Retrouvez les sites

du Lien Social avec qui je collabore depuis 1994 : www.lien-social.com
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org
Rendre compte de la pensée de quelqu’un, c’est bien. Lui donner la possibilité de l’exprimer par lui-même, c’est encore mieux ! Il faut d’abord recueillir l'essentiel de sa parole et ensuite transformer en style écrit ce qui relève de l’oral. Mais il est tout aussi important de faire valider par la personne qui parle, l’adéquation avec ce qui est rédigé.

Erhet Marie-Florence - C'est pas juste

Auteure prolixe tant en littérature générale, poétique, que jeunesse (plus d’une vingtaine de livres à son actif) Marie-Florence Ehret anime de nombreux ateliers d'écriture. En 2012, elle a publié « Juste et injuste », destiné aux 9-13 ans. L’occasion de lui demander son éclairage sur les représentations de l’enfant et la meilleure manière pour l’adulte de cultiver chez lui le sens de la justice.
 
 
JDA : qu’est-ce qui peut expliquer, selon vous, que le sens de la justice soit universel ?
 Marie Florence Ehret : je ne sais pas si je peux
En lire plus

Cosson Anne-Brigitte - Avenir des AS

Ne rien lâcher sur nos valeurs

Quelles sont les valeurs qui transcendent la profession d'assistant de service social, depuis bientôt cent ans ?
Anne-Brigitte Cosson : je n'ai pas l'impression que ces valeurs aient beaucoup évolué depuis tant d'années. Notre profession affiche les mêmes ambitions humanistes : la recherche du bien-être des populations accompagnées, l'équité, la justice sociale, l'accès de toutes et de tous aux droits, la prévention etc ... C'est autant l'assistante sociale que la présidente de l'ANAS qui s'expriment là, l'une
En lire plus

Guelamine Faïza - Terrorisme

« La radicalisation est le symptôme d’une problématique bien plus globale »

Faïza Guélamine ne considère pas que la radicalisation constitue une situation spécifique dont la gestion échapperait aux compétences du travail social. A condition, toutefois, qu’on lui donne les moyens d’intervenir en prévention et qu’on n’attende pas de lui la mission impossible d’extraire une pensée radicale d'un esprit. 
 
 
Quelle analyse faites-vous de la radicalisation de certains jeunes attirés par le terrorisme ?
Faïza Guélamine : Notre pensée sur la
En lire plus

Beaury Jérôme - Tomber le masque

Quand il faut tomber le masque…

Comment assumer un passé d’enfant placé ? Jérôme Beaury nous explique le cheminement qui lui a fait passer de la publication de son récit de vie sous un pseudonyme à l’officialisation de son identité.
 
Qu’est-ce qui vous a amené à révéler que derrière le pseudonyme de Pierre Duhamel, il y avait Jérôme Beaury ?
Il y a un temps pour tout : un temps pour se protéger et un temps pour se découvrir. Plusieurs facteurs ont contribué à me préparer à dire qui se cachait derrière mon pseudonyme. La publication de mon livre
En lire plus

Armand - Séparation de fraterie

« En nous séparant, vous avez détruit notre fratrie »

Âgé de 20 ans, autonome et inséré, Armand a eu envie de transmettre un certain nombre de messages aux professionnels de la protection de l’enfance.
 
Comment avez-vous été pris en charge par la protection de l’enfance ?
Armand : J’ai été accompagné par un éducateur, toute la fin de mon adolescence et un peu au-delà. J’avais fugué de chez ma mère où cela se passait très mal, depuis plusieurs mois. J’ai dormi à la rue jusqu’à ce que je trouve une tante qui m’accueille. Elle a contacté une
En lire plus

Vauchez Jean-Marie - 50 ans du diplôme d'éduc

Cinquante ans sous le signe de la continuité des valeurs

Entre changements objectifs et impressions subjectives pas toujours vérifiées, Jean Marie Vauchez, président de l’Organisation nationale des éducateurs spécialisés (ONES), dresse un état des lieux de l’évolution, de l’actualité et du devenir de la profession d’éducateur spécialisée.

Cinquante ans après la création du Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé la profession a-t-elle changé ?
Quand je replonge dans « Les éducateurs aujourd’hui », l’ouvrage issu des États Généraux organisés
En lire plus

Sfeir Andrée - Droits de l'enfant

En progrès, mais peut faire bien mieux

Andrée Sfeir est Présidente d’honneur du COFRADE (Conseil Français des Associations pour les Droits de l’Enfant) qui regroupe cinquante associations. Déléguée générale d’Eveil, qui intervient dans les écoles pour sensibiliser les élèves à la citoyenneté, elle est aussi membre de la Commission enfance et adolescence qui a remis son rapport au Président de la République le 30 septembre 2015.

 
JDA : pensez-vous, comme certains l’affirment, que l'on parle trop aux enfants de leurs droits et pas assez de
En lire plus

Depenne Dominique - Déontologie et éthique

Dominique Depenne, titulaire d’un doctorat en sociologie politique, est devenu formateur au campus des métiers du social Buc-Ressources, après avoir exercé comme éducateur spécialisé et chef de service éducatif. Auteur de plusieurs ouvrages dont « Éthique et accompagnement en travail social », il revendique ici la force du questionnement éthique face au carcan de la morale et de la déontologie.
 
JDA : La morale est-elle une aide ou un frein à l’action des professionnels ?
Dominique Depenne : Dès lors où l’on parle de « la » morale, on laisse
En lire plus

Vaginay Denis - Sexualité des handicapés

Vivre une sexualité de droit commun

Denis Vaginay en appelle à un vécu ordinaire de la sexualité chez les personnes avec handicap.
 
Est-ce aux familles de se charger de l'éducation sexuelle de leurs enfants porteurs de handicap, comme on l'entend si souvent affirmer ?
De fait, beaucoup de familles se sentent très mal à l'aise. Mais, les enfants sont tout autant gênés d'entendre leurs parents leur parler de sexualité. Cela peut très bien se comprendre. Ce sont les parents qui prennent soin du corps de leur bébé en faisant sa toilette. Se crée
En lire plus

Maruéjouls Edith - Egalité filles garçons

Titulaire d’un doctorat en géographie du genre, Edith Maruéjouls est experte en politiques jeunesse, en lien avec celles de la ville. Elle nous propose de mettre en lumière les stéréotypes sexués, le sexisme et les inégalités réelles qui en découlent, non seulement dans la société française mais avant tout dans les pratiques quotidiennes des espaces de loisirs destinés aux enfants et aux jeunes.
 
Quelle perception avez-vous de la gestion de la mixité dans le monde de l’ animation ?  
Edith Maruéjouls : Ce n’est pas simplement une perception
En lire plus