La citoyenneté à l’école

Colette CREMIEUX, Syros, 1998 200p.

L’implication de l’école dans la formation du citoyen est inscrite dans les textes fondateurs. Condorcet en présentant son plan pour l’enseignement gratuit aux lendemains de la révolution de 1789 associe clairement instruction publique et exercice des droits et devoirs du citoyen. Cette éducation civique sera réaffirmée après la défaite de 1870 imputée à la mauvaise préparation patriotique des jeunes. Dès lors, hymne national, chants revanchards et drapeau tricolore seront intégrés au quotidien des
En lire plus

Guide d’initiation au droit pour les professions éducatives et sociales

Yves LEDUC, Dunod & Jeunesse et Droit, 1998, 348 p.

Le droit revient très à la mode depuis quelques années. Cela semble en grande partie lié à l’effondrement des grandes idéologies qu’elles soient mystiques ou laïques qui confronte le citoyen à un grand vide. D’où le retour à une discipline qui offre des règles pour gérer les rapports quotidiens entre les citoyens. Comme les autres sources auxquelles les travailleurs sociaux plongent les racines de leur action (psychologie, sociologie, économie …) la science juridique n’est pas simple

En lire plus

Martinique, comportements & mentalité - Créolisation, assimilation, nationalisme

 Guy CABORT MASSON, édition La Voix du Peuple, 1998, 241 p

Dans son dernier essai Guy Cabort Masson  tente de resituer la problématique actuelle de la Martinique dans une perspective historique, démontrant brillamment qu’on ne peut comprendre la réalité du présent de ce département français, sans se pencher sur les lourdes implications liées au passé.
La France est présente dans les caraïbes depuis 1636, date à laquelle elle colonise la Martinique et va la peupler d’esclaves déportés de leur Afrique natale, victimes du sinistre commerce
En lire plus

Les responsabilités en travail social

Pierre VERDIER, Jean-Pierre ROSENCZVEIG, Dunod/Edition Jeunesse et Droit (16 passage Gatbois 75012 Paris), 1998, 335 p.


Pendant longtemps, celles et ceux qui se dévouaient pour l’intérêt général ont été intouchables. L’action sociale empreinte de charité durant des siècles respectait ce principe. La professionnalisation progressive de ce secteur s’est accompagnée de l’obligation d’avoir à rendre compte des actes posés comme tous les autres citoyens. Face à une évolution générale du droit qui cherche à trouver un responsable à tout ce qui
En lire plus

La responsabilité civile, administrative et pénale dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux

Jean-Marc LHUILLIER, éditions ENSP, 1998, 383 p.

“ La mission même du travail social est de rendre une part de leur autonomie ” aux populations fragilisées ou exclues explique l’auteur. “ Or, cette mission nécessite de prendre des risques ” (p.21). Pour autant, il s’impose aux établissements sociaux et médico-sociaux et à leur personnel une obligation générale de sécurité. La violation de ce principe essentiel et ses conséquences pourront faire l’objet d’une procédure juridique. L’intrication du public et du privé dans l’action
En lire plus

La médiation, essai de politique pénale

Jacques FAGET, érès, 1997, 210 p.

L’institution judiciaire n’est pas immuable. Elle subit les critiques et s’adapte aux évolutions du temps. Depuis le début des années 80, toute une série d’accusations et de mutations a eu lieu. C’est d’abord la contestation de son efficacité tant du point de vue sécuritaire (pas assez répressive), qu’au contraire pour son côté incitatif (le taux de délinquance augmenterait proportionnellement à l’importance de son activité). C’est ensuite l’apparition sur la scène judiciaire des victimes qui réclament

En lire plus

Mai 68 : l’héritage impossible

Jean-Pierre LE GOFF, La Découverte, 1998, 475 p.

Nous avons eu droit pendant près de six mois aux commémorations d’anciens combattants dont Raymond Marcelin, le très réactionnaire ministre de l’intérieur de De Gaulle avait néanmoins eu la lucidité de prédire la destinée : “ Tous ces jeunes gauchistes finiront dans la peau de députés ou de journalistes modérés ” (p.186).

Jean-Pierre Le Goff ne fait pas ici dans le culte du souvenir. Il nous livre une somme à la fois synthétique et très complète sur une décennie qui a changé notre monde. Tout

En lire plus

Une calomnie exemplaire - Essai sur les modes et méthodes de chasse aux sorcières en France

Bernard LEMPERT, Edition Jeunesse et droit (16 passage Gatbois 75012 Paris), 1998

Bernard Lempert le précise dans les premières lignes de son ouvrage : il se situe dans une logique de légitime défense. Il n’a rien demandé à personne. Il a été agressé et traîné dans la boue depuis 1995. Là où toute son action tendait à essayer de relayer la souffrance humaine, c’est la haine et la bêtise qui lui ont répondu. Il y a de quoi, convenons-en nourrir une vindicte légitime. Et c’est vrai que l’auteur règle ses comptes. Mais, il ne le fait pas en

En lire plus

Pauvretés en prison

Anne-Marie MARCHETTI, érès, 1997, 222 p.

La société a toujours distingué entre les bons pauvres (ceux qui se trouvent dans cet état à leur corps défendant comme les malades et les vieillards) et les mauvais pauvres (les individus valides coupables de ne pas respecter les normes dominantes). La clientèle des prisons a toujours fait partie de cette seconde catégorie. Cela explique que si aujourd’hui, on ne meurt plus de faim ni de froid dans les geôles, la dépense d’argent pour améliorer les conditions de détention, est toujours de trop pour

En lire plus

Les prisons de la honte

Michel NAUSSIAT, Editions Desclée De Brouwer, 1998, 142 p.

Après 20 ans passés derrière les barreaux, Michel Naussiat a craqué. Son seul crime est d’avoir exercé le ministère du culte auprès de centaines de taulards qui se sont succédés dans ce cul-de-basse-fosse que constitue la maison d’arrêt du Mans. Mais l’aumônier ne se retire pas sur la pointe des pieds. Il a accompagné sa démission d’une lettre ouverte au ministre de la Justice. Son coup d’éclat paraît le 15 juillet 1997 à la une de Ouest-France. Le résultat ne se fait pas attendre. La

En lire plus