Pédagogie sociale. Une pédagogie pour les éducateurs

OTT Laurent, Chronique Sociale, 2011, 101 p.

La pédagogie est souvent confondue avec le style adopté dans la transmission des connaissances, voire la méthode d’enseignement. Mais, elle ne peut ainsi être réduite à une seule technique utilitaire, car elle relève avant tout d’une exigence morale, sociale et politique. Elle se fonde sur trois activités inséparables, l’une de l’autre : transmettre, transformer et éduquer. L’auteur commence par identifier les multiples sources auxquelles elle a pu s’abreuver, à travers l’histoire. C’est d’abord un

En lire plus

Les non-dits du travail social. Pratiques, polémiques, éthique

BOUCHEREAU Xavier, érès, 2012, 227 p.

La lecture de l’ouvrage de Xavier Bouchereau produit une réaction paradoxale, les propos tenus pouvant tour à tour irriter ou séduire, passionner ou frustrer, rassurer ou déstabiliser. C’est que l’auteur ne cesse à la fois de recommander le doute et d’affirmer de fortes convictions, d’émettre de prudentes hypothèses et d’asséner des axiomes lacaniens, de dénoncer le psychanalysme et d’avoir recours au plus traditionnel des discours psychanalytiques. Reste une riche conceptualisation théorique articulée à

En lire plus

Éducation et démocratie. L’expérience des républiques d’enfants

AVET Romuald et MIALET Michèle, Ed. Champ Social, 2012, 158 p.

« Il n’y a plus de discipline à l’école » , tel est le refrain dont on nous rebat les oreilles. Pourtant, ce n’est pas tant l’autorité qui est en faillite, que l’autoritarisme dominateur. Ce n’est pas tant l’obéissance qui est en cause, que le pouvoir arbitraire. Ce n’est pas tant la contrainte qui pose difficulté que l’injonction par la soumission. Depuis que le sujet du roi est devenu citoyen, l’autorité doit être légitime, l’obéissance doit être librement consentie et la

En lire plus

L’année de l’action sociale 2011

Social et médico-social : les nouvelles règles du jeu
GUEGUEN Jean-Yves (sous la direction), Dunod, 2011, 162 p.

Toujours aussi passionnantes ces livraisons qui égrènent, d’année en année, la rétrospective des enjeux de l’action sociale. L’édition 2011 revient sur l’appropriation des réformes qui ont bousculé le secteur les années précédentes. La Direction de la Solidarité et de la Cohésion Sociale qui a succédé (entre autre) à la DGAS, a pris ses marques, répartissant son activité entre trois pôles (les politiques sociales et

En lire plus

Malaise dans la relation. Des sentiments dans le travail social

SCHMITT Guy (sous la direction), Le Sociographe n°36, septembre 2011, 128 p.

Il est de coutume de considérer que la valeur économique accordée à une activité professionnelle serait inversement proportionnelle aux sentiments qui lui sont attachés. On ne travaillerait bien que dans une relation désaffectivée à l’autre, débarrassée de toutes les émotions parasites. Or, ce sont ces mêmes sentiments à l’égard d’autrui qui constituent le soubassement de toute relation d’aide. Ce paradoxe est au cœur du malaise des professions sociales. On ne peut

En lire plus

Autorité et démocratie. La Maison d’enfants à caractère social

BOLLUT Stéphane, L’Harmattan, 2010, 234 p.

On a coutume d’affirmer que les Maisons d’enfants à caractère social seraient en crise de légitimité. Stéphane Bollut affirme ici qu’il s’agit d’une problématique bien plus complexe et globale et que les difficultés des MECS ne sont que l’expression d’une anomie sociétale bien plus systémique. Ces établissements, créés par des associations souvent confessionnelles (catholiques à l’ouest, protestantes à l’est), sont les héritiers non des colonies pénitentiaires ou des maisons de correction, mais bien

En lire plus

Engagez vous, qu’ils disaient. Histoire des services des droits des jeunes

WALFISZ Jean-Claude, Ed. Jeunesse et droit, 2011, 148 p.

Dans les années 60, la justice des mineurs reste en Belgique, comme dans beaucoup d’autres pays, très paternaliste. Les petits arrangements avec le droit sont légions. Ainsi, du détournement de cette disposition légale qui permet d’incarcérer un jeune durant quinze jours, s’il n’y a pas de solution alternative : pratique, quand on veut placer en détention des ados un peu trop remuants. Jeune assistant social auprès du Tribunal de la jeunesse, Jean-Pierre Bartholomé se rebelle contre

En lire plus

Le rire du travailleur social. Pratiques de l’humour. Humour de la pratique

MOREL Didier (coordination), Le Sociographe n°33 ; septembre 2010, 128 p.

L’exercice du métier de travailleur social exige de ne pas tout prendre au sérieux, ni au pied de la lettre. Aussi, la question qui traverse le numéro 33 du Sociographe n’est-elle pas « y a-t-il une place pour l’humour dans le travail social ? », mais bien plutôt : « peut-on concevoir une approche relationnelle, sans humour ? ». Encore faut-il savoir de quel rire on parle, tant celui-ci peut être autant salvateur que destructeur. Si l’humour est finesse et esprit, il

En lire plus

De l’humour et du rire dans le travail social

BOUQUET Brigitte & RIFFAULT Jacques (coordonné par), Vie Sociale n°2/2010 117 p.

Face à l’accroissement de la précarité, à la pression de la demande sociale, à l’exigence managériale, à l’allongement des lignes hiérarchiques et aux injonctions paradoxales, les travailleurs sociaux auraient toutes les raisons de s’enfermer dans le registre triste et mortifère de la doléance et de la plainte. Pour se protéger de l’usure et affronter aux mieux toutes ces difficultés qui s’accumulent, ils disposent d’un certain nombre de ressources. L’une

En lire plus

Dans les coulisses du social. Théâtre de l’opprimé et travail social

CHATELAIN Mado, érès, 2010, 220 p.

Dans les années 1960, Augusto Boal sillonne le Brésil avec sa troupe de théâtre, proposant la mise en scène qu’il a inventé : la dramaturgie simultanée. Présentant une pièce illustrant un problème inspiré de l’actualité, il interroge les spectateurs pour connaître leurs propositions de modification du scénario. Puis, ils demandent aux acteurs d’improviser, à partir de ces suggestions. Un jour, une spectatrice n’étant jamais satisfaite du jeu proposé, il finit par lui dire : « venez sur scène et jouez-le vous

En lire plus