L’assistance éducative en milieu ouvert, un art? Le fil tendu

BOURASSEAU Christian, Jets d’encre, 2011, 140 p.

S’il y a bien un reproche que l’on peut faire à Christian Bourasseau, c’est d’avoir attendu tant d’années pour écrire ce livre. Ultime coup de chapeau d’un professionnel parti en retraite après 36 années d’exercice au sein d’un service d’AEMO judiciaire, il nous livre ici de précieuses réflexions. Il prévient d’emblée qu’il ne se veut pas consensuel et que si ses idées peuvent gêner, personne n’est tenu de les partager. Et pourtant, sa longue expérience fonde des analyses d’une particulière

En lire plus

Famille(s) sous aide contrainte - Paradoxe et processus d’humanisation

GOURAUD François, L’Harmattan, 2011, 266 p.

En 2006, on comptait dans notre pays 143.455 mesures d’aide éducative en milieu ouvert (AEMO). Cette intervention, décidée par le juge des enfants, place les familles dans une dynamique d’aide contrainte. L’ouvrage que nous propose François Gouraud se donne pour ambition d’étudier de plus près cette action qui confronte l’éducateur à une tâche aux objectifs en apparence antinomiques : s’il s’agit bien, pour lui, d’appuyer les parents dans leur fonction parentale, il se doit tout autant, de contrôler

En lire plus

La protection de l’enfance : gestion de l’incertitude et du risque. Recherches empiriques et regards de terrain

VOL Peter & all, Ed. IES, 2010, 264 p.

Voilà un ouvrage publié par la maison d’édition de la « Haute école de travail social » de Genève, qui mérite tout à fait le détour. Écrit à deux voix, celle de chercheurs et celle de praticiens de terrain, il nous donne à penser sur un dispositif de protection de l’enfance, qui pour être marqué du sceau de la spécificité de l’organisation cantonale suisse, n’en rejoint pas moins des préoccupations que l’on retrouve dans les autres pays. Le constat est commun, quelles que soient les dispositions

En lire plus

Filles de justice. Du bon pasteur à l’Éducation surveillée (XIX - XXème siècle)

TÉTARD Françoise & DUMAS Claire, éditions Beauchense & ENPJJ, 2009, 483 p.

Créé à Angers en 1829, le Bon Pasteur comptera en 1948, 34 maisons dans l’hexagone et 309 dans le reste du monde. Cette expansion rapide fut proportionnelle à l’ampleur de la mission moralisatrice et rédemptrice qu’il s’était fixé. S’il accueillait volontiers des moniales retirées du monde, il se donna très tôt, pour vocation, le redressement des jeunes filles : des pénitentes (celles qui ont commis des péchés), des orphelines et des préservées (jeunes filles

En lire plus

Enfance inadaptée, l’héritage de Vichy & L’efficace des années quarante

CHAUVIERE Michel, L’Harmattan, 2009, 319 p.

Heureuse initiative que cette réédition d’un classique épuisé, publié initialement en 1980, aux éditions ouvrières, qui sonna en son temps comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Imaginez donc : le métier d’éducateur qui situe, volontiers et à juste raison, sa filiation dans les droits de l’homme et l’humanisme, aurait ses origines dans l’un des régimes anti-démocratiques les plus honnis, dont la fréquentation nauséabonde nécessite de plonger dans les poubelles de l’histoire ! Michel

En lire plus

L’évaluation des pratiques dans la protection de l’enfance

BOUTANQUOI Michel, MINARY Jean-Pierre & al, L’Harmattan, 2008, 148 p.

Croire que les effets de la protection de l’enfance ne peuvent se mesurer qu’à l’aune des bonnes intentions initiales n’est que pure illusion. Mais, penser que l’amélioration des pratiques pourrait être obtenue grâce au contrôle de conformité de l’action engagée au regard d’un cahier des charges initial, d’une norme, d’un gabarit ou d’un modèle pré-établi est tout aussi chimérique. L’importation sans précaution, dans le monde du social, des outils de l’entreprise et des

En lire plus

La réforme de la protection de l’enfance

VERDIER Pierre & EYMENIER Michel, Editions Berger-Levrault, 2009

Voilà une excellente présentation de la réforme de la protection de l’enfance. Les auteurs ont fait le choix de traiter avec une grande clarté et une précision tout aussi pertinente chacune de ses dimensions. On peut s’y référer, comme on le ferait avec un guide juridique. En annexe, on trouvera notamment les textes de lois concernés, avec l’identification des parties modifiées. Pointe, pourtant, et c’est ce qui donne de la vie et du dynamisme à cet ouvrage, les orientations

En lire plus

Réussir la protection de l’enfance. Avec les familles en précarité

RENOUX Marie-Cécile, Editions de l’Atelier, 2008 

Il y a une différence essentielle entre une juge d’instruction et une avocate. La juge d’instruction est censée instruire à charge et à décharge, en recherchant tous les éléments qui vont démontrer tant la culpabilité que l’innocence du mis en examen. L’avocate  prend bien soin de mettre en évidence ce qui avantage son client et de minimiser ce qui va à son encontre. C’est bien cette dernière posture qu’adopte Marie-Cécile Renoux qui se livre ici, d’une façon particulièrement adroite, à un

En lire plus

Mélodrame et mélo-dit de la séparation. De l’enfant objet des dysfonctionnements de sa famille à l’enfant objet des idéologies institutionnelles

Denise BASS et Marina STEPANOFF, Erès, 2007

Recueil des actes des journées du Grape tenues en 2006 à Nantes, l’ouvrage illustre le paradoxe de notre société qui érige la protection de l’enfant en exigence absolue, tout en ne supportant pas de priver les familles défaillantes de leurs droits sur lui. La législation se refuse à stigmatiser les parents et cherche à objectiver la situation de danger à laquelle il est confronté. En excluant systématiquement toute référence à la faute parentale, l’assistance éducative considère qu’il est toujours

En lire plus

L’enfance en danger. Ils n’ont rien vu?

Catherine SELLENET, édition Belin, 2006, 236 p.

La protection de l’enfance aurait-elle fait faillite ? Entre les accusations de Maurice Berger et les affaires tant d’Outreau que d’Angers, on peut se le demander. Deux courants se distinguent dans cette pratique. D’un côté ceux qui préconisent la co-éducation avec des familles qui doivent être plus accompagnées que suivies, plus reconnues dans leurs compétences mêmes partielles que stigmatisées et à qui l’on doit proposer des solutions de suppléance plutôt que de se voir substituées auprès de

En lire plus