La bourse ou la vie - La grande manipulation des petits actionnaires

Philippe LABARDE, Bernard MARIS, Albin Michel, 2000, 200 p.

Voilà un ouvrage sur l’économie du type qu’on aimerait lire un peu plus souvent. Les auteurs y prennent délibérément partie contre ce courant dominant qui voudrait nous faire croire que le marché et le contrat seraient l’unique et l’ultime règle de vie que pourraient établir les êtres humains entre eux. Contestant ce postulat, ils nous proposent une démonstration des plus revigorante quant aux mutations récentes de nos sociétés. Au départ de la nouvelle économie, expliquent-ils,  il

En lire plus

Les aides spécialisées au bénéfice des élèves - Une mission de service public

Marie-Claude Mège- Courteix, 2000

La prise en charge des enfants et adolescents déficients concerne 300.000 élèves sur un total de 12,3 millions. Pendant longtemps, ils ont semblé ne pas pouvoir être scolarisés dans des conditions de droit commun. Cela commence en 1760, avec l’école de jeunes sourds crééé par l'Abbé de l'Epée, puis celle ouverte en 1784 par valentin Haüy pour les enfants aveugles. En 1909, la loi charge le ministère de l'Instruction Publique d'organiser un enseignement spécialisé, les maîtres recevant pour y enseigner une

En lire plus

Elèves à problèmes, écoles à solutions ?

Cécile Delannoy, ESF, 1999, 236 p.

« Les alternatives a l’école traditionnelle existent, je les ai rencontrées » tel pourrait être le sous-titre de l’auteur. C’est le cas pour la Fondation des Orphelins Apprentis d’Auteuil créée en 1866 et qui compte aujourd’hui 32 établissements recevant 4600 adolescents en tant que Maison d’Enfant à Caractère Social et établissement privé sous contrat. Les Maisons Familiales Rurales, quant à elles, sont apparues en 1937 pour répondre aux besoins des jeunes issus du milieu rural en difficultés pour continuer

En lire plus

Lee monde n’est pas une marchandise - Des paysans contre la malbouffe

José Bové et François Dufour (entretiens avecx Gilles Lumeau) éditions La découverte, 2000, 238 p.

« Les travailleurs sociaux doivent-ils être des militants ? » s’interrogeait Lien Social dans son colloque d’Octobre  1999. Les professionnels qui travaillent à l’insertion des exclus ne peuvent rester indifférents à la nature du monde qu’ils veulent leur faire intégrer. Bien sûr, il y a l’action associative, syndicale ou politique que chacun peut mener en tant que citoyen. Mais il y a aussi ces réalités en pleine mutation qui interpellent le
En lire plus

Elèves “difficiles”, profs en difficulté

Marie-Thérèse AUGER et Christiane BOUCHARLAT, Chronique Sociale (7 rue du Plat 69002 Lyon), 1999, 129 p.

De 1880 à 1968, l’école a été un facteur essentiel de l’unité nationale, en diffusant largement les valeurs républicaines. Les établissements secondaires étaient alors tournés vers l’élite, favorisant l’écrit au détriment du technique et du professionnel. La démocratisation a créé l’illusion qu’on pouvait élargir massivement cet enseignement à des élèves ne possédant pas les codes nécessaires à son intégration. L’enseignement inadapté, la

En lire plus

Les lycéens décrocheurs : de l’impasse aux chemins de traverse

Collectif La Bouture, Chronique Sociale (7 rue du Plat 69002 Lyon), 1998, 305 p.

Les « décrocheurs » ne se situent pas à la  marge de la crise du système scolaire, mais à son épicentre. La démocratisation de l’école a permis qu’à 17 ans, 9 jeunes sur 10 soient encore scolarisés ou en apprentissage contre 5 sur 10 en 1970. Pour autant, l’exclusion se situe au sein même du lycée au travers d’un processus d’abandon progressif et de démobilisation envahissante qui touche un certain nombre d’élèves qui s’engagent dans un engrenage d’inattention

En lire plus

Comment en finir avec les persécutions à l’école ? L’enfant, ni loup, ni agneau. Conseils aux parents, enseignants, éducateurs

G. Deboutte, Chronique Sociale, 1999, 170 p.

L’enfant bouc-émissaire, celui qui est victime de brimades, d’humiliations, de vexations au point d’être le souffre douleur de ses pairs, nous l’avons tous croisé. Certains d’entre nous l’ont défendu, beaucoup d’autres sont restés passifs. Voilà un ouvrage utile et très bien illustré, qui nous vient des Pays-Bas et devrait aider les adultes à réagir, qu’ils soient parents, enseignants ou éducateurs. Il faut d’abord bien distinguer la brimade de la taquinerie. Cette dernière constitue un geste

En lire plus

Les travailleurs sociaux et le droit pénal

Valérie SCHMIDT-KERHOAS, L’Harmattan, 1998, 332 p.

Issu d’une thèse de doctorat en droit, ce livre passionnant et d’une lecture facile, passe en revue toutes les entrées par lesquelles les travailleurs sociaux sont en relation avec le droit pénal. Pendant longtemps, il y a eu opposition entre ce qui relevait d’une logique de perfectibilité humaine et sociale et ce qui se centrait sur la répression des infractions, délits et crimes. Le travail social, convoqué sur la scène de l’exclusion massive, a du sortir de la seule relation
En lire plus

Médecin-chef à la prison de la santé

Véronique VASSEUR, Le  cherche midi éditeur, 2000, 202 p.

Le livre de Véronique Vasseur a fait mouche. Une de la presse, tête des ventes, pétition des VIP ayant subi récemment une incarcération réclamant une réforme, commission d’enquête décidée à l’unanimité par les députés, bientôt suivis par les sénateurs, annonce ministérielle de mesures radicales. Pourtant, cette publication n’intervient pas comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Des cris d’alarme, il y en a eu de poussés, ces dernières années. Est-ce la goutte qui fait déborder

En lire plus

La parole de l’enfant - Aspects juridiques, éthiques et politiques

Jean-Pierre ROSENCSVEIG & Pierre VERDIER, Dunod, 1999, 237 p.

Si la parole de l’enfant doit pouvoir être entendue, elle doit aussi être protégée, car celui-ci est encore un être inachevé sur qui il ne faut pas faire reposer des responsabilités ne relevant pas de ses aptitudes. Ce n’est ni Jean-Pierre Rosenczveig ni Pierre Verdier qui vont se faire ici les avocats de l’enfant-roi. Si le droit a beaucoup évolué, il est un point qui est resté stable : jusqu’à ses 18 ans, l’individu n’est pas reconnu dans la pleine capacité de décider de ce

En lire plus