Les nouvelles sorcières de Salem. Leçons d’Outreau

GARAPON Antoine et SALAS Denis, Seuil, 2006, 168 p.

Le désastre d’Outreau a été largement commenté comme le symptôme de la faillite de la justice. Mais au-delà, il pose un problème plus vaste : il démontre la difficulté pour les institutions de réussir à métaboliser les conflits et à apaiser les passions. Le désir sans limites d’un adulte pour un enfant renvoie à la peur d’un effondrement des principes fondateurs et des structures fondamentales à toute société humaine : la parenté et la filiation. Des mécanismes de panique morale

En lire plus

Plaidoyer pour un mensonge

LEGUEVAQUE Laurent, Denoël, 2006, 133 p.

Tout enfant vous le dira : dire la vérité, c’est bien, mentir, c’est mal. Pourtant, s’il est bien une institution où cette dichotomie ne s’applique pas, c’est celle de la justice.  Pour exercer le métier de juge, il faut chérir le mensonge, car le mensonge est une parole à entendre, préférable au silence. Il garantit un nouveau droit de l’homme : le droit à l’opacité. Personne ne souhaite vivre dans une maison de verre. Voilà des déclarations bien subversives. Son auteur n’est autre qu’un ancien juge

En lire plus

La méprise - Outreau

Florence AUBENAS, Seuil, 2005, 255 p.

Avant de bénéficier d’une popularité dont elle se serait bien passée, Florence Aubenas avait couvert le procès d’Outreau. Elle avait presque achevé le livre que lui avaient inspiré ces évènements, quand elle partit en Irak. Au retour de sa longue prise d’otage, elle retrouva sur son ordinateur le manuscrit d’un ouvrage qui n’avait pas perdu une once d’actualité. Comment un accusé peut avouer ce qu’il n’a pas commis ou comment un magistrat peut acter des déclarations totalement farfelues lui était devenus

En lire plus

L’atelier du juge, à propos de la justice des mineurs

Laurence BELLON, érès, 2005, 246 p.

Notre société laisse peu de place entre le démon en liberté et l’ange déchu, entre la victime et le bourreau. Il revient pourtant à la justice des mineurs d’avoir à gérer l’un et l’autre, souvent confondu, en confiant à un même magistrat intervenant à la fois au civil et au pénal, les charges de juge d’instruction, de juge de tribunal correctionnel, de juge d’application des peines, de juge des mesures éducatives et de juge de tutelle aux prestations familiales : le ci-devant juge pour enfants. L’auteure

En lire plus

Six ans d’administration pénitentiaire

Henri BOULANGER, 2004, 147 p.

Fonctionnaire affecté à la direction de l’Administration pénitentiaire de 1981 à 1988, l’auteur nous propose un récit fort intéressant qui permet de mieux comprendre des (dys)fonctionnements d’un service de l’Etat particulièrement critiqué. L’incarcération respecte des règles très strictes. Le Code de procédure pénale précise la juridiction de ressort de chaque Maison d’arrêt. En 1983, l’Administration pénitentiaire s’apercevant que les textes remaniés du Code avaient oublié d’affecter un établissement au

En lire plus

Il n’y a pas de peine juste

Guy CASADAMONT et Pierrette PONCELA, Odile Jacob, 2004, 279 p.

Corps frappé, mutilé ou enfermé, amende ou indemnisation, confiscation des revenus ou de biens divers, travail forcé ou consenti au profit de la communauté, surveillance et interdiction dans la vie quotidienne, bannissement, pénitence, exposition, mort infligé … le corps, les biens, les droits et libertés ont été de tous temps matière à sanction selon des modalités les plus diverses. La peine est le moyen que se donne un groupe organisé, pour sanctionner celles et ceux de ses

En lire plus

Justice injuste. Le scandale de l’affaire d’Outreau

Acacio PEREIRA, éditions Philippe Rey, 2004, 264 p.

Tout débute en décembre 2000, par une sordide affaire d’inceste : quatre frères révèlent les « manières » dont ils sont victimes de la part de leurs propres parents. Leur mère avoue assez rapidement. Elle va même au-delà, confirmant les accusations tous azimuts portées par ses enfants contre d’autres adultes : des voisins, des commerçants, des proches et même des personnes qu’elle ne connaît pas. Fabrice Burgaud, jeune juge d’instruction frais émoulu de l’école de la magistrature se fait

En lire plus

Justice ta mère ! Justice et injustices vues par un juge en réponse aux jeunes

Jean-Pierre ROSENCZVEIG, éditions Anne Carrière, 2003, 354 p.

Il est des questions que les jeunes nous posent qui peuvent nous placer dans l’embarras. C’est que le monde des adultes que nous représentons est vraiment très loin d’être exempt de cette injustice qui les emplit parfois d’une haine qui, pour être légitime, les place néanmoins en bute avec la société. Comment leur répondre, sans tomber ni dans le conformisme, ni dans le jeunisme ? Jean-Pierre Rosenczveig nous propose ici un exercice qui pourrait inspirer le lecteur dans certains

En lire plus

J’aurais préféré que l’on me tue...

Joël TROUSSIER, Presse de la Renaissance, 2002, 269 p.

Tout bascule un soir de décembre 1980 : Joël le prédateur, celui qu’aucune bagarre n’effraie, commet l’agression de trop. Il tue à coup de couteau. La peine de mort disparaissant peu de temps après, il est condamné à la perpétuité. Et c’est l’apprentissage de la prison, celle d’il y a 20 ans, quand le détenu n’était rien face aux surveillants qu’il ne fallait pas regarder dans les yeux et aux injonctions desquels il fallait répondre « Oui, chef ! », sous peine de passages à tabac. C’est

En lire plus

Ecrire au juge. Rapport, signalement, expertise dans l’aide à la décision judiciaire

Sous la direction de Jean-Luc VIAUX, Dunod, 2001, 188 p.

Que demande-t-on aux rapports rédigés par les travailleurs sociaux et les experts judiciaires, à destination des magistrats ? Le constat, qui est fait ici, d’emblée, est pessimiste : la comparaison entre l’idéal de ce qui devrait être et la réalité de ce qui existe, est plutôt accablante. Ces écrits constituent un conglomérat de justifications et de renseignements, d’interprétations présentées comme des descriptions, de descriptions sommaires tenant lieu d’explication, d’explications

En lire plus