Le logis, une expérience éducative choc

RAY Marie-H., Auto-Edition, 234 p. 

S'il est un hommage parmi les plus précieux qui puisse être rendu à un éducateur, c'est bien celui des enfants qu'il a accompagnés. Marie-Hélène Ray fut l'une des pensionnaires du Logis, foyer pour adolescent(e)s de la région d'Annecy fondé en 1955. Elle a mis trois ans à reconstituer l'histoire de cet établissement. Elle le présente dans cet ouvrage, aux côtés de quarante quatre autre anciens pensionnaires ou professionnels qui ne tarissent pas d'éloges sur ce qu'ils y ont vécu. Le fil rouge qui traverse

En lire plus

Le tarot de l’éducateur. Des atouts pour une pédagogie en situation

HEBERT François, Ed. Dunod, 2014, 151 p.

Le travail de l’éducateur spécialisé est composé d’une multitude de « petits bricolages », de « miracles furtifs » et autres « trouvailles éducatives » venant répondre à l’impossibilité d’anticiper les comportements et les réactions des publics accompagnés. Il s’agit pour le professionnel de s’adapter et d’innover face aux situations qu’il rencontre : faire un pas de côté, prendre un risque, se décaler pour réussir à trouver la bonne réponse, sans que cela ne soit toujours simple de réinventer un

En lire plus

Le quotidien en éducation spécialisée

ROUZEL Joseph, Ed. Dunod, 2015, 227 p.

Ces repas, toilettes, couchers, levers, activités ludiques et scolaires, sorties etc … qui habitent le quotidien de l’éducateur sont autant de moments qui, pour être indicibles, n’en sont pas moins propices à la rencontre, à la relation, aux liens qui se tissent, proclame Joseph Rouzel dans une véritable célébration de cet espace-temps. La routine qui l’imprègne est parfois bousculée par des inattendus, des désordres et des dérangements. L’acte éducatif se déploie justement dans les nœuds et les rouages

En lire plus

La part sensible de l’acte. Présence quotidienne en éducation sociale

LIBOIS Joëlle, IES Éditions, 2013, 302 p.

Le travail social se fonde autant sur les savoirs validés et les méthodes d’intervention, que sur les capacités à entrer en relation, la qualité de la présence étant alors bien plus importante que la simple présence. Pourtant, cette approche traditionnelle faite de soins, d’écoute et de considération s’est muée en quête d’efficacité, de projet et d’évaluation tournée vers un seul but : la responsabilisation de l’usager et le développement des ses compétences intrinsèques, sensés éviter l’assistanat

En lire plus

Récits de «sans histoires». Chroniques d’un travailleur social ordinaire

GARNIER Fabrice, Ed. EdiLivre, 2015

Cela faisait longtemps, sans doute, que Fabrice Garnier avait envie de se lâcher. Ça y est : c’est fait ! Son ouvrage joue sûrement pour lui un rôle cathartique. Pour le lecteur, la première surprise une fois passée, le plaisir pourrait bien l’emporter sur l’indignation. Convaincu de la mission de sauvetage du genre humain confié au genti’z’éducateur s’occupant de pôôôôvres personnes en détresse, il s’indignera du cynisme de l’auteur qu’il trouvera à coup sûr déplacé. Mais, celui qui n’a aucune illusion

En lire plus

Jusqu’à la moelle! Le roman d’un éducateur

GARCIA Enrique, Ed. L’Harmattan, 2014, 248 p.

Jan travaille comme éducateur spécialisé dans un service de milieu ouvert. Il est confronté à des situations de protection de l’enfance. Quel noble métier que celui visant à venir en aide aux enfants et à leur famille ! Pourtant, tout ne se passe pas comme on pourrait s’y attendre. A travers toutes une série de portraits au vitriol, l’auteur décrit l’envers du décor. Une chef de service pleutre, bien plus préoccupée par sa carrière que par la défense des intérêts des usagers. Un psychologue

En lire plus

Les éducateurs spécialisés, naissance d’une profession. Le rôle de l’ANEJI (1947-1959)

BOUSSION Samuel, Ed. P.U.R., 2013, 337 p.

L’éducateur est né entre 1941 et 1945, dans les centres d’accueils et d’orientation créés par un régime de Vichy, préoccupé par le sort des 90.000 enfants et adolescents temporairement perdus, orphelins et/ou en errance. Les « moniteurs » d’alors vivent dans la précarité, selon des méthodes inspirées du scoutisme. C’est une quarantaine d’entre eux qui créent, en 1947, l’Association nationale des éducateurs de jeunes inadapté (A.N.E.J.I), sous le haut patronage du ministère. Cette proximité avec les

En lire plus

Faut-il aimer pour accompagner?

MOREL Didier, in « Malaise dans la relation » Le Sociographe n°36, septembre 2011

Comment faire face aux sentiments éprouvés qui s’imposent à nous sans les avoir recherchés, dans l’accompagnement ? Posée autrement, la question est bien de savoir si la présence de l’Autre nous est plus ou moins agréable. Didier Morel répond à cette interrogation fondamentale, tout d’abord, en s’attaquant du poncif largement répandu, fixant comme condition première de toute relation avec des enfants, le fait de les aimer. Effectivement, ne pas apprécier leur

En lire plus

A girl at my door

Réalisé par July Jung, 2014

Le film « A girl at my door » nous vient de Corée du Sud. Malgré l’ovation de trois minutes que les spectateurs lui ont fait, lors du Festival de Cannes 2014, sa diffusion reste confidentielle. Le spectateur intéressé devra guetter la programmation, dans les salles d’art et essai, pour ne pas le rater. Sa projection aurait pu servir d’introduction à la journée du 20 janvier. Young-Nam, jeune commissaire de police prenant un poste dans un village de pêcheurs ne tarde pas à repérer une situation de maltraitance sur

En lire plus

L’affectif et la protection de l’enfance

ALLARD Christian, Ed. ESF, 2013.

Parmi les besoins vitaux que ressent le petit d’homme, il y a celui d’être aimé. Pour grandir dans de bonnes conditions, il est certes nécessaire qu’il bénéficie d’un confort physique et d’une sécurité psychique intérieure, mais tout autant de relations humaines et humanisantes. Et cette humanisation est structurée par le ressenti de sensations, d’émois et de sentiments. Le point de vue de Christian Allard est tranché, net et sans bavure : sans tendresse pas d’éveil, sans émotion pas de pensée mise en

En lire plus