Retrouvez les sites

du Lien Social avec qui je collabore depuis 1994 : www.lien-social.com
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org

La bonté humaine. Altruisme, empathie, générosité

LECOMTE Jacques, Odile Jacob, 2012, 398 p.

Après avoir lu cette magistrale démonstration de Jacques Lecomte, c’est toute la crédibilité d’un certain nombre d’affirmations et de théories qui s’effondre. L’auteur fait là une œuvre salutaire, en nous débarrassant des scories qu’ont laissées dans nos esprits tant d’idées reçues et de préjugés. Non, les grandes catastrophes ne provoquent ni la panique généralisée, ni le déchaînement d’égoïsme que l’on croit y trouver. Non, le peuple des Yanomamis, décrit par un ethnologue malveillant comme

En lire plus

Mieux comprendre nos comportements. Regards sur nos raisons et déraisons d’agir

GRANER Maridjo, Chronique Sociale, 2011, 238 p.

Comme un arbre qui a été greffé, la psychanalyse a donné naissance à de nombreuses boutures. L’une d’entre elles, la psychologie de la motivation, a été conçue par Paul Diel. Si ce psychothérapeute est décédé en 1972, sa pensée lui a survécu. Il a élaboré un système conceptuel complexe et complet, difficile à résumer en quelques lignes. Mieux vaut se référer à l’ouvrage que lui consacre Marijdo Graner, écrit dans un style limpide et didactique. Paul Diel propose de placer au cœur du

En lire plus

Changer grâce à Darwin. La théorie de votre évolution

MONESTÈS Jean-Louis, Odile Jacob, 2010, 238 p.

La théorie de l’évolution de Charles Darwin est, aujourd’hui, reconnue par la plupart des scientifiques. La vieille dame a évolué depuis sa naissance, bénéficiant des recherches et découvertes qui sont venues corriger et compléter son expression initiale. Mais, le noyau central perdure. Pour qu’il y ait évolution, il faut de la variation : c’est le principe de la diversité entre les organismes. Certains sont favorisés, car ils sont les mieux adaptés à leur milieu. C’est le principe d’adaptation

En lire plus

Bien ensemble. Comment résoudre les problèmes relationnels

BURNS David, Belfond, 2010, 365 p.

La thérapie cognitive a, dans notre pays, une réputation sulfureuse, largement construite par les psychanalystes. Convenons qu’elle confine parfois aux recettes de cuisine, simplifiant avec outrance la complexité du psychisme humain. Pour autant, dès lors où l’on considère chaque approche thérapeutique comme explorant, à sa façon une facette de notre nature humaine, l’ouvrage de David Burns mérite d’être lu. D’abord pour son analyse pertinente des ressorts expliquant pourquoi nous n’avons pas toujours envie

En lire plus

Les nouveaux psys. Ce que l’on sait aujourd’hui de l’esprit humain »

Meyer Catherine (sous la direction), Marabout, 2010, 789 p.

Voilà un livre de poche, dont le rapport qualité/prix est incomparable. Catherine Meyer, conceptrice du « Livre noir de la psychanalyse », qui avait fait couler tant d’encre en 2005, récidiva trois ans plus tard, en arguant que la psychanalyse ne représentant plus à l’échelle mondiale que 2,5 % des travaux universitaires, il était inconcevable de passer à côté de ce que pouvaient proposer les 97,5 % autres recherches. Elle a donc demandé à de jeunes psys d’aller à la rencontre de 37

En lire plus

Le génie de l’intuition. Intelligence et pouvoir de l’inconscient

GIGERENZER Gerd, Belfond, 318 p.

La philosophie nous a mis en garde, depuis l’antiquité, contre la connaissance sensible qui peut si facilement nous induire en erreur. La civilisation des mœurs nous a incités à nous méfier de nos émotions et de nos affects qui nous mènent trop souvent à des excès. La science nous a incités à nous détourner des superstitions et de la magie, en ayant recours à la rationalité. La sociologie nous prévient contre le sens commun et les opinions qui s’abreuvent de tant de clichés et d’idée reçues. Tout cela est bel

En lire plus

Comment ne plus être victime

LOPEZ Gérard, éd. L’esprit du temps, 2009, 156 p.

Les vampires sont parmi nous. On les retrouve dans tous les milieux : familiaux, professionnels, institutionnels, politiques… Ce sont ces escrocs, ces violeurs, ces supérieurs harcelants, ces bizuteurs, ces amants, ces époux, ces maîtresses, ces parents, ces gourous qui captent et instrumentalisent leurs proies, pour en faire l’objet de leur désir. Ils les disqualifient, les humilient, les culpabilisent, alternant des périodes d’accalmie et de menaces. Ils sont habiles, agissant dans l’ombre

En lire plus

Lexique des sciences humaines. Personne et société

Glorieux Jean, Gauthier Béatrice, éd. Chronique Sociale, 2010, 232 p

Les termes répertoriés ici sont parfois simples, parfois ils le sont moins. Ils sont souvent connus, d’autres fois non. Les voilà classés en 16 grandes familles : anthropologie, biologie, médecine, psychologie, sociologie, politique, droit, économie, écologie, éducation, pédagogie, communication, linguistique, logique, philosophie et religion. Ce lexique s’attache au sens des mots, qu’il éclaire en allant chercher l’étymologie, qu’il illustre par des exemples, qu’il commente

En lire plus

Vaincre sa culpabilité

TEILLAC Martine, éd. Du Toucan, 2009, 239 p.

La culpabilité est une morsure de l’âme qui nous habite de la naissance jusqu’à notre mort. Mais, c’est le prix à payer pour la conscience de nous-mêmes, affirme Martine Teillac qui consacre tout le début de son ouvrage à reconstituer la chronologie de la façon dont ce sentiment a été pensé. Cela commence par la philosophie platonicienne qui nous invite à devenir sage : en nous libérant de nos passions, nous éviterons le sentiment d’avoir commis une faute. Pour Saint Augustin, l’homme naît de toute

En lire plus

Mourir de dire la honte

CYRULNIK Boris, éd. Odile Jacob, 2010, 260 p.

La honte est un sentiment poison, un abcès de l’âme qui, pourtant, n’a rien d’irrémédiable. C’est ce que nous explique Boris Cyrulnik qui nous propose ici un brillant essai, écrit de main de maître, dans son style inimitable qui fait virevolter les concepts et les illustrations concrètes. Que nous dit-il ? Que ce ressenti a directement à voir avec nos rapports à autrui. Il prend sa source dans l’empathie, cette capacité à se représenter soi, parmi les autres. Si cette compétence nous fragilise

En lire plus