Retrouvez les sites

du Lien Social avec qui je collabore depuis 1994 : www.lien-social.com
et de mon collègue et ami Didier Dubasque : www.dubasque.org
Les publications en sciences humaines sont nombreuses et d’une richesse impressionnante.La lecture de centaines d’ouvrages a constitué, à chaque fois, un moment de plaisir et de grande satisfaction intellectuelle. J'espère que l’internaute trouve dans ces critiques l’envie de se plonger, à son tour, dans ces livres

Payer pour réussir? Le marché du soutien scolaire

LEHOUX Erwan, Ed. Syllapse, 2018, 94 p.

Du primaire aux classes du supérieur, un tiers des élèves font appel au soutien scolaire, à un moment ou à un autre de leur parcours. Mais, si les uns tentent de combler leurs lacunes et de sortir la tête de l’eau, les autres y ont recours pour atteindre cette excellence qui leur permettra d’intégrer des filières prestigieuses. Face aux cours, donnés pour 80% au noir, par des étudiants et des enseignants en activité ou en retraite, un secteur marchand s’est développé, dominé par de grosses entreprises

En lire plus

Zadig à l’école. Pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils?

ZAFFRAN Joël et Juliette Vollet, éd. Le bord de l’eau, 2018,  226 p.

La déscolarisation précoce n’a jamais posé problème, tant que l’usine et les champs absorbaient les élèves sortant de l’école sans qualification. La massification scolaire, l’allongement des études et le chômage massif des jeunes sans diplômes du à la stagnation de l’emploi non qualifié ont changé la donne. Outre le coût annuel de 30 milliards pour l’économie, la hantise d’une dérive des laisser pour compte vers la révolte a incité les autorités à inscrire le décrochage à

En lire plus

Trouver les mots

ABIER Gilles, éd. Le Muscadier, 2017, 71 p.

Gabriel, 16 ans n’a jamais su trouver les mots justes, ceux qui rassurent, ceux qui confortent et ceux qui sauvent. Quand la police vient l’interroger sur la dernière conversation qu’il a eue avec son cousin, il reste mutique. Il sait pourtant ce qui a poussé Julien à agir comme il l’a fait. Ils sont restés un peu plus de douze minutes à converser par téléphone, la veille. La vie affective des adolescents se joue de plus en plus sur internet. Là où, auparavant, on se côtoyait dans la cour du

En lire plus

Touche pas à ma mère

MESTRON Hervé, Ed. Talents Hauts, 2012, 64 p.

Au début, Sébastien s’est montré charmant. Toujours de bonne humeur, prêt à rendre service et agréable. Certes, le nouveau couple fonctionne aux antipodes : lui est maniaque, presque obsessionnel. Elle, elle est bien plus laisser aller. Mais il semble la rendre heureuse. C’est tout ce qu’elle demande, Cécile. Sa mère va enfin trouver la stabilisation affective qu’elle mérite, depuis le départ de son père, véritable globe trotter sillonnant le monde. S’il n’oublie jamais de leur adresser une

En lire plus

L'art de ne pas être des moutons

LÉON Christophe, éd. Le Muscadier, 2018, 71 p.

Le père d’Yvon est exploitant agricole et grand utilisateur de produits phytosanitaires qu’il pulvérise dans ses champs, son sang en étant infecté à un taux plusieurs dizaines de fois supérieur à la normale. Le père de P’tit Louis, lui, est ouvrier. Veuf, il travaille de nuit. Les deux familles ne se connaissent pas, vivant chacune de son côté. Pourtant, les deux pères partagent la même réprobation de l’action du groupe d’activistes écologistes qui, pour défendre la zone humide contre le projet

En lire plus

La médiation d'Adèle

BONNELLE Claire, éd. érès, 2019, 272 p.

Entre Myriam et Olivier, ce fut d’abord le coup de foudre. Puis, vint la naissance de Katia et de Tom. Chacun s’étant éloigné de son conjoint, ils décident de vivre séparément, mais restent voisins, pour faciliter la garde alternée. Jusqu’à la crise ouverte, tranchée par un juge qui ordonne une médiation. C’est Adèle qui exerce la mesure, avec ses techniques, son éthique et ses états d’âme : entrer dans l’intimité d’un couple en crise nécessite beaucoup de patience et de bienveillance, mais aussi une

En lire plus

Marcher sur son ombre

MERCAT-MAHEUR Isabelle, éd. Le Chant des Voyelles, 2018, 174 p.

Trente trois mois à piétiner dans un espace confiné de 9 m², de cours de promenade en bitume, des couloirs uniformes, de la crasse partout et du bruit tout le temps… le cauchemar est sur le point de se terminer. Fabien est libérable dans la journée. Réveillé à 5h20, les heures vont s’égrener avant que la porte ne s’ouvre. Les chapitres alternent, au gré des étapes de sa sortie de maison d’arrête et du parcours du TGV le ramenant chez lui. Défilent dans sa mémoire les scènes de

En lire plus

Faits d'hiver

RIBEIRO Cathy, éd. Le Muscadier, 2017, 71 p.

Élie est veuf depuis que Marcelle s’est affaissé d’un seul coup, tombant la tête la première dans la tarte qu’elle était en train de préparer : crise cardiaque. Depuis, il a perdu le goût de vivre. Sa réserve de bois, il en a mis du temps à l’accumuler : couper, débiter, fendre et ranger, rondin par rondin, choisissant chaque bûche pour équilibrer le tas. Et puis, il y a la famille de Tony tout droit arrivée du nord. Sans le sous. Des « cas soc » comme on dit au village. Son logement a d’abord été

En lire plus

C'est écrit sur ses lèvres

AUBONNET Brigitte, éd. Le Muscadier, 2018, 75 p.

Valériane et Ludovic sont deux jeunes sourds. Leurs familles respectives ont fait des choix différents. L’une est fortement opposée à l’oralisation et a inscrit son enfant dans un établissement spécialisé. L’autre a fait bénéficier au sien d’une opération chirurgicale permettant la greffe d’un implant cochléaire amplifiant l’audition et lui a fait fréquenter le collège public. Tombés amoureux l’un de l’autre, les deux adolescents vont déployer des trésors d’imagination pour se fréquenter, en

En lire plus

Dysfférent

VANDERMEERSCH Fanny, éd. Le Muscadier, 2018, 88 p.

« Charles, magne ». L’adolescent ainsi rabroué, qui a été baptisé du nom du célèbre empereur, n’a pas de chance : il est dissipé, dispersé, disjoncté, discoureur et non discipliné.  Un diagnostic plus poussé permet d’affubler Charly de bien d’autre étiquettes : il est dyslexique, dyspraxique et dysorthographique. La totale, quoi. Il est devenu la risée des autres élèves qui le traitent de passoire (parce qu’il ne retient rien) ... et fait le désespoir de ses profs (parce qu’aucun progrès ne

En lire plus