Parler d’amour au bord du gouffre

Boris CYRULNIK, Odile Jacob, 2004, 253 p.

Si l’on s’en tient aux constats des services de police, 92% des jeunes délinquants ont subi des maltraitances dans leur enfance. Y aurait-il donc une fatalité qui mènerait au crime par un mécanisme d’identification à l’agresseur ? Si l’on se tourne vers les éducateurs, on apprend que 74 % des jeunes qu’ils suivent évoluent positivement et réussisse leur vie. Tout n’est donc pas joué d’avance. Le processus de résilience consiste justement dans le refus de se soumettre aux discours qui prophétisent le

En lire plus

La Résilience ou comment renaître de sa souffrance?

Sous la direction de Boris CYRULNIK et Claude SERON, édition Fabert, 2003, 248 p.

Le devenir adulte de tout enfant dépend pour partie de facteurs internes neurologiques et génétiques : à la naissance, nous avons tous à peu près les mêmes promesses de développement. Mais pour l’autre partie, ce qui joue un rôle tout aussi important, ce sont les stimulations extérieures et notamment les conditions de vie socio-économiques. Pour ce qui est de l’enfant victime de mauvais traitement, l’acquisition de ressources internes constitue un facteur

En lire plus

Les visiteurs du soi - A quoi servent les psys ?

Jean Cottraux, Odile Jacob, 2004, 347 p.

Jamais notre société n’a été aussi pessimiste, faisant de l’appel aux psys un réflexe. On les consulte pour tout : les événements graves, mais aussi des moments de la vie courante qui étaient naguère bien plus tolérés. En se déchargeant de tous ses maux sur cette discipline, la collectivité fait l’économie d’un examen critique de ses fins et de ses moyens. Car, si l’on sait que les décompensations psychiques sont dues pour moitié à des facteurs génétiques, les autres éléments déclenchant relèvent de

En lire plus

Le premier lien. Théorie de l’attachement

Blaise PIERREHUMBERT, Odile Jacob, 2003, 416 p.

L’individuation de l’enfant se réalise par combinaison du maintien solide des ses attaches et  par son ouverture vers le monde extérieur. Ce n’est que lorsque ses besoins de proximité sont satisfaits qu’il peut s’éloigner de la figure qui le sécurise pour explorer ce qu’il ne connaît pas. La théorie de l’attachement a connu ces cinquante dernières années un étonnant succès. C’est vrai qu’elle s’est avérée féconde pour mieux comprendre le développement de l’être humain. Une conception, quelle

En lire plus

Les blessures psychiques. La force de revivre

Gustave-Nicolas Fischer, Odile Jacob, 2003, 272 p.

Viols, guerres, massacres, agressions : la simple description des faits est défaillante et le langage est réducteur pour saisir ce qu’est une vie brisée. D’autant qu’il n’y a pas de corrélation automatique entre l’intensité d’une violence subie et le choc psychique que celle-ci peut provoquer. Les dégâts commis, s’ils peuvent être mesurés au plan physique, peuvent aussi causer, même si c’est moins visible, des dommages psychologiques bien plus considérables encore. Le traumatisme crée alors

En lire plus

Les passions tristes. Souffrance psychique et crise sociale

Miguel BENASSAYAG et Gérard SCHMIDT, édition La Découverte, 2003, 188 p.

Au fil de l’histoire, les formes de la plainte et de la souffrance ont changé. Notre époque est marquée par toute une série de mutations qui constituent le contexte dans lequel se manifeste la difficulté à vivre. Premier choc : la rupture téléologique prenant la forme de la fin de la croyance en un avenir meilleur. On est passé d’une confiance quasiment aveugle dans l’avenir à une défiance tout aussi systématique. La conviction en un progrès inéluctable s’est effondrée

En lire plus

Le murmure des fantômes

Boris Cyrulnik, Odile Jacob, 2003, 259 p.

Boris Cyrulnik continue sa quête autour du concept de résilience en nous proposant de tricoter page après page les implications de cette théorie. Ainsi, nous explique-t-il, il n’y a pas pour l’enfant d’évènement en soi que l’on puisse identifier comme provoquant à coup sûr le traumatisme, tout morceau de réel pouvant prendre une valeur saillante dans un contexte et banale dans un autre. Après un incident en apparence anodin, d’étonnantes variations psychiques peuvent advenir. Comme le montre l’étude

En lire plus

Eduquer et soigner l’enfant psychotique

Alain ROUBY, Dunod, 2002, 162 p.

Un vrai régal ce premier livre d’Alain Rouby. L’auteur y cumule toute une série de talents. Celui du pédagogue, tout d’abord, capable de manier avec dextérité la présentation de concepts théoriques et les mises en situation qui s’alimentent réciproquement. Celui de l’écriture ensuite articulant une plume légère et efficace et une mise en récit de l’accompagnement quotidien d’une population en difficulté. Celui d’un praticien de terrain enfin, qui sait de quoi il parle et qui en parle fort bien, combinant

En lire plus

Plus de Platon, moins de Prozac

Lou MARINOFF, éditions Michel Lafon, 2002, 390 p.

Pendant longtemps nos questions portant sur le sens et la morale trouvaient leurs réponses auprès des autorités traditionnelles. Celles-ci ayant vacillé, il peut être utile d’avoir recours aux paroles de sagesse qui ont triomphé de l’épreuve du temps. C’est ce que fit à l’origine la philosophie qui était avant tout un mode de vie et non une discipline académique. S’il était nécessaire de l’étudier, il fallait surtout la mettre en pratique. Fort de cette conviction, les USA ont vu se développer

En lire plus

Malaise dans le travail. Harcèlement moral : démêler le vrai du faux

Marie-France Hirigoyen, Syros, 2001, 290 p.

Les nombreuses lettres reçues par l’auteur, à la suite de la parution de son premier livre (1988 cf. LS 480) ainsi que la galvaudage du concept l’a incité à revenir sur ce thème. Cette suite apparaît plus affinée et plus précise encore. L’ouvrage s’emploie tout d’abord à distinguer ce qu’est le harcèlement de ce qu’il n’est pas. Il ne faut pas amalgamer des comportements, qui pour être proches, ne constituent pas à proprement parler du harcèlement moral : c’est le cas pour le stress (qui ne devient

En lire plus