De la radicalisation au terrorisme : Quelles attitudes adopter face à la radicalisation ?

Pour faire face au fanatisme, il faut commencer par tenter d’identifier les processus à l’œuvre. Ensuite, essayer de calibrer le bon registre de réponse. Mais, il n’est jamais facile d’adopter une réponse qui s’avèrerait être à chaque fois adaptée. 

Les réactions face aux manifestations d’obscurantisme ne peuvent être à chaque fois identiques. Les sociologues Laurent Bonelli et Fabien Carrié ont réalisé une étude minutieuse sur 166 dossiers judiciaires et mené de multiples entretiens sur le terrain (1). Ce travail leur a permis d’élaborer

En lire plus

De la radicalisation au terrorisme : Focus sur l’islamisme

Si les suprématistes blancs et les islamophobes extrémistes commettent aussi des attentats meurtriers, les islamistes sont parmi les plus acharnés des fanatiques à perpétrer des actes terroristes dont les premières victimes sont les musulmans eux-mêmes.

Les terroristes islamistes se donnent pour projet d’imposer par l’ultra-violence leur modèle politique de société. Ce qu’ils ont déjà appliqué sous le régime des Talibans en Afghanistan et plus récemment celui de DAESH : légalisation de l’esclavage, interdiction de la musique, du sport, des

En lire plus

De la radicalisation au terrorisme : Du partage à l’exclusion

Dans notre démocratie, rien n’interdit de croire en un Dieu ni de le blasphémer. Par contre, être agressé pour avoir exercé l’une ou l’autre de ces libertés est lourdement condamné. Car, ce qui fonde le lien social qui nous fait vivre ensemble, c’est la cohabitation des convictions religieuses, politiques ou philosophiques qui peuvent débattre, voire s’affronter, mais dans le respect de la loi commune. Combattre les forces qui s’opposent par la violence à cette tolérance réciproque nécessite d’abord de comprendre les racines du fanatisme qui e

En lire plus

Le « pognon » n’est pas « de dingue » pour tout le monde !

Ouvrir de nouvelles places d’accueil en protection de l’enfance (l’ASE fait face dans beaucoup de départements à des centaines d’enfants non placés) ? Donner aux associations de lutte contre les violences faites aux femmes la possibilité de les mettre à l’abri (7 820 offres d’accueil pour 35 700 demandes potentielles) ? Soulager une psychiatrie à l’os (il faudrait 10 000 lits supplémentaires) ? Réduire les listes d’attente dans les instituts médico-éducatifs (30 000 places manquantes) ? Faire face au doublement du nombre de SDF en dix ans (au

En lire plus

Le combat contre la circoncision rejoint-il celui contre l’excision ?

Il fut un temps où l’excision et l’infibulation, ces mutilations génitales consistant dans l’ablation du clitoris et la suture des petites et grandes lèves du sexe féminin, étaient légitimées par certains ethnologues.

J’en veux pour preuve un épisode de ma formation professionnelle au cours de laquelle, je m’étais vu accuser d’ethnocentrisme, parce que j’avais osé protester en plein cours contre ces pratiques que je trouvais attentatoires à la dignité humaine.

Nous étions au début des années 1990. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts

En lire plus

L’aller-vers, en mode médicosocial

Les SESSAD ont connu, ces dernières années, une croissance insolente. La source de ce succès est à relier à la conjugaison de deux ambitions contemporaines : la pluridisciplinarité et le hors-les-murs.

Pour être un dispositif original au sein de l’action sociale, les services qui ont adopté le nom générique Sessad (Service d'éducation spéciale et de soins à domicile) prennent leur place dans une longue tradition. Bien sûr, l’enfermement des plus fragiles a longtemps dominé à l’image de ces hospices, dépôts de mendicité, asiles et autres

En lire plus

Tour de France des BAFA cuisine

Avril 1987, le stage animé une ultime fois, par un couple engagé depuis cinquante ans auprès de la fédération des amicale laïques du Finistère, est scindé en deux. Monsieur forme à l’économat, Madame à la cuisine. Les salariées de cantines, venues se perfectionner, vont exceller. Jamais des repas de collectivité ne furent sans doute autant appréciés. Outre la diversité proposée (à chaque fois deux entrées, deux plats de résistance, deux desserts, pour doubler les exercices), l’esthétique était alors particulièrement soignée. C’était beau avant

En lire plus

Bienvenue en MECS !

En sortant de la salle obscure, je me suis interrogé : que peut ressentir un spectateur néophyte, après cette immersion de près de deux heures au cœur d’une maison d’enfants à caractère social (MECS), véritable protagoniste central du film « Placés » ? D’une brusquerie dérangeante, ces mômes qui crèvent l’écran ne provoquent-il pas, au final, la même empathie et la même congruence que celles qui s’emparent très vite de beaucoup de professionnels d’internat éducatif ? La réponse à cette question est sans doute à rechercher dans ce trouble que

En lire plus

Bonne année, Monsieur le Président !

 « Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer à le faire jusqu'au bout » a déclaré Emmanuel Macron, provoquant une indignation sélective …

 Car, Monsieur le Président, depuis bientôt cinq ans, vous n’avez cessé d’emmerder :

 … les soignants, dont les conditions ont continué à se dégrader,

… les travailleurs sociaux à qui vous avez refusé le bénéfice du Ségur,

… les chômeurs, dont un million voient leurs indemnités baisser,

… les smicards, qui n’ont pas bénéficié de « coups de pouce » depuis 2012,

En lire plus

Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain

La question du secret professionnel avait déjà fait l’objet d’une polémique autour des violences conjugales. La loi du 30 juillet 2020, adoptée dans la prolongation du « Grenelle » consacré à cette question avait accouché d’une souris. La possibilité donnée aux médecins de lever le secret médical, en cas de danger de mort, était en effet déjà prévue par la législation (voire l’explication en fin de ce billet). La question s’est de nouveau posée après la révélation des 330 000 victimes de pédocriminalité dans l’Eglise. Cette fois-ci, c’est le

En lire plus