Les controverses du travail social en France et en Allemagne. Par delà les idées reçues

MULLER Béatrice, MICHON Bruno, SOMOT Blandine (sous la direction), Ed. L’Harmattan, 2015, 251 p.

Pour être voisin, la France et l’Allemagne ont chacune une histoire et une culture différentes marquées par la puissance du centralisme jacobin pour la première et le fédéralisme articulé au principe de subsidiarité pour la seconde. L’hexagone fonctionne dans une logique descendante, l’initiative venant du haut, quand l’État central intervient uniquement en cas de carence du pouvoir local dans la culture germanique. Aussi, comparer leur action

En lire plus

Peut-on vraiment se passer du secret? L’illusion de la transparence

BEN SOUSSAN Patrick et GORI Romand (sous la direction), Ed. érès, 2015, 198 p.

Le secret professionnel désigne-t-il le silence et la réserve, la discrétion et l’intime ou bien au contraire l’opaque et le caché, le clandestin et la dissimulation ? Ils sont une douzaine de psychologues, psychanalystes, philosophes, praticiens hospitaliers et magistrat à répondre à cette question, en articulant cette pratique autour du paradoxe qui la fonde, le droit de cacher s’opposant au droit de savoir. Car, chacun craint à la fois que l’on révèle une

En lire plus

L’empowerment, une pratique émancipatrice?

BACQUÉ Marie-Hélène et BIEWENER Carole, Ed. LaDécouverte/poche, 2015, 175 p.

Voilà un livre bienvenu pour clarifier un peu ce concept d’empowerment qui a déclenché, depuis son arrivée en France dans les années 2000, autant d’engouement que de rejet. Perspective radicale d’émancipation ou nouvelle expression de la doxa néo-libérale ? Les auteurs font le tri dans la polysémie et le flou conceptuel de cette notion. La traduction française du mot est incertaine et insatisfaisante : « affiliation », « pouvoir d’agir », « puissance d’agir »

En lire plus

L’évaluation du travail social : une nécessité impossible?

MORMESSE Marie, Ed. L’Harmattan, 2015, 161 p.

La prétention néo-libérale à vouloir imposer au travail social une évaluation quantitative à travers des objectifs quantifiables a déjà fait l’objet de nombreuses contestations théoriques. L’ouvrage de Marie Mormesse reprend ces critiques en les appuyant sur une analyse de terrain au coeur du service social de l’assurance maladie. Profondément réorganisée, l’action qui s’y déploie dorénavant est  soumise à l’obligation de rentabilité et de performance. Des managers la soumettent à des scores

En lire plus

L’analyse de la pratique: à quoi ça sert?

DUVAL-HERAUDET Jeannine (sous la direction), Ed. érès, 2015, 403 p.

« L’analyse de pratique » est un mot valise désignant de multiples méthodologies. Jeannine Duval-Heraudet présente celle qu’elle anime comme une supervision. Sa démarche est lumineuse. La personne accompagnée fait ressentir à l’intervenant la colère, la peur, le rejet, l’abandon, l’impuissance qu’elle ressent. C’est parce qu’il est ainsi touché par des éprouvés et des affects, des émotions, des désirs et des angoisses partagés que l’accompagnateur peut entrer en relation

En lire plus

Pédagogie et travail social. Pour un accompagnement émancipateur des individus et des groupes

DEPENNE Dominique, Ed. Dunod, 2015, 160 p.

La volonté émancipatrice qui fonde l’éthique du travail social est-elle compatible avec l’idéologie néo-libérale prônant la rentabilité, la compétitivité et la logique de prestation de service ? Non, affirme avec conviction Dominique Depenne qui dénonce la position de maîtrise sur autrui et la prétention à savoir ce qui est bien pour l’autre qui en découlent. Sa démonstration s’appuie sur une étude attentive des philosophes et pédagogues qui se confrontent depuis des siècles. D’un côté, une

En lire plus

Un faux boulot

LE CIL VERT, Ed. Delcourt, 2015, 128 p.

Le « faux boulot », c’est ce travail d’animateur et de responsable séjours de vacances pour adultes  porteurs de handicap mental et moteur qu’a occupé l’auteur à sept occasions, durant cinq étés et deux hivers. C’est sa mère qui ne cesse de lui demander quand il trouvera un « vrai travail », son activité d’alors n’ayant guère de légitimité dans une famille de prolos. Pourtant, tout au long de cette bande dessinée où se mêlent un réalisme sans fard et un humour ravageur, on ne peut douter de

En lire plus

Le travail avec les familles: de la gestion des tensions à la création d’espace de rencontre

Les Cahiers de l’Actif n°456-457-458-459, Mai-août 2014, 330 p.

Pour toute famille, rencontrer un éducateur, c’est subir potentiellement le statut de parent inadéquat. C’est particulièrement vrai en cas de retrait d’enfant intervenant dans un contexte de judiciarisation, circonstances dans lesquelles l’alliance des professionnels avec les familles n’est pas toujours facile à construire. Mais, cela concerne tout aussi bien d’autres cadres d’intervention. Car, le fantasme qui transpire trop souvent chez les éducateurs, c’est bien de se montrer

En lire plus

Distance professionnelle et implication dans la relation d’accompagnement

Les Cahiers de l’Actif n°460-461, Septembre-Octobre 2014, 266 p.

Tout travailleur social est confronté, dans sa recherche de la bonne posture, à une trop grande ou trop faible implication, en même temps qu’à une trop grande ou trop faible distanciation, par rapport à la personne qu’il accompagne. Quelle proximité lui faut-il adopter ? Sa fonction de technicien de la relation le conduit à une recherche d’objectivité fondée sur des connaissances en sciences humaines. Mais, intuitivement autant qu’empiriquement, il sait l’absurdité d’une telle

En lire plus

L'État social dans tous ses états. Rationalisation, épreuves et réactions de l'intervention sociale

BOUCHER Manuel et BELQASMI Mohamed (sous la direction), Éd. L'Harmattan, 2014, 313p.

La remise en cause de l'État social, pourtant clé de voûte de tous les systèmes d'assurance et d'entraide, est la conséquence d'un glissement d'une solidarité construite comme une garantie collective inconditionnelle vers son interprétation contractuelle conçue comme une contrepartie. Il n'est plus question d'un devoir généralisé, assumé par la puissance publique, pour assurer une protection globale du citoyen face aux incertitudes de l'existence, mais de

En lire plus