Les travailleurs sociaux affectionnent tout particulièrement ces congrès, journées d’étude, colloques qui leur permettent de sortir un temps le nez du guidon, tout en prenant de la distance à l’égard de leur pratique. Les meilleurs orateurs sont ceux qui non seulement donnent le sentiment à l’auditeur d’être intelligent, mais dont les propos font sens dans son quotidien. Voilà quelques exemples glanés au fil des années.

Conférence Sebastian Roché

Petit état des lieux de la délinquance juvénile

Comment traiter un sujet sur lequel on est plus habitué à s’entredéchirer qu’à débattre sereinement ? C’est le défi relevé par Sebastian Roché, avec un certain bonheur. Démonstration.

Est-il possible d’avoir une connaissance objective sur la délinquance des mineurs ? On dispose tout d’abord pour cela de chiffres. Mais ceux-ci, facilement utilisés, ne le sont pas toujours à bon escient. Car, on le sait, on peut leur faire dire, tout et son contraire, c'est-à-dire à peu près n’importe quoi. On

En lire plus

ANAS - 2004 - Synthèse des journées

Synthèse finale

On m’a demandé d’assurer la synthèse de nos journées d’étude. Exercice auquel je vais maintenant m’adonner. Mes propos n’engagent que moi et sont frappés du sceau de la subjectivité et de l’arbitraire quant au choix de ce qui a été retenu et mis en avant. Mais, c’est la loi du genre : on ne peut reprendre la teneur de près de 20 heures de travaux sur quelques 20 minutes sans largement élaguer et sélectionner.

Travail social et démocratie, tel était donc le titre de notre rencontre. Je vous propose de décliner chacun de ces

En lire plus

ANAS - 2004 – Synthèses des ateliers

Synthèse des ateliers

Notre profession est en perpétuelle évolution. Elle est en prise avec son temps et répond avec retard parfois, d’une façon bien plus réactive à d’autres moments aux adaptations nécessaires. Il suffit pour s’en convaincre de prendre connaissance des échanges qui ont eu lieu au sein des 11 ateliers qui se sont déroulés sur deux jours. Deux couples de mots reviennent systématiquement pour caractériser ce qui s’y est passé : dynamisme et richesse d’un côté, manque de temps et frustration de l’autre. Dynamisme et richesse

En lire plus

ANAS - Travail social et démocratie

En 1999, Lien Social réunissait un colloque autour de la question : « les travailleurs sociaux sont-ils militants ? ». En 2004, l’ANAS s’est intéressé à l’articulation travail social et démocratie. En cinq ans d’intervalle, si la manière d’aborder la place des professionnels du social sur la scène politique a quelque peu évolué, l’interrogation reste la même.

L’ANAS avait choisi pour ses journées d’étude annuelles, de traiter des relations entre le travail social et la démocratie. Débat trop politique pour certains adhérents qui auraient

En lire plus

AFIREM 2004 Lille

Attaque des liens familiaux, attaque des liens sociaux

L'adolescence est une période extrêmement dynamique dans la vie de l'individu. C'est l'époque des métamorphoses à tous les niveaux : biologiques, hormonaux, affectifs, relationnels, psychologiques, sociaux, personnels...
Les travaux sur cette classe d’âge sont multiples et très riches. La connaissance qu’on peut en tirer commence à être étendue, sans toutefois réussir à être exhaustive.
 Car chaque individu recèle en lui une complexité liée à son histoire familiale et individuelle
En lire plus

L’animateur face à la violence

L’animateur face à la violence

Au risque d’une définition

Définir la violence passe nécessairement par la prise en compte des normes et des valeurs dans lesquelles on se trouve.

La culture et l’histoire jouent un rôle essentiel dans la représentation de ce que l’on considère comme violent ou pas.

Beaucoup de violences réprouvées aujourd’hui, ont été longtemps banalisées :

▪       Ainsi, de la violence sociétale que constitue la mise à mort que les différentes sociétés se sont arrogées le droit d’appliquer pendant des millénaires. Les
En lire plus

ANAS - Le temps dans tous ses états

ANAS 2003 synthèse

L’exercice de synthèse n’est jamais facile à réaliser. A vouloir trop résumer, on risque d’être trop réducteur.
Réducteur tout d’abord, parce qu’on a toujours trop tendance à simplifier en rabotant les nuances.
Réducteur ensuite, parce qu’on omet toujours certains propos.
Je vais donc m’inscrire dans une logique de frustration.
Mais l’acte de formation n’est vraiment créatif que lorsqu’on en sort avec plus de questions que de réponses.
Je vous propose de partir d’un certain nombre d’adages ou de maximes. Certains ont été
En lire plus

Accoord Maltraitance 2004

Maltraitance des enfants

1 / Les quatre formes de maltraitance :
-  physique, sexuelle, psychologique, négligence / familiale et institutionnelle
2 / Ce que cela fait d’être confronté à la maltraitance :
- dégoût, révolte, haine
- incrédulité, doute, déni
3 / Mécanismes d’identification et d’alliance :
- avec l’enfant
- avec les parents
4 / L’attitude face aux suspicions
- accepter ses réactions émotives pour pouvoir travailler dessus
- ne pas rester seul
5 / Faut-il croire l’enfant ?
- dit-il la vérité ou non ?
- « Je te crois, mais je ne crois pas ce
En lire plus

Paroles d’enfants 2003 - Au secours

Au secours, on veut m’aider !

Comment réussir à aider un public qui ne s’empare par de la main qu’on lui offre, qui ne saisit par la perche qu’on lui tend, qui tourne le dos à celle ou celui qui lui propose son soutien ? C’est ce qui arrive parfois des professionnels qui ont fait de l’accompagnement des autres, leur métier,  face à certains adolescents, parmi ceux, les plus en difficulté. Un fantastique défi à relever.

Les adolescents ont parfois, de drôles de façons de s’exprimer, quand ils sont en souffrance. Si certains d’entre eux

En lire plus

JDJ - Eculy - 2003 - Du droit à l’éthique

Du droit à l’éthique ou Des droits et des tics

Pendant des milliers d’années, la tradition et le poids de la communauté ont été les critères essentiels permettant de distinguer le bien du mal et le vrai du faux. Le poids de la religion a été considérable. Jusque dans les années 1960, toute question de société passait au crible de l’avis d’un prélat, considéré alors comme gardien de la bonne morale officielle.
 
Une autre religion, tout aussi implacable, quoique laïque, a joué un rôle destiné à formater les esprits : ce sont les idéologies
En lire plus