Cahier du soir d’un éducateur

Jean CARTRY, Dunod, 2004, 156 p.

Les feuilles que nous livre Jean Cartry tombent à l’automne d’une vie partagée avec des enfants et des adolescents en grande souffrance.  Elles sont pleines d’humour, de sagesse et d’irritation, comme seul peut en écrire celui qui a démontré pendant près de quarante ans que le « faire avec » se situe au centre de la relation éducative et constitue la place originaire et historique de l’éducateur. Il y a tout d’abord cette immense tendresse que l’on perçoit au travers de ces situations qui sont à hurler de

En lire plus

Mourir, vivre... ou survivre? Itinéraire d’un Educateur Spécialisé

Frédéric SPIRA, L’Harmattan, 2004, 474p.

On connaît l’adage éculé qui prétend que les travailleurs sociaux seraient fâchés avec l’écriture. Frédéric Spira aurait-il décidé de démontrer le contraire, qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Il nous livre ici dix années de son livre de bord, mettant en scène d’une façon passionnante son expérience d’éducateur spécialisé. Ecrite d’une plume alerte et avec une grande maîtrise, cette mise en récit sait tout particulièrement expliciter ce qu’il y a de si complexe à décrire. Qui vit la relation

En lire plus

Punir: pour quoi faire?

Judith LAZAR, Flammarion, 2004, 184 p.

Tout avait bien commencé. L’affirmation de l’inacceptable de toute sanction corporelle dont l’éradication fut un progrès indéniable. Le rappel que la demande de l’enfant tient dans une recherche de limites et d’interdits qui lui permettent d’identifier les chemins praticables et ceux qui ne le sont pas. L’explication que l’hésitation de l’adulte à lui servir de guide dans un monde complexe et embrouillé pour lui ne peut que miner sa confiance dans l’avenir. Le regret que la punition apparaisse comme

En lire plus

Travailler avec les familles. Parents-professionnels: un nouveau partage de la relation éducative

Laurent OTT, érès, 2003, 128 p.

Il est parfois bien difficile, quand on aborde la question de la famille d’échapper aux banalités et auxlieux communs. L’ouvrage de Laurent Ott fourmille d’éléments pertinents et décapants qui renouvellent le genre. S’inscrivant délibérément dans une approche qui ne se veut ni contemptrice, ni parricide (« la famille n’est ni la pire, ni la meilleure des choses ; surtout, elle n’est pas l’horizon obligatoire et unique des hommes et des enfants » p.22), l’auteur aborde son thème avec d’autant plus de confort. On

En lire plus

Parents-professionnels à l’épreuve de la rencontre

Sous la direction de Carlo DEANA et Georges GREIBNER, érès, 2003, 192 p.

Eduquer est devenu plus complexe depuis que les valeurs de soumission et d’obéissance ne balisent plus ni l’espace familial, ni l’espace social et qu’elles ont été remplacées par la négociation, l’autonomie et la liberté. Si cette mutation a permis des marges de manœuvre plus grandes, tout n’est pas possible, tout n’est pas permis, sans compter l’effet pervers de la plus grande atomisation et du plus grand individualisme.  C’est dans ce contexte qu’a lieu la rencontre

En lire plus

Cours aux éducateurs

François TOSQUELLES, Champ Social, 2003, 118 p.

Nous sommes en 1965-1966, au sein de l’Ecole d’éducateurs de Saint-Simon à Toulouse. François Tosquelles prononce six causeries. Sa réputation est déjà grande en tant que l’un des fondateurs de la psychothérapie institutionnelle. Le texte de ses interventions vient d’être réédité. Tous les lecteurs soucieux d’entendre ce que disent les enfants, de savoir ce qu’on leur dit et d’évaluer la portée des actes éducatifs qui sont posés trouveront ici, source d’inspiration. L’auteur y défend l’idée

En lire plus

Intervenir en milieu ouvert

Gabrielle et Johanne LAROCQUE, Chronique Sociale, 2003, 124 p.

Le principal outil de l’intervenant en milieu ouvert, c’est sa personnalité, affirme d’emblée les auteures de cet ouvrage qui nous vient du Québec. L’amour des enfants constitue la pierre angulaire de toute intervention de qualité, récidivent-elles : se sentant aimés, ceux-ci accepteront d’autant mieux l’action du professionnel. Sans le savoir-être, le savoir et le savoir-faire sont inutiles, continuent-elles ! Tenir de tels propos à des travailleurs sociaux à qui on a seriné, des

En lire plus

La relation éducative. Un outil professionnel pour un projet humaniste

Philippe GABERAN, érès, 2003, 150 p.

On assiste depuis quelques années à une véritable perte du sens du métier d’éducateur spécialisé. De la fonction centrale occupée par la question philosophique (quelle est la place de l’être humain dans le monde ? ) on est arrivé à une étroite conception de technicien (l’avoir et le statut de l’individu dans la société). Les valeurs humanistes fondatrices de l’engagement initial ont été troquées pour la recherche de résultats rapides et immédiats, l’utile étant préféré à l’indispensable dans une logique de

En lire plus

L’éducateur technique spécialisé

Pierre Paul CHAPON, édition des deux continents, 2002,  274 p.

L’éducateur technique spécialisé trouve ses racines dans le mouvement philanthropique qui essaiera dans les années 1830 de soulager les enfants et adolescents jusque là emprisonnés avec les adultes. Avant de devenir ces sinistres bagnes d’enfants justement dénoncés par Alexis Danan, les colonies pénitentiaires et agricoles seront animées par une authentique volonté de transformer l’enfermement en éducation. L’éducateur surveillant et le contremaître d’atelier y préfigurent alors

En lire plus

Eduquons! Eduquons! Fragments du discours éducatif

Bernard VRECH, Editions de la Garonne (20 rue Danton 47000 Agen), 2002,  242 p.

Les éducateurs sont des taiseux. Ce qu’ils vivent, ils en parlent en petit comité. Mais dans les colloques, ils sont tout le temps dans la salle, rarement à la tribune. Dans les librairies, ils n’encombrent pas les rayons. La déforestation ne leur doit rien. Bernard Vrech est l’une des rares exceptions qui confirme la règle. Il jette un regard acide parfois, plein d’humour souvent, lucide toujours sur son itinéraire d’éducateur. Attention les dents : derrière la

En lire plus