Le guide du prisonnier

Observatoire International des Prisons, Editions de l’Atelier, 1996, 349 p.

Ce guide n’est subversif que dans la mesure où est subversif le fait de mettre à disposition du citoyen même incarcéré la connaissance de ses droits. Sa consultation par le détenu et sa famille (sans oublier les travailleurs sociaux ou avocats l’ayant en charge) permet de répondre à une foultitude de questions et de problèmes. Présenté d’une manière attractive et utile, chacun peut y trouver son compte.

Ainsi de distinction entre les 118 Maisons d’Arrêt (destinées

En lire plus

La police hors-la-loi. Des milliers de bavures sans ordonnances depuis 1968

Maurice Rajsfus, Le Cherche Midi Editeur, 1996, 391 p.

1993 : Un garçon de 20 ans fume dans le hall de son immeuble. Arrive une voiture de police. Le jeune-homme remonte précipitamment dans son appartement. Réaction suspecte s’il en est: il est rattrapé dans les escaliers par trois policiers qui très vite le menottent et le rouent de coups. Son père et son frère interviennent et sont à leur tour malmenés. Les deux frères sont embarqués et au terme de la garde à vue sont inculpés « d’outrage à agent ». Un tel événement ne peut se passer que

En lire plus

Les jeunes face à la justice pénale - Analyse critique de l’application de l’ordonnance de 1945

Francis Bailleau, Syros, 1996, 236 p.

On assiste depuis quelque temps à un battage médiatique autour de l’Ordonnance de 1945 qui est présentée comme inadaptée à l’évolution de notre société. Pire, c’est un tableau apocalyptique qui nous est souvent dressé de ces adolescents délinquants interpellés en flagrant délit et qui seraient relâchés aussitôt par une justice  laxiste. A entendre certains, ce serait le règne de l’impunité et la domination de l’insécurité avec comme principales coupables une déficience, voire une démission des

En lire plus

Ecriture et secret

Sous la direction de Catherine BLATIER et Jacques BOURQUIN, CNFEPJJ, 1995, 160 p.

L’Ordonnance du 2 février 1945, en instaurant la fonction de Juge des Enfants, a voulu donner à la justice des mineurs un véritable chef d’orchestre. Et celui-ci a des pouvoirs inconnus de tous ses collègues. Il est, en effet, à la fois juge du civil (au titre de la Loi de 1958 sur la protection de l’enfance en danger) et juge du pénal (concernant donc l’enfance délinquante). Il assure l’instruction de ses dossiers, leur jugement et même le suivi de

En lire plus

Le coup de grâce

Louis Pérégo, Editions de l’Atelier (12 avenue soeur Rosalie 75013 Paris), 1995, 221 p.

Un armurier tire du troisième étage sur deux cambrioleurs en pleine action dans un commerce voisin. Il en tue une et blesse grièvement l’autre. Cela lui vaudra ... 18 mois de sursis. La même cour d’assise est appelée à juger un cambriolage de banque. Là c’est une autre histoire: 5 et 12 ans de prison. Ainsi va la justice de notre pays qui attache plus d’importance au fric qu’à la vie humaine.

Parmi les auteurs de ce braquage, Louis Pérégo. A 46 ans, il a

En lire plus

La zonzon de Fleury

Jean-Louis Daumas, Pierre Mezinski, Calman-Lévy, 1995, 204 p.

Quand les gardiens du Centre de Jeunes Détenus de Fleury Mérogis voient débarquer leur nouveau directeur, ils ne sont guère rassurés. Pensez donc, un ancien éducateur: cela promet en laxisme et laissez-aller ! Lors d’une des premières séances du prétoire à laquelle il assiste (ce tribunal disciplinaire interne à la prison), l’ancien travailleur social se retrouve face à face avec l’un de ses anciens clients: « qu’est-ce que tu fous là ? » s’étonne alors l’adolescent. Stupéfaction

En lire plus

La Justice a-t-elle besoin d’éducateur? De l’ES à la PJJ

Dominique TURBELIN, Erès, 1995.

Marquer les 50 ans de l'ordonnance de 1945, c'est aussi commémorer la naissance de l'Education Surveillée devenue en 1990 Protection Judiciaire de la Jeunesse. Dominique Turbellin, éducateur, syndicaliste et formateur au sein de cette administration, nous propose un essai sur ce demi-siècle.

Quelle est la situation au sortir de la guerre ? Il y a tout d'abord le clivage public/privé. Depuis 1850, l'Etat a fait largement appel à l'initiative privée. Les plus durs de la population concernée sont pris en charge

En lire plus