De l’écriture aux écrits professionnels. Contrainte, plaisir ou trahison?

Paulette BENSADON, L’harmattan, 2005, 144 p.

Notre civilisation nous a habitués à juger l’écriture comme le principal moyen de validation de la réalité : l’écrit est considéré comme la plus objective et la plus universelle des formes de légitimation. Tout naturellement, les professionnels du social se sont toujours trouvés confronté à un devoir d’écriture, avec un fort paradoxe : cette demande de formalisation de leur action se heurte à la nature même de leur tâche qui est le plus souvent accomplie d’une manière informelle, s’apparentant plus

En lire plus

La sociologie au service du travail social

Patrick DUBECHOT, La Découverte, 2005, 98 p.

Sociologie et travail social ont tout pour s’entendre et pourtant « ils s’observent à distance et ne parviennent pas à se rencontrer véritablement » (p.5) A cela, plusieurs raisons. La sociologie appartient aux sciences humaines. En posséder la maîtrise nécessite une longue formation universitaire et « réclame du temps et une certaine concentration, pour en saisir toutes les subtilités. Il faut intérioriser l’appareil conceptuel de cette discipline jusqu’à un point de ’’ saturation ’’ qui fait que

En lire plus

Introduction au travail social. Méthodologie et pratiques nord-américaines

Sous la direction d’Yves HURTUBISE, Chronique Sociale, 2004, 256 p.

Nous sommes tellement occupés dans l’hexagone à sauvegarder la spécificité de nos professions respectives, provoquant ainsi leur éclatement et leur morcellement, que nous en arrivons à ignorer la forme prise par le travail social dans les autres pays. Cet ouvrage permet de constater ce qui nous unit et ce qui nous distingue de nos collègues d’Amérique du Nord. Les professionnels se trouvent, là comme ici, confrontés à une double préoccupation : satisfaire aux exigences du

En lire plus

Evaluer les besoins des personnes en action sociale. Enjeux, Méthodologie, Outils

Jean-Yves BARREYRE, Carole Peintre, Dunod, 2004, 146 p.

L’action sociale repose sur une évaluation continue des besoins et des attentes des personnes. Mais les outils pour effectuer cette évaluation sont à la fois rares, dispersés et partiels.  Parmi les outils disponibles, on compte bien des supports qui permettent de mesurer l’activité soit des services soit des professions du secteur ou encore d’identifier les populations prises en charge (enquêtes sociales) ou les problèmes spécifiques (comme les signalements pour mauvais traitements)

En lire plus

Travailler en réseau. Méthodes et pratiques en intervention sociale

Philippe DUMOULIN et all, Dunod, 2003, 270 p.

Voilà un ouvrage qui fera date. Le lecteur qui s’intéresse au travail en réseau se le procurera sans tarder et pourra consulter avec satisfaction un véritable manuel que l’on peut lire dans tous les sens. En commençant par les principes et concepts ou en préférant lire directement les études de cas. Le responsable de service pourra, tout autant, se plonger dans la méthodologie de management qui lui est proposée et qui lui indique comment concevoir et initier un réseau professionnel. La notion de

En lire plus

Travail en réseau et territoires d’action

Cahiers de l’Actif, n°324/325, 2003, 230 p.

Qu’est-ce qu’un réseau ? Pour l’étymologie, c’est un piège, un ouvrage formé d’entrelacements destiné à capturer certains animaux ! Curieuse origine pour un terme que le monde moderne a utilisé pour désigner des circuits électriques ou téléphoniques qui permettent de relier les Hommes entre eux. En travail social, c’est une nouvelle méthodologie de travail issue de la confrontation aux nouvelles pathologies comme le Sida ou au développement de la grande pauvreté. Ces nouvelles problématiques ont

En lire plus

Dire son métier. Les écrits des animateurs

Sous la direction d’Olivier DOUARD, L’Harmattan, 2003, 236 p.

Est-il possible de connaître l’évolution d’une profession à partir des écrits qu’elle produit notamment à l’occasion du diplôme qui détermine sa qualification ? Convaincu de pouvoir répondre positivement à cette question, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire a organisé un séminaire dont on trouvera ici les travaux et contributions. Interviews de professionnels en activité, dépouillement d’intitulés de petites annonces d’offres d’emploi, décorticage de

En lire plus

Repères déontologiques pour les acteur sociaux. Le livre des avis du Comité national des avis déontologiques

Pierre BONJOUR et Françoise CORVAZIER, érès, 2003, 224 p.

Plusieurs professions disposaient déjà d’un code de déontologie : les médecins, les avocats, les infirmières, les architectes ... Ces références étaient nées de leur activité libérale, dans une logique corporatiste. Dès 1949, le besoin de préciser les devoirs envers les usagers avait produit le premier code du secteur social : celui de l’ANAS. Mais, pendant longtemps, le travail social s’est contenté d’être une idéologie croyant en son discours, sans jamais vraiment se poser la

En lire plus

L’administrateur ad’hoc

Fondation pour l’enfance, érès, 2002, 114 p.

Ce petit ouvrage permet de comprendre le rôle et les enjeux de cette fonction qui a pris beaucoup d’importance dans le cadre de la protection de l’enfance. Un mineur est considéré comme incapable juridiquement et doit dont être représenté en justice. C’est naturellement son administrateur légal (ses parents ou en cas de disparition de ceux-ci, son tuteur) qui joue ce rôle. Mais, dans certaines circonstances, cela ne peut pas se faire : quand les intérêts des parents s’opposent à ceux de l’enfant

En lire plus

Apostrophes. Légendes du travail social

Gérard Chalut-Natal, Coriance éditeur, 2003, 240 p.

Psychosociologue, Gérard Chalut-Natal intervient régulièrement dans le secteur sanitaire et social auprès d’équipes de professionnels. Il a pris l’habitude, à la suite de ces rencontres, de prendre beaucoup de notes. Ce sont ces moments d’écriture issus de groupes par essence éphémères, qu’il nous propose ici, présentés sous forme tantôt de textes très longs et d’autres très courts, chacun étant l’occasion de propos qu’il laisse à la sagacité du lecteur, libre de s’en saisir ou non. Tout

En lire plus