Les risques du métier

Chaque année, cinquante enfants de moins de 13 ans meurent de noyade. On imagine le drame vécu par des parents se reprochant d’avoir failli à cette prudence qui aurait dû (pu ?) éviter l’accident. La justice ne les traine pas pour autant devant les tribunaux, estimant sans doute que la culpabilité qu’ils ressentent va les poursuivre le reste de leur existence. Le 27 juillet, un éducateur ...

Trouver le bon mot

Régulièrement, la question sémantique revient au-devant de la scène : quel vocabulaire utiliser pour désigner le public auprès duquel nous intervenons ? Certains contestent le terme d’usager, au prétexte qu’il véhiculerait la notion d’usagé… alors qu’il signifie « utilisateur d’un service public ». Idem pour bénéficiaire critiqué parce qu’être au RSA ne serait pas un « bénéfice » … alors que si sa ...

Pour une co-construction

Une nouvelle approche émerge en animation : la pédagogie de la liberté. Qu’en penser ? Laisser à l’enfant le choix de son rythme de vie, de ses activités et de la conduite du centre favoriserait son autonomisation, sa responsabilisation ainsi que sa propre gestion de ses besoins. L’ambition est noble. Surgit néanmoins les interrogations naïves du candide : faut-il les laisser se coucher au petit ...

Pour une éducation sur mesure

FIZE Michel, Éd. Mimesis, 2018, 132 p. La plupart des informations qui sont diffusées sur les adolescents proviennent de cas pathologiques que l’on généralise pour en faire une réalité universelle. En 2009, un sondage révélait que 80% des adultes étaient persuadés qu’ils se sentaient mal, alors que 70% d’entre eux se disaient heureux. C’est la classe d’âge qui subit le plus de clichés, de préjugés, de fantasmes, de caricatures et de moqueries. En réalité, l’adolescence n’est un temps ni de ...

Le travailleur social face à l’incertain

LOULI Jonathan, Éd. L’Harmattan, 2019, 225 p. S’il est bien un secteur du travail social qui subit de plein fouet la volonté néo-libérale de rationalisation, c’est celui de la prévention spécialisée : réductions budgétaires, dé conventionnements, injonctions quant aux objectifs et moyens d’action etc… Jonathan Louli en fait une démonstration limpide à travers cette recherche sociologique et anthropologique qui donne la parole aux professionnels de terrain. Les éducateurs de rue commencent à ...

S’il suffisait de traverser la rue

CHIBANI-JACQUOT Philippe, Éd. Les Petits Matins, 2019, 141 p. Ils sont bangladais, égyptiens, algériens, malgaches, français... Mais, ils parlent tous le même langage : celui de la cuisine. Et cela fait plus de 25 ans qu’ils font tourner un restaurant à Pantin : Le Relais. Cette entreprise d’insertion a été créée par Belkha Kheder, ancien éducateur de rue, alliant un centre de formation professionnelle tant qualifiante que pré qualifiante immergée en condition réelle dans un restaurant ...

Œil pour œil, clan pour clan

MOREAU Sophie, Éd. érès, 2020, 220 p. On affirme souvent la difficulté de décrire le travail éducatif. Sophie Moreau fait mentir cette assertion. En près de quatre-vingt fragments, elle nous livre une expression sensible et particulièrement éloquente d’un métier méconnu : celui d’éducateur(trice) d’internat de la Protection judiciaire de la jeunesse. Comment traduire ce quotidien auprès de jeunes hypersensibles au rejet dont ils se sentent victimes, alors même qu’ils le provoquent ? Comment ...

La rencontre au cœur du métier d’assistant social

OLIVIER Charline, Éd. Erès, 2020, 258 p. Pour être familière aux travailleurs sociaux de terrain, la lecture du dernier livre de Charline Olivier ne plongera pas que les candides dans une forme de saisissement. C’est vrai qu’on en rencontre des situations hors du commun dans cette profession ! Cet agité qui vous hurle à la face votre incompétence, parce que vous n’avez pas satisfait à sa demande. Cette mère de la communauté des gens du voyage qui ne reconnaît pas son enfant de dix ans surprise à ...

Le goût de l’effort. La construction familiale des dispositions scolaires

GARCIA Sandrine, Éd. Puf, 2018, 241 p. Trop longtemps on a cru, par ethnocentrisme à l’égard des milieux populaires, que le capital culturel des classes moyennes-supérieures était suffisant en soi pour assurer l’avantage scolaire de leurs enfants. L’auteur s’attache à démontrer qu’avoir des parents diplômés ne suffit pas. Il n’existe pas d’osmose permettant d’infuser automatiquement ces avantages. C’est le travail incessant et de longue haleine composé de pratiques éducatives quotidiennes ...

Pourquoi je préfère être éducateur que policier !

Le ministère de l'intérieur ne sait plus où donner de la tête pour éteindre les incendies allumés aux quatre coins du pays par les bavures policières. Arrestations brutales provoquant la mort de la personne interpellée, discours racistes banalisés, violence récurrentes, arbitraire dans l'usage de l'autorité, mensonges et dissimulation dans les témoignages, provocations et humiliations régulières, instrumentalisation de la justice pour faire condamner les victimes de bavures, etc … N'en jetez...

Retrouvez les sites

du Lien Social avec qui je collabore depuis 1994 : www.lien-social.com
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org