Les instincts maternels

Sarah BLAFFER HRDY, Payot, 2002, 624 p

L’altruisme des femmes qui seraient conçues pour une maternité automatique et le sacrifice naturel au profit de  leur petit n’est qu’un stéréotype. C’est ce que démontre ici Sarah Blaffer Hrdy, en dénonçant l’illusion naturaliste qui confond ce qui arrive parfois avec ce qui devrait être. Le monde animal connaît des gardiens d’enfant des deux sexes, des nourrices trouvées dans la parenté et des crèches permettant de soulager les parents tout comme les couvaisons, l’approvisionnement ou même des

En lire plus

Le sens de la maternité. Cycle du don et genèse du lien

Jean-Marie DELASSUS, Dunod, 2002, 322 p.

De tous temps, la maternité a été conçue comme un phénomène avant tout physiologique. Les seules répercussions psychiques admises ont toujours fait appel à des impératifs moraux : la mère se devait d’être nécessairement sensible, attentionnée, compétente et dévouée. Quand elle allait mal, elle devait le taire et ravaler sa souffrance dans une honte cachée et silencieuse. Psychose puerpérale et autres dépressions étaient renvoyés à la « folie des accouchées ». La maternité s’est longtemps résumée aux

En lire plus

Des maternités impAnsables. Accompagnement des parentalités blessées

Sylvie Babin, L’Harmattan, 2001, 284 p.

On retrouvera dans l’ouvrage de Sylvie Babin une description passionnante et une réflexion pertinente sur l’expérience de la consultation des femmes enceintes en difficulté. L’auteure, assistante sociale depuis 15 ans à la maternité pédiatrie du CHU de Nantes et intervenante au sein de la consultation depuis sa création, rend compte avec force de l’action engagée auprès de ces mères et de ces bébés, travail qui n’est facilité ni par la législation, ni par les pratiques sociales. Trop souvent, la loi

En lire plus

Ne m’appelez plus jamais crise

Michel FIZE, érès, 2003, 160 p.

Michel Fize dénonce dans ce petit ouvrage fort bien documenté, le concept de crise d’adolescence, auquel il dénie toute légitimité. On doit reconnaître à l’auteur la pertinence de sa critique concernant la dérive qui a consisté à identifier toute une classe d’âge à ses seuls membres socialement en difficultés ou mentalement perturbés. Effectivement, Anna Freud avait sans doute tort d’affirmer que l’équilibre serait non seulement impossible à l’adolescence, mais que la tranquillité à cet âge serait pour le moins

En lire plus

Frères et sœurs, une maladie d’amour

Marcel RUFFO, Fayard, 2002, 306 p.

On ne choisit pas ses frères et sœurs : ils nous sont imposés. Les propos de l’aîné sur son plaisir de voir sa famille s’agrandir n’est, le plus souvent, qu’un placage sur le discours et le désir des parents. En réalité, ce qui le tracasse, c’est d’avoir à partager leur affection. A l’arrivée du cadet, il délimite son territoire pour protéger ses prérogatives. Il devient un excellent comptable du nombre de câlins et de baisers reçus par le petit dernier. Il peut exprimer des mots très durs à son encontre

En lire plus

Des enfants sans toi et moi

Françoise PAROT et Ephraïm TEITELBAUM, Flammarion, 2002, 220p.

Les récits ethnologiques décrivent des pratiques très diversifiées dans l’histoire de l’humanité : mariage avec un bébé ou père devenant le frère de leur fils lorsque ce dernier est adopté par son propre père. A cette aune, les évolutions récentes de notre société n’ont rien d’invraisemblables : autorisation du diagnostic pré-implantatoire, pacs, légalisation dans certains pays du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels. Mais tous les changements, quand ils ont eu

En lire plus

La libération des enfants - Contribution philosophique à une histoire de l’enfance

Alain RENAUT, Calmann Levy, 2002, 400 p.

« Jamais sans doute les relations au monde de l’enfance n’ont été aussi complexes qu’aujourd’hui » (p.7) commence d’emblée l’auteur dont l’ambition est de retracer l’histoire des représentations de l’enfance et de leur transformation. C’est que l’enfant est à la fois identique aux plus âgés, tout en étant différent d’eux. Dans l’ancienne société, les âges étaient divisés en sept catégories correspondant aux sept planètes alors connues. L’éducation consistait surtout en une initiation devant permettre à

En lire plus

Les liens familiaux à l’épreuve du pénal

Sous la direction d’Alain BOUREGBA, érès, 2001, 142 p.

Grandir c’est apprendre à surmonter les expériences de séparation. Un enfant peut vivre sans trop de souffrance cette épreuve à condition de lui en parler, de lui expliquer ce qui lui arrive et pourquoi. Evoquer les personnes absentes contribue à le rassurer sur le fait qu’elles sont encore vivantes et surtout permet de le dégager de sa responsabilité ou de son éventuelle culpabilité (non la distance mise n’est pas à cause de lui). Mais, certaines ruptures non médiatisées, ni suffisamment

En lire plus

Les troubles de la parentalité. Approche clinique et socio-éducative

Alain BOUREGBA, Dunod, 2002, 184 p.

Membre du groupe de travail dirigé par le professeur Houzel, l’auteur développe ici les trois dimensions de la parentalité à l’élaboration desquelles il a contribué. L’exercice tout d’abord de la parentalité renvoie aux dimensions idéologiques et symboliques : chaque société détermine les attributions relatives au statut de parent. Il n’y a là aucune espèce d’universalité : depuis l’autorité sur l’enfant non exercée par le géniteur jusqu’à la coutume polynésienne consistant à donner le premier né à la

En lire plus

Le soutien thérapeutique aux parents

Sous la direction de Gérard BLEANDARU, Dunod, 2001, 208 p.

De nombreuses situations permettent de venir en aide aux parents : c’est ce que démontre cet ouvrage qui réunit les contributions de neuf spécialistes. C’est d’abord du côté de la thérapie que commence ce tour d’horizon. La relation des psychothérapeutes aux parents est liée en général à deux types d’intention : faire en sorte que le travail engagé avec l’enfant ne soit pas entravé par sa famille, le meilleur moyen pour atteindre ce but étant d’instaurer avec elle une alliance

En lire plus