Mieux comprendre nos comportements. Regards sur nos raisons et déraisons d’agir

GRANER Maridjo, Chronique Sociale, 2011, 238 p.

Comme un arbre qui a été greffé, la psychanalyse a donné naissance à de nombreuses boutures. L’une d’entre elles, la psychologie de la motivation, a été conçue par Paul Diel. Si ce psychothérapeute est décédé en 1972, sa pensée lui a survécu. Il a élaboré un système conceptuel complexe et complet, difficile à résumer en quelques lignes. Mieux vaut se référer à l’ouvrage que lui consacre Marijdo Graner, écrit dans un style limpide et didactique. Paul Diel propose de placer au cœur du

En lire plus

Changer grâce à Darwin. La théorie de votre évolution

MONESTÈS Jean-Louis, Odile Jacob, 2010, 238 p.

La théorie de l’évolution de Charles Darwin est, aujourd’hui, reconnue par la plupart des scientifiques. La vieille dame a évolué depuis sa naissance, bénéficiant des recherches et découvertes qui sont venues corriger et compléter son expression initiale. Mais, le noyau central perdure. Pour qu’il y ait évolution, il faut de la variation : c’est le principe de la diversité entre les organismes. Certains sont favorisés, car ils sont les mieux adaptés à leur milieu. C’est le principe d’adaptation

En lire plus

Sport à tout prix? Critique de la socialisation sportive

Le Sociographe n°38, mai 2012, 128 p.

Longtemps rejeté pour son élitisme et sa dimension éminemment commerciale, le sport de compétition a été convoqué, au début des années 1980, pour réussir à canaliser la violence des quartiers défavorisés, favoriser l’unité entre les communautés et atténuer les différences sociales, sexuelles et ethniques. En réalité, ce qui a changé, ce n’est pas la nature de cette activité, mais la mission quasiment miraculeuse que lui enjoignent d’accomplir certains entraîneurs, éducateurs ou acteurs politiques. Le

En lire plus

La société du mérite. Idéologie méritocratique & violence néolibérale

GIRARDOT Dominique, Le bord de l’eau, 2011, 228 p.

En imposant le principe généralisé du mérite, la société démocratique s’est construite à l’opposé d’un régime autocratique fondé sur des privilèges liés au hasard d’une noble naissance. Où peut-on trouver meilleure justice et meilleure égalité que dans ces critères de l’effort et de la compétence individuelle ? Tel est, en tout cas, le credo républicain qui s’est imposé depuis plus de deux siècles. Pourtant, sous des apparences accortes, l’idéologie du mérite est porteuse d’une redoutable

En lire plus

Bien ensemble. Comment résoudre les problèmes relationnels

BURNS David, Belfond, 2010, 365 p.

La thérapie cognitive a, dans notre pays, une réputation sulfureuse, largement construite par les psychanalystes. Convenons qu’elle confine parfois aux recettes de cuisine, simplifiant avec outrance la complexité du psychisme humain. Pour autant, dès lors où l’on considère chaque approche thérapeutique comme explorant, à sa façon une facette de notre nature humaine, l’ouvrage de David Burns mérite d’être lu. D’abord pour son analyse pertinente des ressorts expliquant pourquoi nous n’avons pas toujours envie

En lire plus

Les nouveaux psys. Ce que l’on sait aujourd’hui de l’esprit humain »

Meyer Catherine (sous la direction), Marabout, 2010, 789 p.

Voilà un livre de poche, dont le rapport qualité/prix est incomparable. Catherine Meyer, conceptrice du « Livre noir de la psychanalyse », qui avait fait couler tant d’encre en 2005, récidiva trois ans plus tard, en arguant que la psychanalyse ne représentant plus à l’échelle mondiale que 2,5 % des travaux universitaires, il était inconcevable de passer à côté de ce que pouvaient proposer les 97,5 % autres recherches. Elle a donc demandé à de jeunes psys d’aller à la rencontre de 37

En lire plus

Les psychanalyses. Des mythologies du XXème siècle

GAUVRIT Nicolas & VAN RILLAER Jacques, Book-e-book, 2010, 70 p.

Quand Joseph Breuer invente le concept de psychanalyse, il le définit comme une thérapie psychologique consistant à décharger des émotions coincées, liées à des évènements oubliés. S’inscrivant dans la continuité de cette approche, Sigmund Freud cherche à découvrir ce qui pourrait être le sens inconscient des comportements, les significations refoulées des actes conscients. Sa théorie, il la dénomme tout d’abord « psychoanalyse », avant de rallier l’appellation de Breuer

En lire plus

Pourquoi défendre aujourd’hui la clinique dans le travail médico-social

AVET Romuald, éd. Champ Social, 2010, 108 p.

Quand Romuald Avet parle du travail social, il le fait avec précision et excellence. Qu’on en juge. Les professionnels s’appuient sur une exigence imprescriptible : ne pas laisser autrui à son sort et consentir l’effort de lui rendre la possibilité d’une vie meilleure. Ils sont ces passeurs qui accompagnent les personnes en souffrance, sur des chemins non balisés, avec des risques d’impasse et de zones d’ombre. Ils croisent des réalités fugaces, mouvantes, déconcertantes et ambiguës qui ne se

En lire plus

L’âge de l’empathie. Leçons de la nature pour une société solidaire

DE WAAL Franz, Editions Les liens qui libèrent, 2010, 391 p.

L’espèce humaine constitue un groupe d’animaux coopérants, sensibles à l’injustice, parfois bellicistes, mais essentiellement pacifistes. Elle est composée d’individus pouvant être décrits soit comme des êtres dépendant les uns des autres, mais devant combattre leurs pulsions agressives égocentriques ; soit comme des sujets en compétition, mais dotés de grandes capacités de compassion. C’est ce double visage, à la fois social et égoïste, que nous décrit ici Franz de Waal

En lire plus

L’empathie au cœur du jeu social

TISSERON Serge, Albin Michel, 2010, 226 p.

La capacité d’empathie est inhérente à l’espèce humaine, même si ses membres gardent le contrôle de son utilisation. L’individu acquière progressivement l’aptitude à se préoccuper d’autrui : c’est vers quatre ans, que l’enfant réussit vraiment à se faire une idée de ce que l’autre pense ou ressent et qu’il arrive à se mettre à sa place. Mais, s’il ne s’agit que de percevoir un ressenti, on ne dépasse pas alors le stade de la contagion émotive. Celle-ci peut être partiellement inhibée, à l’image du

En lire plus