De l’écoute au respect, communiquer avec les enfants

Martine DELFOS, érès, 2007, 191 p.

Même si ce sont les enfants qui ont la réputation de ne pas écouter les adultes, l’inverse se produit tout autant. C’est avec cette affirmation non dénuée de pertinence que Martine Delfos introduit son ouvrage. L’auteur est psychothérapeute d’enfants. Certes, son propos méthodologique flirte un peu trop parfois avec le livre de recettes. On y trouvera néanmoins une description fort intéressante d’un certain nombre de fondamentaux qui ont le mérite à la fois d’être rappelés et synthétisés d’une manière fort

En lire plus

Communiquer autrement. Le choix des mots

Éditions Non-violence actualité, Collection Pratiques de non-violence n°2, 2006, 112 p.

Sans mauvaises intentions, il arrive que nos paroles blessent ou causent du tort à autrui. C’est que nos mots, comme nos silences peuvent accuser, juger, condamner et ordonner. Alors qu’ils peuvent tout autant accueillir, soutenir, aider et consoler. La parole sert aussi bien à manipuler qu’à valoriser. Celle qui renforce l’humanité possède la faculté d’exercer une force sans engendrer de domination : elle est symétrique, égalitaire et de co-présence à

En lire plus

Petit traité des conflits ordinaires

Dominique PICARD et Edmond MARC, Seuil, 2006, 261 p.

Il est traditionnel d’aller chercher l’origine d’un conflit dans les traits de caractère des protagonistes, dans leurs difficultés à s’écouter ou à se comprendre ou encore dans des dimensions affectives telles que la rancœur, la jalousie ou l’animosité… Les auteurs démontrent ici que la complexité à établir un consensus ne constitue pas une aberration, mais une issue possible à la communication au même titre que l’entente ou la compréhension réciproque. En un mot comme en cent : il est

En lire plus

LQR. La propagande du quotidien

Eric HAZAN, Raisons d’agir, 2006, 124 p.

Le régime nazi s’insinua dans les esprits à travers des expressions isolées, des tournures, des formes syntaxiques qui s’imposèrent à des millions d’exemplaires et qui furent adoptées de manière mécanique et inconsciente. Telle est l’analyse réalisée par Victor Klemperer qui étudia la naissance et le développement de cette nouvelle langue qu’il baptisa Lingua Tertii Imperii. Par comparaison, Eric Hazan nous décrit l’émergence d’une novlangue issue de la brutale modernisation du capitalisme français

En lire plus

Les mots sont des fenêtres: introduction à la communication non-violente

Marshall B. ROSENBERG, La découverte, 2005, 260 p.

Convenons-en, il est quand même assez fréquent pour chacun d’entre nous de porter un jugement de valeur sur autrui et de le cataloguer, en le rendant responsable de nos heurts et malheurs. C’est l’une des façons de nous défendre et de réagir face à l’agressivité qui se déploie le plus souvent dans tout conflit. Marshall B. Rosenberg nous propose ici une autre manière d’agir et de réagir qui tourne résolument le dos aux modes relationnels traditionnels de cette « communication aliénante (qui)

En lire plus

La parole éducative

Joseph ROUZEL, Dunod, 2005, 184 p.

D’où vient mon sentiment que Joseph Rouzel constitue un paradoxe vivant ? Sans doute du fait que je le trouve profondément ennuyeux quand il parle de psychanalyse et tout à fait passionnant quand il aborde la clinique du travail social. Pourtant l’un est directement lié à l’autre. Allez comprendre … il faudra vraiment que je pense un jour à me payer une cure ! Je laisserai donc aux aficionados lacaniens le plaisir de se shooter à « l’assomption de la castration » ou à la « logique du fantasme » génialement

En lire plus

Eloge de la parole

Philippe BRETON, La découverte, 2003, 192 p.

« La parole humaine contient potentiellement, depuis l’origine, la possibilité d’être au service de plus d’humanité, d’un lien social plus symétrique, plus respectueux de l’autre et plus doux à vivre » Philippe Breton a consacré son dernier ouvrage à l’un des outils les plus utilisés par l’être humain en général, et singulièrement par les professionnels de la relation d’aide. L’auteur en convient, la parole peut servir autant à s’exprimer, convaincre et informer (ce sont même là ses trois formes 

En lire plus

L’art de persuader

M. Piatelli Palmarini, Odile Jacob, 1999, 306 p.

Persuader son interlocuteur, ce n’est pas l’amener à faire quelque chose contre sa volonté. C’est provoquer chez lui un changement au travers d’un transfert de croyances et d’opinion. Pour comprendre les mécanismes de cette faculté, il est nécessaire de plonger jusqu’aux racines de la psyché. C’est ce que nous propose l’auteur en explorant les ressorts essentiels de la logique et du langage. Des exemples historiques spectaculaires montrent comment des peuples entiers ont été subjugués par des

En lire plus

La parole manipulée

Philippe BRETON, La découverte, 1997, 220p.

La première et la plus importante des révolutions mentales et sociales a bien été cette renonciation à la vengeance individuelle et la délégation à un tiers chargé de trancher les différents entre particuliers. Les plus vieilles traces qu’on ait de cette évolution fondamentale remonte à la Grèce du VII ème siècle avant JC. La justice y est rendu par des juges et des jurés devant lesquels chaque partie est tenue de venir défendre sa cause. Ce qui était auparavant tranché par la violence doit passer

En lire plus

La soumission librement consentie

Robert Vincent JOULE & Jean-Léon BEAUVOIS, puf, 1998, 214 p.

Dix ans après la parution de leur “ petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens ” (cf "Petit traité de manipulation"), nos deux psychosociologues récidivent. On laissera leurs détracteurs hurler au cynisme ou au comportementalisme, et on dégustera avec délectation cette démonstration étonnante du fonctionnement humain. Chacun peut se retrouver tout au long des pages en découvrant qu’à l’image de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, il manipule

En lire plus