Dictionnaire de l’adolescence et de la jeunesse

LE BRETON David et MARCELLI Daniel (sous la direction), Ed. Puf, 2010, 992 p.

Ils s’y sont mis à plus de 220 pour réaliser cette somme impressionnante de savoir qui constitue la première encyclopédie de l’adolescence et de la jeunesse, digne de ce nom. Sociologie, psychiatrie, psychanalyse, psychologie, histoire, droit, philosophie, anthropologie, pédagogie, médecine, gynécologie, pédiatrie, démographie, économie, politologie, justice … beaucoup de disciplines ont été convoquées pour nous proposer ce large tour d’horizon sur une classe d’âge

En lire plus

Sarkozy m’a expulsé. 140 histoires d’étrangers dont la France n’a pas voulus

Réseau Éducation Sans Frontières, Éd. Charlie Hebdo/Les Échappés, 2011, 160 p

Le lecteur qui voudrait savoir en quelle circonstance, il pourrait avoir honte d’être français, peut lire cet ouvrage édifiant qui décrit les actes commis en son nom, depuis des années. Fuyant la misère, la guerre ou les persécutions politiques, ils ont quitté leur pays, pensant pouvoir trouver en France l’accueil bienveillant qu’ils pouvaient espérer. Et puis, ils ont été confrontés à l’humiliation, à la violence et à l’enfermement. Réseau Éducation Sans

En lire plus

Enfants et adolescents face au numérique. Comment les protéger et les éduquer

NAYEBI Jean-Charles, Ed. Odile Jacob, 2010, 236 p.

L’auteur se refuse à diaboliser internet qui, pour lui, peut constituer un excellent moyen de communication et d’ouverture sur le monde. Ce qui pose problème, ce n’est pas tant l’outil que l’utilisation qui en est faite. Et l’état des lieux permet de mesurer l’ampleur des risques potentiels : si 4,4% des 6-8 ans surfent quotidiennement sur la toile, c’est le cas de 70% des moins de 11 ans et de 95 % des adolescents. Les adultes n’ont pas toujours conscience des dangers encourus. Les chances

En lire plus

TV lobotomie. La vérité scientifique sur les effets de la télévision

DESMURGET Michel, Ed. Max Milo, 2011, 318 p.

Tout commence comme un essai au vitriol. Les propos de l’auteur sont acerbes et incisifs. Mais très vite, on oublie le ton caustique, pour découvrir une démonstration pleine de rigueur qui s’appuie sur les 3.500 recherches et études répertoriées à ce jour, dont seulement 8 (soit 0,2 %) ne concluent pas aux effets délétères de la télévision sur la santé psychique, cognitive et somatique de nos enfants. On peut accuser Michel Desmurget d’être intégriste, moraliste et archaïque. Reste à contrer les

En lire plus

Être père, malgré tout. Univers carcéral et parentalité

DUFOURCQ-CHAPPAZ Christiane, Éd Chronique Sociale, 2011, 192 p.

Si, dans notre pays, l’on compte du côté des enfants pas moins de 80.000 ayant un parent incarcéré (essentiellement le père), du côté des adultes emprisonnés, 73% ont des enfants encore mineurs. La prison ne constitue donc pas une sanction uniquement pour la personne privée de liberté. Sa famille subit aussi le coût psychologique, économique et social de son incarcération. Christiane Dufourcq-Chappaz nous propose ici un écrit passionnant qui fait le point sur la question du

En lire plus

La marche du temps - Ethnographie d’un parcours adolescent (Tome 3)

LE REST Pascal, Ed. L’Harmattan, 2011, 268 p.

Pascal Le Rest nous propose ici le troisième et dernier opus de mémoires d’adolescence qui pour n’être pas officiellement autobiographiques, constituent néanmoins un retour sur son itinéraire personnel. Mais, comme les deux premiers tomes, loin de proposer une chronologie autocentrée venant flatter un ego surdimensionné, son récit donne au contraire à voir des fonctionnements qui vont bien au-delà d’une simple destinée individuelle. Nous avions laissé Franck confronté aux affres d’une jeunesse

En lire plus

Vieillir vieux, vieillir mieux? Réenchantement et créativité

HARDY Laurence (sous la direction), Le Sociographe n°35, mai 2011, 128 p.

Le « vieux » est devenu une figure repoussoir, une catégorisation par exclusion qui privilégie le prisme de la démence, de la perte progressive d’autonomie et de la dépendance. Sans compter la notion de déficit : il est cet Autre soupçonné de puiser dans des ressources qui ne sont pas inépuisables (revenus, habitat, espaces de circulation). Mieux vaut parler de vieillissement, ce qui permet d’aborder ce double mécanisme concernant tout un chacun : on est toujours le

En lire plus

Ethnographie d’un parcours adolescent. Une jeunesse entre béton et bitume (Tome 1)

LE REST Pascal, L’Harmattan, 2010, 214 p.

« Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent » écrivait Antoine de Saint-Exupéry, dans la préface de son célèbre livre Le Petit Prince. Pascal Le Rest est de ceux qui ont échappé à cette amnésie. Le récit qu’il nous propose n’est pas seulement une plongée dans l’époque de sa propre adolescence que les cinquantenaires liront avec une nostalgie certaine. Il est aussi une tentative fort réussie d’identifier ce qui est transversal à toutes les

En lire plus

Ethnographie d’un parcours adolescent. Banlieue sud et le 17ème printemps (Tome 2)

LE REST Pascal, L’Harmattan, 2010, 214 p.

Le second tome du récit de Pascal Le Rest n’est pas la suite du premier, puisqu’il se situe chronologiquement dans la période qui le précède. Autant « une jeunesse entre béton et bitume » décrivait l’entrée dans l’âge adulte, autant « banlieue sud » évoque les années adolescentes. Aller de troquet en troquet, massacrer les flippers, découvrir les joies de l’ivresse, chahuter les profs, défier la mort sur sa mobylette, ses premiers flirts etc. Tout y est. On rit beaucoup. On s’attendrit parfois. On

En lire plus

L’enfant face à la séparation des parents. Une solution, la résidence alternée

NEYRAND Gérard, La Découverte, 2009, 266 p.

Publié en 1994, l’ouvrage de Gérard Neyrand n’a cessé d’être réédité, en 2001, 2004 et 2009. Et pour cause : c’est la seule étude sociologique existante sur l’application de la résidence alternée. Le point de vue des parents et celui des juges des affaires familiales y sont largement développés. Si les premiers expriment une satisfaction quasiment unanime, les seconds manifestent majoritairement leur hostilité. Logique, puisque leur avis a été recueilli à une époque où cette solution n’était pas

En lire plus