Le travail social mis à mal. Le risque totalitaire

Romuald AVET, EFEdition, 2007, 118 p.

Le travail social est critiqué sur ses méthodes et son manque d’objectivité, son absence de transparence et son déficit de résultats, sans oublier son manque d’efficience. Pour répondre à cette situation, on entend le soumettre à des procédures d’évaluation quantitatives et qualitatives. Quel qu’il soit, aucun protocole ne permettra de rendre compte de la complexité des processus à l’œuvre. Parce que le praticien qui s’engage sans préjuger des résultats, ni chercher à en maîtriser le cours ne saurait se

En lire plus

Les défis de l’évaluation en action sociale et médico-sociale

Sous la direction de Brigitte BOUQUET, Marcel JAEGGER et Ivan SAINSAULIEU, Dunod, 2007, 286 p.

C’est justement parce que la demande d’évaluation a envahi tous les secteurs de la société qu’il ne faut pas accepter ce concept comme allant de soi et qu’il est important de le questionner. C’est ce que font ici seize auteurs, avec un grand bonheur. Quelle définition peut-on donner à ce terme ? Il en existe une pléthore : 132 selon un calcul effectué en 1986 ! L’évaluation peut être sommative (s’intéressant alors aux seuls résultats), formative

En lire plus

Reconstruire l’action sociale

Michel CHAUVIERE, Jean-Michel BELORGEY, Jacques LADSOUS, Dunod, 2006, 280p.

Du 18 au 24 octobre 2004, se déroulait l’aboutissement d’une mobilisation qui avait commencé deux années plus tôt. Les organisateurs de « 7, 8, 9 : vers les états généraux du social » avaient conçu ce mouvement tout à fait inédit en trois étapes : exercer un droit d’inventaire et réalisant l’état des lieux des dysfonctionnements de l’action sociale, organiser des échanges entre les différents acteurs (qu’ils soient usagers, professionnels ou financeurs regroupés dans

En lire plus

Petit lexique pour l’usage du travailleur social. Conseils aux travailleurs sociaux et aux bénéficiaires du travail social

Thierry DARNAUD et Guy HARDY, Chronique Sociale, 2006, 113 p.

Le travailleur social est une espèce dont il faut bien connaître les mœurs, si on veut l’utiliser à bon escient. Aux usagers qui le côtoient, ce petit guide rempli de conseils utiles et pertinents. Le travailleur social est mandaté pour vous amener à accepter ce qu’il va vous proposer. Ses longues études de sciences humaines l’ont convaincu qu’il pouvait scientifiquement établir ce qui est bien pour vous, ce qui vous permettra de vous en sortir. Vous êtes en face de quelqu’un qui

En lire plus

La psychologisation de l’intervention sociale: mythes et réalités

Sous la direction de Maryse BRESSON, L’Harmattan, 2006, 268 p.

C’est un leitmotiv depuis quelques années : le social serait en voie de psychologisation. De plus en plus, on relierait l’origine des déficiences à l’incapacité des individus à construire un lien social durable et à satisfaire aux rites d’initiation et d’intégration. Ce qui compterait, ce serait les propriétés individuelles mises en œuvre pour apprendre les bons comportements propres à éviter de souffrir. Si chacun est désormais responsable de son propre parcours, il conviendrait

En lire plus

Travail social et sociologue de la modernité

Gérard Moussu & all, éditions Seli Arslan, 2005, 190 p.

La modernisation s’est accompagnée d’un mouvement jubilatoire de libération des individus. Mais, elle a aussi été marquée par une fragilisation et une précarisation croissantes : bien que les société actuelles soient plus prospères que toutes celles qui ont existé, jamais le sentiment d’échec relatif et d’insatisfaction n’a été aussi fort. La perte d’adhésion à tout projet collectif s’est traduite par l’insécurité et l’effondrement de la confiance dans les valeurs fondatrices. La

En lire plus

Technicien de l’intervention sociale et familiale. Un travailleur social de proximité

Bernadette BONAMY, érès, 2005, 230 p.

Par un décret en date du 9 septembre 1999, la travailleuse familiale, qui était née en 1949, a rendu l’âme au profit du Technicien de l’intervention sociale et familiale. Cette réforme n’a pas fait que changer le titre de la profession, elle a aussi modifié sa formation initiale, l’a dotée d’un diplôme d’Etat (elle bénéficiait jusqu’alors d’un simple certificat d’aptitude) et a élargi ses domaines d’intervention devenus depuis polyvalents. Tout a commencé en 1865, par la congrégation des petites sœurs de

En lire plus

Tutelles et réseaux. Changer les pratiques médico-sociales

Françoise CHARRIER & all, érès, 2005, 272 p.

C’est en 1966 qu’est instaurée la tutelle aux prestations sociales. En 1968, la protection s’étendra aux majeurs. L’on connaît les trois degrés de cette assistance qui place la personne dans une proportion croissante de dépendance juridique : la curatelle, la curatelle renforcée et la tutelle (la sauvegarde étant une mesure provisoire). Pendant longtemps, cette mesure sera limitée aux déficients mentaux et aux personnes âgées tombant dans la confusion. Aujourd’hui, sous l’effet du

En lire plus

La loi de rénovation de l’action sociale au quotidien

CREAI Rhône Alpes, L’harmattan, 2005, 222 p.

La loi de 1975 avait organisé de façon autonome le champ social et médico-social, après qu’en 1970 le secteur sanitaire aie fait de même. La loi 2002-2 a consacré les droits fondamentaux des usagers, marquant la fin d’une conception assistancielle et tutélaire de l’intervention sociale. Les institutions doivent proposer les mêmes garanties contractuelles que le secteur marchand, en terme de qualité du service rendu. Cela signifie appliquer au quotidien les principes de sécurité, de dignité

En lire plus

Une autre place pour les usagers? Intervenir dans le secteur médico-social

Laurent BARBE, La Découverte, 2006, 201 p.

La vie quotidienne d’un grand nombre de nos concitoyens se trouve rythmée par l’action sociale et médico-sociale : 24.500 établissements et 2.000 services, employant 400.000 salariés prennent en charge 1,2 million de personnes (dont 600.000 en internat). Une évolution s’est faite jour, ces dernières années, marquant une notable transformation des relations entre les professionnels et les usagers. Rien d’étonnant dans cette mutation qui apparaît cohérente avec le développement continu du droit des

En lire plus