Je vais t’apprendre la politesse, p’tit con!

Jean-Louis FOURNIER, Payot, 1998, 218 p.

Dans votre métier ou votre entourage, un enfant vous semble un vrai goujat ? N’hésitez pas un seul instant : offrez-lui ou faites-lui lire ce traité de savoir-vivre. Sous un aspect plein d’humour, voire de provocation l’ouvrage apporte un authentique message humaniste. L’auteur y enseigne des choses fort utiles telles ces “ petits secrets pour puer modérément ” ou encore ces sages conseils pour éviter “ d’offrir un chrysanthème à un malade ”. Il suggère un échange avantageux entre les jurons modernes

En lire plus

C’est pas juste! L’éthique des enfants devant les actes des adultes

Michel SOULE et all, 1997, 120p.

Voilà, ma foi, un titre alléchant, qui ne peut qu’attirer tout lecteur intéressé par le fonctionnement psychique de l’enfance et notamment son sens moral. Et pourtant, à l’arrivée, on parle de beaucoup de choses, sauf du sujet attendu. A preuve, cette contribution de Bernard Golse consacrée … à l’interprétation des œuvres musicales et psychanalytiques. Ou encore celle d’Antoine Guedeney qui tente de réhabiliter Bowlby dont il regrette la condamnation comme non-psychanalyste. Etienne Roy quant à lui nous

En lire plus

L’intelligence avant la parole, nouvelles approches originales du bébé

Michel SOULE, Boris CYRULNIK et all, ESF, 1997

Placée sous la responsabilité de Boris Cyrulnik cette journée a largement  été tournée vers l’éthologie. Ce dont il s’agissait alors c’était bien de s’interroger sur les formes d’intelligence et de langage qui précèdent la parole et qui donne un sens à l’univers du nouveau-né, mais aussi du fœtus. Pour ce faire, place à la biologie, à l’orthophonie, à l’anthropologie et ... à la science vétérinaire (ou comment les comportements animaux par nature pré-verbaux peuvent nous éclairer sur la

En lire plus

Les enfants au Moyen-Âge, V-XVème siècle

Danièle ALEXANDRE-BIDON et Didier LETT, Hachette, 1997, 280p.

Quand on parle du Moyen-Âge, on pense inévitablement aux travaux de Philippe Ariès qui défendit en 1960 la thèse d’une absence du sentiment d’enfance et de tout souci éducatif à l’époque médiévale. L’ouvrage de Danièle Alexandre-Bidon et Didier Lett apporte un démenti et une réhabilitation d’une période qui pour n’être pas rose n’en était pas si noire que cela.

Dès l’avènement des premiers empereurs chrétiens, la toute-puissance paternelle est remise en cause. Au IV ème siècle

En lire plus

Ces enfants qui nous provoquent

Nicole FABRE, Fleurus, 1997, 193 p.

Témoignages et extraits littéraires sont largement utilisés par l’auteur pour nous confronter à ces enfants que nous rencontrons si fréquemment dans l’univers de l’éducation spécialisée.  Pédro, Gaëlle, Romain sont violents, destructeurs ou au contraire repliés sur eux. Le propre de ces révoltés et de ces agressifs est bien, malgré tous nos efforts de ne pas se couler dans le moule que nous leur avons préparé. « Quand la mentalisation fait défaut, l’expression pulsionnelle est directe, immédiate et sans

En lire plus

Vies privées: de l’enfant roi à l’enfant victime

Caroline ELIACHEFF, Odile Jacob, 1996, 153 p.

Caroline Eliacheff fait partie de ces psychanalystes qui s’adressent au nourrisson en interprétant son regard ou son sourire comme une compréhension du sens du message qu’ils leur destinent.

Mais elle n’a pas hérité de Dolto que de cette seule conviction. On trouve dans son dernier ouvrage toute une série d’affirmations gratuites et de théories hasardeuses qu’aucune démonstration ne vient étayer. Amalgame et généralisation abusive constituent la base d’une argumentation parfois des plus

En lire plus

Plaisirs d’enfances - l’enfant, acteur du lien social

Institut de l’Enfance et de la Famille, sous la direction de Martine Glaumaud-Carré, 1996, 165p.

Les journées d’étude et autres colloques sont légion chaque année. La lecture de leurs actes respectifs n’est pas toujours facile. Aussi, lorsqu’une initiative est prise pour synthétiser les travaux de 4 d’entre eux, on ne peut que s’en féliciter. L’Institut de l’Enfance et de la Famille a souhaité présenter les travaux mettant en avant l’importance du plaisir, de l’imaginaire, du rêve dans l’épanouissement et le bonheur du petit

En lire plus

Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver

Etty Buzyn, Albin Michel, 1996, 188 p.

Dans la série « lâchez-leur donc les baskets », on pourra lire le livre d’Etty Buzyn qui lance un véritable cri d’alarme: arrêtons d’exiger de nos enfants beaucoup trop, beaucoup trop tôt, selon des normes élitistes fondées sur la recherche de la rentabilité à outrance. Laissons-leur le droit au rêve, à la curiosité et à la découverte de leurs aspirations les plus personnelles.

Au départ il y a ces techniques qui nous permettent de maîtriser voire de programmer la mise au monde de nos enfants. Certes

En lire plus

La douleur de l’enfant

Annie Gauvain-Piquard et Michel Meignier, Calmann-Lévy, 1993, 265 p.

Voilà un livre essentiel que tout bon médecin devrait avoir à son chevet. Parmi toutes les violences que l’enfant est susceptible de subir, il en est une à laquelle on s’attend le moins, c’est celle qui provient du soignant. Il est en effet tout à fait hallucinant d’imaginer qu’il a fallu attendre le milieu des années 80 pour que soit remise en cause la légende selon laquelle le bébé serait trop immature pour ressentir la douleur et surtout s’en souvenir. Résultat

En lire plus

Les enfants psy - Quand les rôles se renversent

Marie-Pierre Raimbault, Ramsay, 1995, 163 p.

A l’occasion d’un entretien professionnel, ma langue a fourché. M’adressant à un jeune de 20 ans, en lieu et place de lui dire « votre mère », je lui assenais « votre femme » !... « C’est curieux ce que vous me dites, me répondit-il, enfant j’étais consulté par ma mère  sur les décisions du ménage, alors que mon père en était toujours écarté ». Mon lapsus avait permis de faire état d’une inversion des rôles dans cette famille que dans notre jargon, nous appelons parfois « parentalisation ». C’est

En lire plus