Pour les musulmans

PLENEL Edwy, Ed. La découverte, 2014, 135 p.

S’inspirant de l’article intitulé « Pour les juifs », publié par Emile Zola dans le Figaro, en 1896, l’auteur nous propose un plaidoyer sans concession. Le célèbre romancier affirmait, dans une ambiance marquée par un antisémitisme forcené : « les juifs, tels qu’ils existent aujourd’hui, sont notre œuvre, l’œuvre de nos mille huit cent ans d’imbéciles persécutions ». Edwy Plenel n’hésite pas à établir un parallèle historique, le musulman contemporain ayant succédé à l’israélite d’autrefois, comme

En lire plus

Le mythe de l’islamisation. Essai sur une obsession collective

LIOGIER Raphaël, Ed. du Seuil, 2012, 219 p.

« Eurabia », un continent européen opulent et vieillissant envahi par des vagues successives de populations musulmanes pauvres et jeunes, venant supplanter la culture occidentale par leur propre mode de vie. L’image est saisissante. Utilisée par nombre de populistes, elle fait frémir. Et pourtant, elle est totalement fausse. Raphaël Liogier en fait justice, dans un ouvrage très documenté et bien argumenté. Les musulmans seraient de plus en plus nombreux à l’échelle de l’Europe ? Ils ne dépassent pas

En lire plus

En France

AUBENAS Florence, Ed. de l’Olivier, 2014, 238 p.

Quand les psys sondent la psyché et les sociologues décryptent les sociétés, Françoise Aubenas, elle, passe au scanner la France profonde. De ses visites dans les coins les plus reculés, elle en a tiré des chroniques publiées dans le journal Le Monde. A celui qui lui demanda, un jour, si elle n’était pas fatiguée de parler des chiens écrasés, elle répondit avoir plutôt le sentiment de décrire des humains écrasés. Le ton est donné. Cette journaliste à qui l’on doit le magnifique récit « Le quai

En lire plus

Nouvelle gestion des SDF. Comparaisons internationales de politiques pour les sans abri

DEQUIRÉ Anne-Françoise et RULLAC Stéphane (sous la direction), Le Sociographe n°48, Ed. Champ Social, Décembre 2014, 144 p.

Selon une enquête conjointe de l’INSEE et de l’INED, les sans domiciles fixes étaient, en 2012, au nombre de 141.500 (soit une augmentation de 50% par rapport à 2001). Un peu moins de la moitié serait hébergée en collectif, le tiers en logement individuel, 10 % en hôtel et les derniers 10 % seraient toujours sans abri. La proportion du nombre d’étrangers sans papiers serait passée de 38 à 52% sur ces mêmes périodes. Fort

En lire plus

Des objets de rencontre. Une saison chez Emmaüs

BENINCÀ Lise, Ed. Joelle Losfeld, 212 p.

Lise Benincà s’est installée en résidence d’écrivain, pendant neuf mois, dans le hall d’exposition d’une antenne d’Emmaüs à Paris. Elle nous en livre un récit chatoyant et rempli de poésie, rédigé d’une plume alerte. Ce qu’elle nous décrit d’abord, c’est le foisonnement de tous ces objets hétéroclites au passé non identifié, marqués par un destin et une existence : ce lit dans lequel on a dormi, cette fourchette ayant servi à manger, cette robe dans laquelle on a vécu, ces cadres qui ont orné des murs

En lire plus

"destiNation" Parcours de migrants en Pays de Loire

Centre Interculturel de Documentation, 2014, 80 p.

Sans être une région particulièrement destinataire de l’immigration, les Pays de Loire ont néanmoins connu, à travers les siècles, des vagues successives d’accueil de populations étrangères réfugiées, après avoir du fuir la misère ou la guerre civile. Au XVIIème siècle, Nantes reçoit ainsi des catholiques irlandais et des portugais cherchant à échapper à l’occupation respectivement anglaise et espagnole, des Acadiens déportés par les anglais au milieu du XVIIIème siècle et des vendéens

En lire plus

Le travail social auprès de victimes d’homophobie. Questionnement identitaire, lien familial, insertion

GAL Frédéric, Ed. ASH, 2013, 140 p.

Des adolescents ou jeunes adultes jetés à la rue par leur famille, à cause de leur orientation homosexuelle, ce n’est pas une exception dans notre pays. A preuve, l’explosion du nombre de demandes d’accueil reçues sur une année par « le Refuge », cette association les hébergeant et les accompagnant depuis 2003 : en dix ans, elles sont passées de 25 à 930. Frédéric Gal, son directeur général signe un livre dénonçant l’homophobie, cette flétrissure visant une population, pour la seule raison qu’elle n’est pas

En lire plus

Nouvelles questions féminines n°32 - Travail social

MARIN Hélène, MODAK Marianne, (sous la direction), Ed. Antipodes, 2013, 144 p.

Revue scientifique internationale francophone, "Nouvelles questions féminines" a consacré sa dernière livraison de 2013 au travail social. Spécialisée dans l’étude des discriminations liées au genre, c’est sous cet angle qu’elle pose un regard distancié sur l’action sociale. Constat introductif, le travail social ne pouvait que s’enrichir de la critique des rapports sexués de domination, tant est forte sa quête pour renforcer le pouvoir d’agir de ses usagers. La

En lire plus

Hommes en souffrance. Les femmes ne sont pas toujours innocentes

BEAU Stéphane, Ed. Les 3 Génies, 2013, 124 p.

Contrepoint bienvenu au discours dominant et « politiquement correct », voilà un essai qui avance des affirmations qui, pour n’être pas toujours bonnes à dire, n’en sont pas moins nécessaires à entendre. Qu’on ne se méprenne pas : l’auteur, assistant social de métier, n’est pas un des ces abominables phallocrates nostalgiques d’un machisme éculé et/ou d’un patriarcat ébranlé par les revendications féministes. Son propos s’élève contre l’essentialisation de genre qui affuble l’homme et la femme de

En lire plus

Les pièges de l’identité culturelle

MEYRAN Régis et Valéry RASPLUS, Ed. Berg International, 126 p.

Dans la rhétorique raciste et xénophobe, la culture a remplacé la race, comme vecteur principal de défense d’une identité nationale qui serait issue d’un soi-disant peuple indo-européen originel. Aussi, l’étude à la fois historique et philosophique, ethnologique et sociologique proposée par Régis Meyran et Valéry Rasplus est-elle la bienvenue, pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette mutation ressemblant à un mauvais tour de passe passe. C’est à la fin du

En lire plus