Préhistoire de la violence et de la guerre

PATOU-MATHIS Marylène, Ed. Odile Jacob, 2013, 208 p.

La guerre, les massacres ethniques, la violence comme mode de résolution des conflits sont tellement récurrents à travers l’histoire que l’on peut se demander si l’espèce humaine peut s’en passer. Des questions taraudent les historiens, les philosophes et les archéologues : ces comportements ont-ils toujours existé ? La préhistoire montre-t-elle des traces de cette brutalité ? A-t-il existé un temps où les hommes ne s’entretuaient pas ? Marylène Patou-Mathis, docteur en préhistoire

En lire plus

Aurais-je été résistant ou bourreau?

BAYARD Pierre, Éditions de Minuit, 2012, 159 p.

Quand Pierre Bayard se pose la question de l’attitude qu’il aurait adoptée, pendant le second conflit mondial, il ne tombe ni dans l’anachronisme consistant à se projeter soixante dix ans en arrière avec la connaissance postérieure de cette époque, ni dans la stigmatisation ou l’héroïsme facile. Le lecteur pourra lire l’introspection honnête et lucide à laquelle il se livre. Retenons pour notre part, les facteurs qu’il identifie comme susceptibles, encore aujourd’hui, de provoquer l’engagement

En lire plus

L’art de ne pas être égoïste. Pour une éthique responsable

PRECHT Richard David, Ed. Belfond, 2012, 475 p.

Il est fréquent d’identifier comme positives des valeurs tels l’honnêteté, la franchise, l’amitié, la fidélité, la loyauté, la politesse, l’amabilité, l’altruisme, l’empathie, … qualités qui constituent les fondements de la citoyenneté et de l’attention aux autres. Tout au long d’un ouvrage passionnant, car particulièrement cultivé et argumenté, Richard David Precht nous propose d’élucider la dimension universelle et éternelle de telles vertus. Il nous entraîne, à cet effet, dans les réponses

En lire plus

Pour faire société. On est capables de tout

CAPACITATION CITOYENNE, Ed. Couleur livres, 2013, 95 p.

Si le pouvoir d’agir, version francophone de l’empowerment, définit la possibilité pour les individus et les groupes de s’approprier une autonomie d’action, le concept de capacitation fait référence, quant à lui, à la révélation du potentiel que chacun possède en lui, sans forcément en avoir toujours conscience. En fait, ces deux notions s’avèrent plus complémentaires et plus liées l’une à l’autre, que contradictoires. En 1990, se crée à Fortalezza, dans le nord-est du Brésil, l’école

En lire plus

La violence des riches. Chronique d’une immense casse sociale

PINÇON Michel et PINÇON-CHARLET Monique, Ed. Zones, 2013, 252 p.

Il n’est pas de faits divers mettant en scène la délinquance des plus pauvres qui ne soient médiatisés, donnant lieu aux appels à plus de répression. Il n’y a pas de mesures qui soient suffisamment sévères pour répondre aux incivilités, aux nuisances et au sentiment d’insécurité. Il n’est pas de réflexe de survie des plus démunis qui ne soient stigmatisé comme un affront à la citoyenneté. Mais, pour ce qui est de l’insécurité sociale, celle qui brise des milliers de vies

En lire plus

Attentifs ensemble! L’injonction au bonheur sécuritaire

THOREL Jérôme, Ed. La découverte, 2013, 324 p.

L’ordre sécuritaire se targue de réussir à impliquer tous les citoyens dans la protection de leur environnement. A cet effet, il déploie toute une technologie destinée à une protection pro-active visant la recherche d’intentions coupables, avant même que l’acte ne soit commis et que les faits avérés ne soient établis. Jérôme Thorel décrypte ces mécanismes qui ne peuvent que nous inquiéter sur ce qu’on est prétend d’élaborer en notre nom et pour notre soi-disant bonheur. C’est d’abord

En lire plus

L’individu qui vient après le libéralisme

DUFOUR Dany-Robert, Denoël, 2011, 385 p.

Si notre époque est effectivement égoïste, en aucun cas elle est individualiste : telle est la thèse centrale de Dany-Robert Dufour. Pour comprendre cette affirmation, au demeurant étonnante, il faut suivre le fil de son raisonnement. Toutes les civilisations humaines, affirme-t-il, ont toujours bâti leur existence sur des principes inspirés de discours fondateurs. Pendant deux milles ans, l’Homme a vécu dans la promesse d’un salut inspiré par le récit monothéiste. Puis, sont advenus d’autres

En lire plus

La dictature de l’urgence

FINCHELSTEIN Gilles, Fayard, 2011, 228 p.

Notre société est prise dans la conjonction de deux cultes : la vitesse et l’instant. Gilles Finchelstein nous décrit les indices nombreux et concordants qui le démontrent. Que ce soit l’information qui nous est délivrée d’une manière immédiate et en temps réel. Que ce soit les progrès des moyens de transport qui nous amène à mesurer les distances non plus en kilomètres, mais en durée de trajet. Que ce soit les services d’urgence qui sont devenus la porte d’entrée de l’hôpital : dix huit millions de

En lire plus

La société des égaux

ROSANVALLON Pierre, Seuil, 2011, 428 p.

Les progrès de la citoyenneté politique que l’on a pu constater ces dernières années sont allés de pair avec la régression de la citoyenneté sociale. On n’a jamais autant parlé des inégalités, mais on n’a jamais aussi peu fait pour les réduire. Le combat pour cette égalité qui est devenue, aujourd’hui, une divinité lointaine, ne résonnant plus que comme une coquille vide ayant perdu toute portée universelle, a connu de multiples rebondissements, au cours de l’histoire. Pierre Rosanvallon nous en fait un

En lire plus

Repenser la solidarité

PAUGAM Serge (sous la direction), Puf, 2011, 983 p.

Publiée en 2007, à la veille des présidentielles, cette somme des travaux de cinquante universitaires et chercheurs a été rééditée, cinq ans plus tard en format de poche, après un quinquennat qui n’a pas vraiment privilégié les politiques de solidarité. Issu d’une tradition initiée par la pensée solidariste, l’État providence à la française a permis de combattre les inégalités pendant des décennies, en organisant la redistribution des richesses. Le néo libéralisme n’a cessé de s’attaquer aux

En lire plus