Le potentiel négligé de la médiation animale

Il faut remonter à 1792 pour trouver le premier usage thérapeutique de l’animal, quand un humaniste anglais, William Tucke, confia à des patients d’un asile d’aliénés un élevage de lapins et de volailles. Se sentir responsables d’animaux les fit alors se prendre un peu mieux en charge eux-mêmes. Depuis, cette pratique n’a jamais cessé d’être utilisé. Et pour cause, cette médiation interagit potentiellement tant au niveau du psychisme que du social, du sensoriel que de la socialisation, du relationnel que du langage. L’animal fonctionne comme

En lire plus

Qu’en sera-t-il demain ?

Voilà le texte de mon intervention lors de la « Conférence du confiné » diffusée le mercredi 29 avril 2020 et visible ICI

Qu’en sera-t-il demain ?

Avant de parler de l’après épidémie, il est important de rappeler l’avant.

Je vous propose de faire un bon en arrière de quarante ans et de nous remémorer ce qui s’est passé dans les années 1980.

A l’issue de la crise pétrolières et industrielles qui surgit à compter de 1974, les gouvernements des grandes puissances occidentales se convertissent, les uns après les autres, à une politique sociale

En lire plus

Il y a loin de la coupe aux lèvres

La participation implique de s’engager, mais aussi d’en évaluer les effets induits. La sociologue américaine Sherry Arnstein a conçu en 1969 une échelle permettant de mesurer le degré d’association véritable des citoyens aux décisions. Le niveau le plus bas (n°1) relève d’une pure manipulation faisant croire qu’on écoute leurs avis, alors que ceux-ci n’auront aucune influence réelle sur les décisions et les résultats. L’exposition à titre décoratif (n°2) consiste à leur ménager une place bien visible, sans leur donner le moindre rôle

En lire plus

Cesser de diaboliser l’autre

Une psychiatre transmet un signalement au procureur de la République, pour accuser l’ASE d’avoir fait interner un adolescent uniquement par manque de place en famille d’accueil. En réalité, Valentin avait pris l’habitude de menacer d’un couteau tout adulte ne cédant pas à ses exigences. Constatant une nouvelle crise, c’est bien pourtant le psychiatre des urgences qui avait ordonné l’admission. Un service de pédopsychiatrie était entré en contact avec un foyer pour envisager un accueil temporaire de Laurine, adolescente suivie depuis des mois

En lire plus

Grandeur et décadence

Rendons hommage au conseil départemental du Gard qui fut le premier à déployer, tout au long des années 1980, une expérimentation des plus innovantes. Il s’agissait de proposer une solution alternative à la fois à l’action éducative en milieu ouvert (AEMO) qui pouvait s’avérer ne pas être assez protectrice et au placement qui réduisait notablement la mise à l’épreuve des compétences parentales. Le juge des enfants prenait la décision judiciaire du maintien du mineur dans sa famille, tout en autorisant l’institution mandatée pour accompagner

En lire plus

Lettre à un jeune majeur

Naître dans une famille en difficulté pour vous faire grandir dans de bonnes conditions ou pire maltraitante à votre égard constitue un handicap certain. La protection de l’enfance a pour ambition de compenser ce désavantage en vous proposant un accompagnement affectif et éducatif venant répondre aux carences de votre milieu d’origine. Cette attention court tout au long de votre enfance et de votre adolescence. Par quel miracle faudrait-il que cette bienveillance qui était encore indispensable à 17 ans et 364 jours ne soit plus nécessaire 24

En lire plus

Le handicap n’est pas toujours là où on le pense

« Vous avez plus de 18 ans, vous êtes en tutelle ou curatelle ? Vos droits changent ! Vous êtes libre de voter aux élections » affirme une campagne radio programmée du 7 au 23 septembre. Combien d’auditeurs ne se seront pas faits la réflexion : comment une personne en situation de handicap mental peut-elle faire un choix éclairé sur un candidat, en comprenant son programme et ses idées ? Ne va-t-elle pas déposer son bulletin de vote en fonction de la seule apparence physique ? En réalité, être ou non en situation de handicap pourrait bien ne

En lire plus

(Des)espoir de logement

Familles migrantes, locataires expulsés avant la trêve hivernale, sans domiciles fixe en quête de places d’accueil, demandeurs d’asile en fin de prise en charge, jeunes adultes mis à la porte de chez leurs parents, mineurs non accompagnés en errance, travailleurs précaires dormant dans leur voiture, naufragés exclus des CHRS, malades mentaux sortant d’hospitalisation, femmes fuyant les violences conjugales, adolescents en fugue … la liste est longue de ces populations à la rue qui hante les gares, les stations de métro, les halls d’hôpitaux

En lire plus

Le droit d’asile en question

En 2018, la France a reçu 122.743 demandes d’asile. Elle l’a accordée à 24.663 candidats, soit une proportion d’une demande sur cinq. La gestion de ces sollicitations devrait faire une large place à la dimension humaine des situations présentées. On en est loin. Il suffit pour s’en convaincre d’évoquer le sort des 800 auxiliaires recrutés par l’armée française pour servir d’interprète, lors de l’intervention du contingent français en Afghanistan, treize ans durant. Menacés de morts par les Talibans qui reprennent petit à petit du terrain, un

En lire plus

Nous sommes tous des migrants

Confrontés à la crise des migrants, que devons-nous faire ? Au-delà des conditions indignes dans lesquelles sont acculés des milliers d’êtres humains, se pose un questionnement historique, économique et éthique.

L’histoire de l’espèce humaine n’est faite depuis qu’elle existe que de migrations. Né en Afrique, l’Homo Sapiens ne s’est pas contenté de rester dans son berceau. Rassemblés en petits groupes de chasseurs cueilleurs, nos ancêtres se déplacèrent de quelques dizaines de kilomètres, de génération en génération, en quête d’espaces plus

En lire plus