Handicap et domicile. Interdépendance et négociations

Dreyer Pascal (sous la direction), Chroniques Sociales, 2011, 143 p.

Le 19 mai 2009, se tenait un colloque rendant hommage à Yves Lacroix, infirme moteur cérébral et quadraplégique, décédé en 2007 à l’âge de 54 ans, après s’être battu inlassablement pour défendre les personnes porteuses de handicap. Les actes de cette journée, réunis dans cet ouvrage, constituent une mine de réflexions d’une particulière pertinence sur le maintien à domicile des adultes en situation de grande dépendance. Faire le choix de quitter l’institution, pour vivre

En lire plus

Fauteuils en état de siège

SAMANOS Paul, Éd. la boite à bulle, 2011, 112 p.

Peut-on rire du handicap ? L’idée semble, au premier abord, malsaine. Difficile d’imaginer que cette situation puisse provoquer une quelconque hilarité. Mais si tourner en dérision, sous quelque forme que ce soit, celles et ceux qui la subissent est insupportable, c’est peut-être parce qu’on limite la déficience aux seuls manque, déficit et privation. Si l’on aborde la question sous l’angle de la différence, d’une autre façon d’être capable et de la diversité de l’espèce humaine, il y a alors

En lire plus

Le handicap au risque des cultures. Variations anthropologiques

GARDOU Charles (sous la direction), érès, 2010, 423 p.

De publication en publication, Charles Gardou laboure avec intelligence, les différents terrains que recouvre le handicap. Dans cet ouvrage, il a sollicité des chercheurs des cinq continents, pour comprendre comment la fragilité de l’être humain était prise en compte à travers le monde. On constate une grande variation d’une culture à l’autre et à l’intérieur d’une même culture, d’un endroit à un autre et d’une époque à une autre. Il y a tout d’abord la prégnance de la perception du

En lire plus

Professionnels auprès des personnes handicapées

GARDOU Charles (sous la direction), érès, 2010, 204 p.

On retrouve dans cet ouvrage la justesse et la pertinence du regard que porte Charles Gardou sur le handicap. La médiation entre le sujet handicapé et son environnement requière un savoir faire éprouvé et maîtrisé, explique-t-il. Le savoir être des professionnels qui la mettent en œuvre surfe en permanence sur la brèche, au cœur du combat éternel que se livrent le sens et le non sens, les puissances de vie et les forces de mort, la volonté de réparer et l’impossibilité de guérir. Même

En lire plus

La médecine et le travail social à la recherche des inadaptés et des débiles mentaux

MORISSET Hervé, Publibook, 2010, 381 p.

C’est la conjonction de trois facteurs qui vont présider, à compter des années 1950, à la sortie progressive des enfants handicapés des asiles d’aliénés. Il y a d’abord ces progrès de la médecine qui permettent de sauver beaucoup plus de bébés à la naissance, avec pour corollaire, l’accroissement parmi les survivants du taux de handicap mental. C’est ensuite l’organisation des familles en mouvement de parents agissant activement auprès des pouvoirs publics. C’est, enfin, la montée en puissance des

En lire plus

Handicaps et société dans l’histoire. L’estropié, l’aveugle et le paralytique de l’antiquité aux temps modernes

COLLARD Franck, SAMANA Evelyne et all, L’Harmattan, 2010, 223 p.

La permanence de la présence du handicap à travers l’histoire est liée aux aléas intemporels de l’existence : guerres, affections congénitales, pathologies évolutives, accidents du travail ont toujours existé, produisant leur quota d’invalides. Sauf quand elles étaient exposées à la naissance et ne survivaient pas, la présence de personnes diminuées est attestée de tous temps. Ce qui ne signifie pas que leur sort ait été forcément toujours enviable. L’apitoiement secourable, la

En lire plus

L’éducation des sourds et muets, des aveugles et des contrefaits, au siècle des lumières (1750-1789)

PRESNEAU Jean-René, L’Harmattan, 2010, 211 p.

Le handicap a longtemps fait l’objet d’amalgames entremêlant fantasmes, idées populaires et notions médicales fragmentaires. On riait facilement de la maladresse d’un aveugle, du bafouillage d’un bègue, de la claudication d’un boiteux ou de la déformation d’un bossu, tout en attribuant tour à tour aux sourds une vue exceptionnelle et aux aveugles une ouie extraordinaire. L’invalidité était alors source de rejet (à l’égard de la différence) et d’angoisse (par crainte d’en être atteint soi-même). Il

En lire plus

Surdité et sciences humaines

VIROLE Benoît, L’Harmattan, 2009, 169 p.

La surdité est le résultat d’une lésion irréversible des cellules spécialisées permettant l’audition. Sans appareillage, ni rééducation, le sujet ne peut effectuer le contrôle audio phonatoire de sa propre voix, ne réussissant à en moduler ni le spectre, ni l’intensité. De sourd, il devient très vite sourd muet. De multiples corrections sont, dès lors, possibles. Benoît Virole nous en fait un descriptif précis, en rappelant la controverse historique entre les deux orientations qui ont divisé longtemps

En lire plus

Conte et éveil psychique. Itinéraire d’adolescents handicapés

LOMBARDI Edith, éd. L’Harmattan, 2009, 220 p.

Des enfants atteints de handicap mental sont-ils trop déficients pour tirer bénéfice des contes qui pourraient leur être proposés ? Edith Lombardi démontre ici le contraire. Partout et tout le temps, les gamins ont toujours aimé, quelles que soient leurs difficultés, ces récits mythiques et ces histoires qui les plongent, par la pensée et l’imaginaire, dans la confrontation aux épreuves de la rivalité fraternelle, dans la quête de la possession exclusive de l’amour des parents ou dans l’expérience

En lire plus

Travailleurs handicapés en milieu ordinaire. Des outils pour mieux les accompagner

PERNET Christophe, SAVARD Dominique, érès, 2009, 276 p.

Tout ce que vous avez voulu savoir sur le handicap, sans jamais oser le demander. Voilà un précieux guide à destination de tous les publics en général, et des employeurs en particulier, notamment ceux qui souhaiteraient recruter, au sein de leur personnel, un salarié porteur de handicap. Cette particularité qui touche certains candidats a de quoi intriguer, déstabiliser, voire rebuter. Rien de plus normal que de s’interroger. Des conseillers peuvent rassurer. Mais restent quand même

En lire plus