Comment élever un enfant sans se/le jeter par la fenêtre

Denis VAGINAY, Chronique Sociale, 2006, 240 p.

Le désarroi des parents grandit face à des enfants qui résistent à se laisser éduquer : les attitudes telles la désobéissance, l’effronterie, l’insolence ou la colère se font de plus en plus fréquentes. On en vient parfois à regretter certaines méthodes du passé qui avaient fait leur preuve. Si une majorité d’enfants refuse ainsi l’autorité des adultes, c’est parce qu’elle y est poussée par le système éducatif et non par un quelconque esprit de contradiction. A l’origine de cette situation

En lire plus

L’enfant, acteur et/ou sujet au sein de la famille

Coordonné par Geneviève BERGONNIER-DUPUY, érès, 2005, 214 p.

Nos représentations de l’enfance ont longtemps suivi une logique verticale : cet être fragile et en devenir devait se transformer d’une manière diamétralement opposée à ce qu’il était au point de départ. Puis, cette vision a évolué, suivant en cela le « mouvement général de libéralisation de l’ordre social organisant la promotion de l’individu, de sa liberté, son plaisir et son épanouissement » (p.21) La conception unilatérale qui limitait l’enfant au seul rôle de réceptacle passif

En lire plus

Accompagner le projet des parents en éducation spécialisée

Bertrand DUBREUIL, Dunod, 2006, 173 p.

La perspective dans laquelle nous entraîne l’auteur est roborative. Le processus d’éducation spécialisée induit des risques de concurrence face aux familles. Partager l’éducation d’un enfant dont le développement s’avère problématique est source de conflictualité. Face au mal-être et à la souffrance dont il est témoin, le professionnel éprouve des sentiments de compassion. Confronté aux régressions, aux blocages et aux refus, il sera tenté de se retourner vers les parents qu’il rendra responsable

En lire plus

Les enjeux de l’adoption internationale

Sous la direction de Pascal Roman, éditions Jeunesse et droit, 2005, 167 p.

Les pupilles de l’Etat étaient 100.000 en 1950. Ils ne sont plus que 3.000 aujourd’hui. Les adoptions plénières internationales constituent 80% des 5.000 enfants accueillis dans une nouvelle famille, chaque année. Ce qui était encore dans les années 1980, un acte humanitaire (si ce n’est charitable) et devenu dans la décennie suivante une solution à la stérilité des couples. Bien sûr et heureusement, il existe de nombreuses histoires d’adoption à l’étranger qui sont

En lire plus

Adoption. D’une fracture à une renaissance

Anne DECERF, Chronique Sociale, 2005, 181 p.

Derrière l’image idyllique d’un enfant sans famille accueilli dans une famille sans enfants, l’adoption implique tout un remaniement psychique. On ne mesure pas suffisamment ce que peut représenter, à l’aube de l’existence, l’une des plus grandes détresses qu’on puisse connaître : l’abandon. C’est un lent et difficile travail d’intégration que doit assumer l’enfant qui, au terme d’un long cheminement affectif, cherche à se réconcilier avec son existence fracturée. L’adoption internationale comporte
En lire plus

Les enfants du crépuscule

Torey HAYDEN, Presse de la Cité, 2005, 405 p.

Voilà un livre qui se lit comme un roman. Rempli d’humanité et de tendresse, ce récit met en scène une pédopsychologue américaine, spécialiste du mutisme électif et plusieurs de ses petits patients. Le mutisme peut intervenir suite à plusieurs formes de traumatisme, allant d’une blessure à la bouche, jusqu’à l’injonction d’avoir à taire un secret, en passant par un choc ou un stress particulièrement intenses. Tout au long des pages, on suit les stratégies déployées par l’intervenante pour entrer

En lire plus

La famille

Michel FIZE, le Cavalier bleu, 2005, 124 p.

La famille constitue une réalité à la fois subjective et objective. Les formes familiales imaginées par l’espèce humaine ont été nombreuses, donnant lieu à de nombreuses typologies, sans que l’on puisse se mettre d’accord sur une définition générale qui fasse l’unanimité. On ne peut dater son origine, ni l’ordre d’apparition avec les autres modes d’organisation. On peut seulement le faire correspondre sa généralisation avec la désagrégation du clan. Cette évolution est à relier avec une division du

En lire plus

Métamorphoses de la parenté

Maurice GODELIER, Fayard, 2005, 680 p.

Les trente dernières années ont connu un véritable bouleversement de la parenté et des idées sur la parenté : fragilisation de l’axe de et renforcement de la filiation. A partir de ce constat partagé par tous les observateurs, Maurice Godelier nous propose le regard de l’anthropologue qui vient relativiser tous ces changements. Chaque société s’est préoccupé de régler la succession des générations, ainsi que les rapports entre les individus des deux sexes, explique-t-il. Mais, « toute affirmation

En lire plus

L’adolescence aujourd’hui

Sous la direction d’Alain BRACONNIER, érès, 2005, 120 p

L’ « adulescens » désignait à l’époque de la Rome antique les citoyens âgés de 17 à 30 ans. Ce même terme identifiait au XVIIème siècle un « vieux beau » et au XVIIIème un « novice un peu niais, un morveux ». Chaque époque a donné un sens à cette notion, en fonction de ce dont elle avait besoin. Reste que l’évènement pubertaire constitue dans l’évolution humaine une authentique effraction qui perturbe gravement l’équilibre narcissique, mettant en danger la cohésion interne et le

En lire plus

Comment être père aujourd’hui?

Jean LE CAMUS, Odile Jacob, 2005, 219 p.

Il fut longtemps titulaire d’une autorité quasi despotique, fonctionnant sur un mode empreint de sévérité, de distance affective et de présence lointaine. Jacques Lacan lui fixait comme mission de mettre un terme à la relation fusionnelle entretenue depuis la naissance, par la mère avec son nourrisson. Pour tous, il incarnait l’éducateur juste, mais impitoyable dans le respect de la loi. Et puis, voilà que la statue du commandeur s’est mise à osciller : adieu à la paternité subie, place à la paternité

En lire plus