Retrouvez les sites

du Lien Social avec qui je collabore depuis 1994 : www.lien-social.com
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org

Derrière les murs: surveiller, punir, réinsérer? La place du travail social en prison

OLIVIER Charline, Ed. érès, 2018, 244 p

Après dix années comme assistante sociale de secteur et deux au sein d’une gendarmerie auprès des victimes, Charline Olivier est recrutée par l’administration pénitentiaire. Le recentrage des conseillers d’insertion et de probation vers la criminologie et la prévention de la récidive a fait émerger la nécessité d’une relation d’aide et d’accompagnement, entraînant l’embauche de travailleurs sociaux et de psychologues. De fait, en cas d’incarcération, tout détenu doit faire face à une somme de démarches

En lire plus

Oubliez tout ce que vous savez sur les assistantes sociales. Saison 1

KOWACZUK Stella, Ed. Chapitre.com, 2018, 273 p.

Mais en quoi consiste donc le métier d’assistante sociale ? Le lecteur qui voudrait trouver une réponse possible, sans tomber dans l’étude de cas rébarbative ou dans une présentation technique, froide et impersonnelle doit lire ce livre de Stella Kowaczuk. Tout au long de ce récit, on rit beaucoup, on s’émeut parfois, on s’indigne souvent. L’art et la manière de faire passer une réalité au plus près du vécu quotidien, sans ne jamais faire naître l’ennui est déployé ici avec une grande maestria

En lire plus

L’expertise sociale. La définir pour l’agir?

ROBIN Régis, Ed. Chronique Sociale, 2016, 253 p.

Mais, pour quelles raisons les travailleurs sociaux se montrent-ils donc si hostiles à se reconnaître dans cette expertise sociale qu’ils pratiquent pourtant en permanence ? L’exercice auquel se livre ici Régis Robin ne relève ni de l’apologie, ni du dénigrement, mais bien plutôt d’une analyse documentée s’appuyant tant sur une recherche conceptuelle que sur le témoignage de tout un corpus de professionnels de terrain. C’est vrai qu’il est très à la mode de s’en remettre à celle ou à celui qui

En lire plus

Le travail social à l’épreuve de la rencontre

OLIVIER Charline, Ed. L’Harmattan 2016, 185 p.

Après seize ans d’exercice du métier d’assistante sociale, Charline Olivier a choisi de prendre la plume, pour écrire son quotidien. Démarche qu’on ne peut que valoriser, tant sont rares les récits des travailleurs sociaux. Cet ouvrage constitue autant une démarche cathartique face un vécu éprouvant, qu’un précieux témoignage sur l’utilité sociale d’une profession qui apparaît comme l’un des derniers relais de la misère, de la détresse et l’innommable. C’est l’impuissance face à Max, abîmé dès

En lire plus

Chroniques d’une assistante sociale en milieu médico-social

MAUREY Christine, Ed. L’Harmattan, 2016, 139 p.

A force de rédiger les mêmes enquêtes sociales destinées à octroyer aides financières ou colis alimentaires, à force d’être confrontée à une hiérarchise passive, mesquine et inabordable, à force de subir solitude et isolement, Christine Maurey a décidé de quitter son poste d’assistante sociale en polyvalence de secteur. Elle a été recrutée dans un établissement médico-social accueillant des enfants porteurs d’un handicap sensoriel. C’était il y a de cela vingt cinq ans. Non seulement elle ne

En lire plus

La mutante ou 1001 journées d’une assistante sociale

BECLAIR Catherine, Première édition , 2015, 144 p.

Ce qui a poussé Catherine Beclair à devenir assistante sociale ? Le filon social qui l’habite, comme bien d’autres, trouve ses origines dans d’obscures racines. C’est bien un ensemble d’étincelles qui ont contribué à alimenter un véritable feu d’artifice. C’est une sorte de combustion qui s’est produit en elle, venant nourrir et déclencher une mutation de gênes faisant de l’éthique, du secret professionnel et de la déontologie une seconde nature. Héritière de ces infirmières visiteuses du

En lire plus

Ça commence toujours par un café

LOUËT Marie, Ed. Département Loire Atlantique, 2015, (86 p.)

C’est l’histoire d’une rencontre entre d’un côté une animatrice d’atelier d’écriture et une graphiste et de l’autre des allocataires du Revenu de solidarité active. Les premières ont longuement regardé, écouté et se sont imprégnées des témoignages qui leur étaient livrés. Les seconds ont déroulé leur récit de vie, au gré des séances auxquelles ils ont participé. Si le scénario, mis en mots par Marie Louët et illustré par les photos d’Eléna Varoutsikos participent bien d’une fiction

En lire plus

Quand les travailleurs sociaux prennent la plume… Témoignages

La revue française de service social, numéro 254 porté par la section ANAS 13, septembre 2014, 151 p.

Ils sont plus d’une trentaine à avoir trempé leur plume dans l’encrier de leur inspiration et de l’avoir laissé courir, pour décrire une profession dont ils ne retrouvent pas toujours les fondamentaux dans le travail qui leur est demandé. Ils sont jeunes ou plus expérimentés, un peu découragés ou avec encore pas mal d’enthousiasme, directement sur le terrain ou formateurs. Se faisant historien, polémiste et/ou analyste, prenant du recul ou

En lire plus

La construction de l’identité professionnelle des assistantes sociales. L’association nationale des assistants sociaux (1944-1950)

PASCAL Henri, Ed. Presses de l’EHESP, 2012, 277 p.

L’étude d’Henri Pascal permettant de comprendre la construction de l’identité de la profession d’assistante sociale va bien au-delà de l’intérêt qu’il y a toujours à plonger dans le passé, pour mieux comprendre le présent et appréhender l’avenir. On ne peut que constater la modernité des questions posées par nos aînées. C’est en 1938, qu’est créé le diplôme d’assistante sociale, fusion du diplôme d’infirmière visiteuse (1922) et du brevet de capacité professionnelle (1932). Le régime de Vichy

En lire plus

Assistante sociale aujourd’hui

BOUQUET Brigitte et GARCETTE Christine, Maloine, 2011, 191 p.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir du métier d’assistant de service social, sans n’avoir jamais osé le demander est sans doute là. Et dire, que cet ouvrage en est à sa cinquième réédition, sans que Lien Social s’en soit fait l’écho jusqu’à présent. Voilà une injustice enfin corrigée. En tout bien tout honneur, les auteures commencent par rappeler les précuseures de la profession : ces femmes venant habiter dans les quartiers ouvriers au sein des « résidences sociales »

En lire plus