noble tâche.

De mon côté, il est paradoxal d’avoir tant manifesté contre la retraite à 64 ans, en restant au taf … à 65 ! N’est-il pas temps, de toute façon, que le « boomer » que je suis laisse la place aux plus jeunes ? Certes, mais ma voix ne va pas disparaître pour autant.

Mon grand copain Didier Dubasque, qui tient depuis quelques années Ecrire sur et pour le travail social, un blog très suivi (https://dubasque.org/) accueillera dorénavant chaque mercredi une de mes critiques de livre.

Et puis, il y a ce Trem’site que vous consultez régulièrement et qui continuera à être alimenté par mes billets et mes recensions, à commencer par les derniers parus dans Lien Social. Puis, de nouveaux paraitront. Mes billets, reportages et dossiers du Journal de l’animation continueront à être mis en ligne, eux aussi…

Je remercie toutes celles et tous ceux qui m’ont été fidèles pendant des années : je ne les lâcherai pas.

 

« Bienvenue sur le site de Jacques Trémintin, travailleur social qui n’a cessé d’écrire. Référent à l’aide sociale à l’enfance de 1992 à 2020, partie prenante de Lien Social de 1995 à 2023, contributeur au Journal du droit des jeunes de 1995 à 2017, pigiste dans le Journal de l’animation depuis 1999… l’accompagnement des enfants et familles, le maniement de la plume ou du clavier, l’animation de colloques ou de formations répondent au même plaisir de transmettre. Ce que fait aussi ce site, dont le contenu est à libre disposition à une seule condition : savoir garder son esprit critique et ne rien considérer d'emblée comme vrai ! »

Retrouvez les sites

du Journal de l’animation : www.jdanimation.fr
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org